Suite à la publication récente du Baromètre du Numérique 2019, il est temps de tordre le cou aux idées reçues sur la presse écrite.
Parfois considérée – à tort – comme dépassée, la presse écrite regorge de ressources et surmonte de la plus belle des manières l’avènement de l’ère du digital.

  • Internet, le roi de l’information ?

La télévision reste l’outil le plus utilisé par les français pour s’informer.
Cela peut naturellement s’expliquer par le comportement des français, qui – historiquement – regardent beaucoup la télévision aux heures de repas, qui correspondent aux heures de diffusion des journaux télévisés mais aussi et par la création des chaînes de télévision dédiées à l’actualité en continu. Dopée par le sentiment de gratuité qu’elle offre mais aussi par le crédit qu’elle a acquis au fil des années, la télévision s’impose presque naturellement dans ce classement.

Et si 63 % des Français utilisent Internet pour suivre l’actualité, ils ne sont que 19 % à considérer que c’est le média le plus adapté. Ils étaient 21 % en 2018.

 

L’usage d’Internet pour s’informer réunit des situations différentes. La presse désormais très présente en format Digital peut aussi bien être citée en tant que média Internet que média Presse.

  • La presse pour comprendre l’information

La presse n’est pas le média le plus souvent utilisé, mais le plus légitime pour s’informer.

 

Dans la course effrénée pour diffuser l’information, la presse écrite prend son temps. Un temps précieux qui fait sa force.

 

Une distance qui lui permet d’être le seul média à être plus souvent cité pour comprendre l’actualité, que pour la suivre.

  •  L’âge et le capital culturel et économique, gardiens de la presse

Sans surprise, les moins de 40 ans utilisent plutôt plus Internet ; les plus de 40 ans lui préfèrent la télévision et la presse écrite.

On observe également, une différence en fonction du niveau de diplôme.

Les non diplômés sont 75 % à privilégier la télévision, les diplômés du supérieur ne sont que 33 % à la citer. En revanche ils citent Internet à 25 % et la presse écrite à 17 %. Ces médias sont les plus utilisés par les diplômés pour suivre l’actualité.

 

La presse est considérée comme le media le plus adapté pour comprendre l’actualité par 32 % des personnes vivant dans un foyer hauts revenus et par 28 % des diplômés du supérieur.
Chez les non-diplômés, c’est la télévision est citée par 71 % des répondants.

 

On note également un clivage en fonction de l’âge. Les plus jeunes privilégient internet et les réseaux sociaux, tandis que les moins jeunes ont tendance à préférer la télévision et la presse.

  • La presse, un média de confiance

Le point fort d’internet, à savoir sa réactivité face à l’information, devient sa principale menace.
Les français ont tendance à moins faire confiance aux informations trouvées sur internet et sur les réseaux sociaux. Ces deux médias sont les moins biens placés si l’on exclut les livres.

 

Pour la presse écrite, c’est tout l’inverse qui se produit.
Elle devance la radio et internet. 42 % des français la considèrent comme un média de confiance, juste derrière la télévision (51 %).
Une deuxième place plus qu’honorable étant donné que c’est un média moins souvent utilisé qu’internet ou la radio.

Face à des usages Internet qui se développent et à l’hyper connexion de la société, avons-nous abandonné trop vite les médias traditionnels que sont la télévision et la presse écrite ?

 

C’est ce que semblent indiquer les données publiées dans le Baromètre du Numérique 2019.

 

Considérée comme un média propice à la compréhension de l’actualité , la presse jouit de ses qualités intrinsèques et apparaît comme un média légitime et digne de confiance.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

usages internet 2019

77 % des français disposent d’un smartphone. Chez les plus jeunes on frôle les 100 % : 98 % des 18-24 ans et 95 % des 25-39 ans sont équipés. Le taux d’équipement des 70 ans et plus continue de progresser pour atteindre 44 %.

L’année dernière nous vous parlions de disruption, de slow communication et de transparence.
Des tendances majeures, inscrites sur le long terme.

En 2020, quelles tendances massives ou émergentes vont nous guider dans nos réflexions stratégiques ?

Voici un aperçu des 10 tendances que vous retrouverez en détail dans notre “ Book des tendances 2020 pour inspirer les communicants ”.

Book 10 tendances 2020 pour inspirer les communiquants

Télécharger le book des 10 tendances 2020

1. Less is more…

Nous sommes passés de l’ère du “enrichi” à l’ère du “sans”. Sans gluten, sans parabène, sans nitrite.
Une tendance qui reflète notre aspiration à plus de transparence, plus de contrôle dans notre façon de consommer.

2. En-capaciter les individus

L’expérience de consommation est devenue centrale. L’usage et les services qui l’accompagnent sont plus importants que le produit lui-même.
Nous nous orientons vers les marques qui nous mettent en capacité de faire ou d’être.

3. On ne joue plus avec la confiance

Le consommateur en quête d’éthique est prêt à récompenser les marques qui partagent ses valeurs. Mais faire une déclaration ne suffit plus, l’engagement doit être sincère et vérifiable.

4. L’essor des super-pouvoirs

Internet a facilité l’accès à l’offre et à la connaissance des produits. Le client est devenu un expert qui maîtrise son sujet. Les interactions marques-consommateurs doivent évoluer.

5. Les autres dimensions de la proximité

La proximité est porteuse de confiance. Ce qui est local rassure.

 

Pour autant, la proximité ne se limite pas à un périmètre géographique. Le rapprochement est aussi social.

 

Les internautes ne recherchent plus les communautés les plus nombreuses, mais les plus pertinentes.

 

Nous accordons plus facilement notre confiance aux marques qui partagent nos valeurs et dont nous connaissons les visages de ceux qui produisent.

6. Du cookie au crumble

Nous nous préparons à un monde sans cookie. Comment allons-nous sélectionner les audiences pour toucher nos cibles ? 

2020 va voir naître de nouvelles méthodes de ciblage fondées sur le contexte et la sémantique.

7. Print is not dead

Les marques qui ont mis en place une stratégie de Brand Content, c’est-à-dire de production de contenus à des fins marketing, ont beaucoup utilisé le Print pour diffuser leurs contenus : magazines de marque, formats natifs…

 

Car le Print est tangible, vecteur de confiance et source d’attention.

 

En 2020 on mise sur la complémentarité du Print et du Digital.

8. Les contenus à tous les étages de la fusée

Qu’il s’agisse d’informer, de divertir ou de rendre service, les contenus doivent répondre aux attentes des publics visés.

On ne fournira pas le même contenu à un individu en phase de découverte, de décision, ou d’usage.

9. Trouver sa voix

Petit à petit la commande vocale ne se limite plus à consulter la météo.

Nous évoluons vers une économie conversationnelle, les marques vont devoir se créer une identité sonore et mettre en place des réponses vocales rapides et précises.

10. Partir en « live »

Parmi tous les formats de contenus (articles de blog, livres blancs, posts…) le “live”, qui désigne la diffusion de contenus en direct, reste sous exploité.

Parce qu’il est risqué ? Peut-être. Mais dans un monde qui aspire à plus de transparence, le “live” permet de produire du contenu unique, authentique et vrai.

Carole Goudal
Directrice de Sud Ouest Publicité
Carole-Goudal

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Toute l’année 2020, des événements, des journées mondiales, des périodes…sont propices pour prendre la parole.
Découvrez les temps forts pour communiquer en 2020.

Quel que soit le secteur d’activité, un annonceur peut communiquer en continu sur une année en surfant sur les temps de communication qu’elle lui offre.

 

C’est aussi vrai pour les réseaux sociaux qui ont besoin d’animation régulière dans le but de fédérer une communauté.

 

Et par chance, une année regorge de moments, d’événements ou autre actualité pour entretenir régulièrement votre plan de communication…

L'anticipation, la clé de succès d'un plan de communication ?

Communiquer, que ce soit en publicité ou sur les réseaux sociaux est souvent une question d’instant ou d’actualité.

Il y a tout au long de l’année des événements, des journées mondiales, des périodes qui donnent des sujets tout prêts à aborder et ce, quel que soit le secteur d’activité.

 

Et s’il est important de réagir à l’actualité dite « chaude », il est aussi plus sage de prévoir ses publications et communications à l’avance pour mieux équilibrer son plan de communication sur l’année.

Pour vous accompagner dans l’élaboration de votre plan de communication 2020, nous vous avons concocté un panorama des éléments clés pour différents secteurs : commerce, automobile, immobilier, santé, finances, tourisme et loisirs et formation.

 

Il répertorie les journées mondiales de l’année, les événements incontournables, les fêtes et autres actualités de la culture populaire.

Infographie des Temps de Communication 2020

Un outil à télécharger, partager, diffuser et afficher dans son bureau !

Valentine Marc
Chargée de marketing et communication
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

pantone classic blue 2020

Comme chaque année, PANTONE a annoncé la couleur de l’année 2020. Une couleur qui représente notre recherche du vrai, d’authentique et de fiable.

 

La teinte PANTONE 2020 évoque le ciel au crépuscule. Un bleu intemporel qui rassure et est propice à la réflexion. Un bleu qui reflète notre aspiration au vrai, au fiable et au stable.

 

Nous vivons à une époque qui exige confiance et foi. C’est ce genre de constance et de confiance qui se traduit par PANTONE 19-4052 Classic Blue.

Leatrice Eiseman, Executive Director of the Pantone Color Institute

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

native ad sud ouest publicité

La publicité native est la nouvelle alternative novatrice aux formats publicitaires plus classiques. Une forme de publicité qui ne ressemble pas à de la publicité ! Rencontre avec la Native Ad, ce nouveau chouchou de l’annonceur…

Comme 95 % des français, vous avez entendu parler du Black Friday (1).
Depuis plus de 40 ans aux Etats-Unis, au lendemain du jeudi de Thanksgiving, les commerces font d’importantes offres promotionnelles. C’est traditionnellement considéré comme le jour de lancement des courses de Noël.

Le Black Friday est arrivé en France il y a quelques années avec les grands acteurs du e-commerce américain. Désormais, les enseignes, on ou off line, sont de plus en plus nombreuses à casser les prix le dernier vendredi de novembre.

Très justement, on peut être amené à se demander s’il est pertinent de prendre la parole pour communiquer sur ses offres Black Friday, alors que les messages promotionnels se multiplient.

Pour lever vos doutes, voici 4 bonnes raisons de communiquer à l’occasion de Black Friday.

  • On a beau savoir que ça existe, on ne sait pas bien ce que c’est…

Tout le monde ne sait pas que le Black Friday, c’est le dernier vendredi de novembre, soit le 29 novembre pour 2019.

 

Une communication pratique, accès sur le quoi ? où ? quand ? et à combien ? répond bien aux attentes des consommateurs à cette occasion.

  • 49 % des français comptent bien en profiter cette année

La pratique s’est généralisée et correspond désormais à une attente des consommateurs.
Le terme “Black Friday” étant de plus en plus recherché sur Google.

  • Les autres le feront…

Les grands acteurs du e-commerce sont de fidèles adeptes de cette coutume, on peut en déduire que c’est rentable…
A chacun de trouver les moyens d’émerger dans une période de forte pression en terme de communication.

  • C’est le moment de faire une bonne affaire

Les medias s’y sont mis aussi, et les régies publicitaires proposent des offres pour communiquer autour du Black Friday. Radio, presse, affichage, à vous de trouver la meilleure offre pour diffuser votre message auprès de votre cible.

 

Un conseil media-planning : sur une période très courte comme celle du Black Friday, il vaudra mieux privilégier la couverture (le volume d’audience cible) que la répétition (le message est en principe assez facile à comprendre).

Vos futurs clients attendent vos offres, il ne vous reste plus qu’à les satisfaire … et leur faire savoir.

(1) Etude OPINIONWAY pour ILOVERETAIL. Echantillon de 1047 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 16 au 17 octobre 2019. Questionnaire auto-administré en ligne.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Account Manager dans un Trading Desk

Sandra, Account Manager au sein du Trading Desk de Sud Ouest Publicité, nous explique le rôle du Trading Desk dans la mise en place d’une campagne de communication.

Les annonces légales font partie du milieu très complexe du juridique. Pourtant, elles sont incontournables dans la vie d’une société.

Valérie Godard-Thoreux, Chef de Groupe Annonces Officielles et Légales – Carnet, nous explique tout sur les Annonces Officielles et la nouvelle plateforme de Sud Ouest-Légales : Sud Ouest-Légales pour la vie des sociétés.

Pouvez-vous nous expliquer ce que sont les Annonces Officielles et à quoi servent-elles ?

Si je devais résumer les annonces légales en quelques mots, je dirais qu’elles sont les garantes de la transparence des affaires et des personnes

Les annonces légales sont des publications dans des journaux dits “habilités” ayant pour mission de porter l’information auprès du public et indispensable pour toute opération portant sur une société, une personne ou une collectivité.

Un journal “habilité à recevoir les annonces légales”, est un journal  répondant aux critères dictés par la loi Warsmann de 1955 (toujours d’actualité) de diffusion minimale, de périodicité, mais aussi de qualité de contenus. Un journal légal est reconduit (ou pas) chaque année par la Préfecture en fonction de ces éléments. 

Les annonces légales sont régies par des codes juridiques (code de l’urbanismes, code des marchés publics.…) et rendent obligatoires,  selon les procédures, la parution d’avis dans les journaux habilités.

 

Si c’est encore le cas pour les annonces de vies de sociétés, des personnes physiques, des avis administratifs et de certaines ventes aux enchères judiciaires, les différentes évolutions du marché vont de plus en plus vers une simplification des démarches sur le web notamment.

 

En effet, avec la forte tendance à la dématérialisation dans tous les domaines du juridique, il existe aujourd’hui sur le web pléthore de plateformes de diffusion d’avis, de dématérialisation des marchés publics, de saisie d’annonces légales,  permettant de faciliter les procédures juridiques, et renvoyer directement les avis vers les sites ou la presse “habilitée” à faire paraître les annonces légales. 

" Les annonces légales sont les garantes de la transparence des affaires et des personnes"

 L’univers de l’annonce légale contient plusieurs marchés

les avis de vie des sociétés : constitution, modification de statuts, transferts; AGE….

les avis concernant les personnes physiques : changement de régimes matrimoniaux, de nom…

les avis de marchés publics : les collectivités ont une obligation de faire paraître un avis dans un JAL ou sur un site habilité (BOAMP) dès que le marché dépasse 90.000 € HT. ce sont des  marchés de services (ex: :transports scolaires), de fournitures (ex: renouvellement du parc informatique), ou de travaux (ex : construction des bâtiments et des infrastructures)

les avis administratifs : souvent émanant des collectivités ou de la Préfecture (avis d’enquêtes publiques, les Plans locaux d’urbanismes, projets ayant des impacts environnementaux, grands projets d’urbanisation de la ville) 

Les ventes aux enchères judiciaires qui concernent les ventes aux enchères de biens mobiliers de sociétés suite à leur liquidation, ou la vente de biens ’immobiliers suite à saisie.

Les journaux du groupe SUD OUEST sont habilités chaque année à recevoir des annonces légales. Ils sont aujourd’hui référencés par la plupart des plateformes de dématérialisation de la commande publique qui bénéficient ainsi de plus de choix de supports pour faire paraître leurs avis de marchés. 

 

Nos supports sont sélectionnés pour leur audience, leur proximité avec les entreprises locales  mais aussi pour l’efficacité apportée par nos partenaires web qui donnent une puissance d’audience supplémentaire et permettent d’envoyer des alertes auprès des professionnels ciblés.

En quoi consiste la nouvelle plateforme Sud Ouest Légales pour la vie des sociétés ?

La plateforme Sud Ouest Légales existe depuis maintenant 6 mois, elle est très récente. 

Cette nouvelle fonctionnalité de notre site Sud Ouest Légales, permet aisément de souscrire à une annonce réglementaire en remplissant les champs essentiels pour avoir une annonce bien construite. Une fois que la personne est sur la plateforme, elle remplit un formulaire suivant son besoin.

 

annonces.sudouest-legales.com permet en quelques clics de construire une annonce répondant aux normes grâce à des  formulaires pré remplis à compléter ( avec le nom, le siret, le capital, la durée de vie en année de la société, etc.). 

 

Sur ce module on trouve toutes sortes d’annonces : liquidation, constitution, dissolution, etc. C’est un véritable service développé par SUD OUEST à destination des professionnels afin de leur faciliter leurs tâches administratives et juridiques.

"Sud Ouest Légales est une plateforme intuitive qui aide vraiment l'internaute"

Qu’apporte-t-elle de plus à vos clients que les AO traditionnelles ?

annonces.sudouest-legales.com est une plateforme intuitive, qui aide vraiment l’internaute dans la rédaction de son texte conformément aux attentes des différents règlements et demandes des greffes de tribunaux auprès de qui le client devra présenter son attestation de parution qui fera foi de bon respect des démarches administratives (l’attestation de parution contient les éléments de texte tel qu’il va paraître dans le journal, le nom du journal, l’édition concernée, la date de parution, et la signature de l’éditeur qui garantit cette parution). 

 

Cette plateforme de saisie permet de choisir la date de parution (J+2 minimum), le département parution et le quotidien du groupe s’il y en a plusieurs sur ce département.

 

Les supports proposés sont les quotidiens du groupe SUD OUEST et journaux associés sur les départements du 16, 17, 24, 33, 40, 47, 64 Béarn ou 64 Pays Basque, mais aussi les autres départements de la Nouvelle-Aquitaine avec les supports en présence suivants : 

sur les dpts 79 et 86: La Nouvelle République, sur le dpt 87 :Le Populaire du Centre, sur les dpts 19 et 23:  La Montagne.

 

Cette automatisation est un réel gain de temps. Après avoir rempli les quelques champs obligatoires, l’internaute n’a plus qu’à payer son annonce directement en ligne qui déclenchera un envoi automatique d’attestation de parution à son adresse mail. Cette attestation est indispensable et à présenter aux greffes des tribunaux pour que la procédure soit validée.  

 

Bien que les annonces de vie des sociétés soient désormais digitalisées, le lien avec les clients n’est pas rompu car à SUD OUEST Bordeaux, nous disposons d’une équipe d’experts disponible pour répondre à toutes questions et accompagner toutes démarches d’annonces légales..

Qui est concerné par la Vie des Sociétés ?

Nos cibles principales sont les entreprises qui doivent faire paraître leurs constitutions ou changement de statut par exemple.

Bien entendu les particuliers peuvent également utiliser la plateforme, mais c’est plus rare.

Les professionnels du droit et du chiffre sont aussi des utilisateurs potentiels de notre plateforme (avocats, notaires, huissiers, mandataires, banques, experts comptables, CCI, organismes d’accompagnement à la création d’entreprise…).

Mieux comprendre ses clients cibles pour mieux les attirer et les convaincre, c’est l’enjeu de l’Inbound Marketing.
Plus la compréhension de ses cibles est fine, plus on est en capacité de leur apporter les informations qui leur sont utiles tout au long du parcours d’achat.

 

Les données sociodémographiques, les données de consommation, permettent une première approche, la méthode des personas la complète avec une autre lecture de ses cibles.

Qu’est-ce qu’un Persona ?

Les Personas sont un outil marketing qui consiste à créer des représentations fictives de ses clients et prospects. C’est une approche qualitative de ses cibles.

 

Chaque Persona représente un groupe de clients ayant des problématiques et des attentes similaires.

Comment créer des Personas ?

Il s’agit d’établir une sorte de portrait robot de ses clients types. Pour cela il faut imaginer ce que vos clients cibles pourraient répondre à une série de questions.

Voici quelques questions à se poser pour définir ses Personas :

 

  • Quel est son objectif professionnel (pour les Personas des secteurs BtoB) ?
  • Quelles sont ses valeurs ?
  • Quels sont les challenges qu’il doit relever ?
  • Quelles sont les problématiques auxquelles il est confronté ?
  • Quels sont ses freins à utiliser nos produits ?
  • Que nous dit-il souvent ?

Qu'est-ce qu'un Content Persona ?

C’est un travail qu’il est recommandé de faire sous forme d’atelier avec les équipes commerciales. Il est conseillé d’interviewer des clients pour vérifier les hypothèses, avec tact bien sûr.
Ce processus aboutit à la création de fiches Personas qui reprennent les réponses aux questions posées et donnent des éléments pour incarner le Persona. Le prénom, l’âge, la situation familiale, la taille de l’entreprise… sont des éléments qui sont intégrés à la fiche.

Le Persona pourra être décliné en Content Persona. Partie intégrante de la stratégie de contenus (ou Brand Content) Il sera alors le point de départ du plan de contenus. De nouvelles questions se posent alors :

 

  • Quel est le message clé que je souhaite lui adresser ?
  • Dans quel but ?
  • Quels sont les canaux de diffusion du message les plus efficaces pour le toucher ?
  • Sur quels supports mon Persona s’informe-t-il ?
  • Quels types d’informations recherche-t-il : des informations utiles, informatives ou divertissantes ?
  • Quels sont les éléments de langage adaptés ? Puis-je utiliser du vocabulaire technique, des anglicismes…?
  • A quel niveau se situe-t-il dans son parcours d’achat ?

Téléchargez gratuitement la fiche Personas à remplir
Fiche Persona BtoB

Pour télécharger gratuitement la fiche outil pour vous aider à créer vos personas, complétez le formulaire ci-dessous et laissez vous guider.

La méthode des Personas est adaptée à la plupart des marchés et des entreprises. Elle constitue aussi un lien entre les différentes équipes marketing, commerciale et communication qui ont ainsi un langage commun.

 

L’approche marketing des Personas sert à :

 

  • Orchestrer ses actions marketing
  • Orienter sa communication
  • Produire des contenus adaptés

 

Pour créer vos personas, vous pouvez vous rapprocher d’une agence spécialisée qui vous accompagnera dans la mise en place de la méthode ou vous lancer en téléchargeant nos fiches types.

 

Sud Ouest Publicité vous accompagne dans la création de personas.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

native ad sud ouest publicité

Native ads, publicité native, publi-rédactionnel,… on en entend beaucoup parler, on les voit (mais pas trop) et une chose est sûre, la publicité native est la nouvelle alternative novatrice aux formats publicitaires plus classiques.

Le marché Français de la publicité digitale regorge d’agences médias, agences digitales, agences conseil, pure players ou autres régies publicitaires qui proposent leurs services pour la mise en ligne de campagnes digitales.

Devant la multiplicité des acteurs et des moyens d’achat programmatique, comment s’y retrouver et surtout, comment choisir le Trading Desk qui va vous accompagner ?

 

Quels sont les critères qui pourraient définir un BON Trading Desk ?

Concrètement, qu’est ce qu’un Trading Desk ?

Un Trading Desk centralise et gère l’achat d’espaces publicitaires digitaux en temps réel pour le compte d’un annonceur.

Il travaille sur des plateformes automatisées ou places de marché d’espaces publicitaires dits des ad-exchanges, et achète les espaces en programmatique.

Le rôle du Trading Desk est d’optimiser la campagne digitale de l’annonceur en intégrant l’analyse des performances. Le Trader ou Account Manager a accès à toutes les offres et a pour mission de faire les bons choix pour atteindre au mieux les objectifs fixés par l’annonceur.

Etat des lieux du marché en France

Aujourd’hui, il y a plus de 80 agences qui proposent des services de Trading Desk en France.

 

Entre utilisation d’intermédiaires et désintermédiation, le champs des possibles est très large et il peut être parfois difficile de faire son choix stratégique.

Certains grands groupes média ont choisi de surfer sur cette vague et intègrent directement un Trading Desk. En parallèle, on constate un réel désir d’autonomie de la part des annonceurs qui ont décidé de piloter l’opération de leurs campagnes en interne en recrutant des traders pour gérer leurs achats programmatiques. C’est le cas notamment de Pernod Ricard ou Air France. D’autres, gagnent doucement en maturité en internalisant au moins un aspect du programmatique, que ce soit le pilotage, la stratégie média ou les outils…

Pour en savoir plus sur le marché, Ratecard et ad-exchange ont dressé un panorama des Trading Desks en France en 2018 qui en présente en détail une trentaine, leurs spécificités et leurs avantages concurrentiels.

Les 5 points essentiels d’un Trading Desk

Un trading desk doit intégrer des bonnes pratiques, et il y a certains points qui me paraissent essentiels sur lesquels l’annonceur doit être vigilant pour faire son choix :

  • Choisir un prestataire qui offre une totale transparence

Depuis 2017, la loi Sapin introduit la traçabilité et la transparence dans le programmatique.  La loi Sapin s’applique à la publicité sur Internet, l’acheteur ne peut être revendeur, il doit exister un contrat entre les deux parties indiquant clairement le prix et l’achat doit faire l’objet d’une facture.

 

Au début, on appréhendait le programmatique comme des  inventaires de mauvaise qualité et un mode d’achat opaque. La maturité du marché et des annonceurs a amené une nouvelle tendance qui tend à le rendre de plus en plus transparent .

A la fois une transparence financière sur les services et les prestations incluses dans les prix mais aussi une transparence de résultats à travers des KPI’s. Une transparence sur le contexte également avec notamment les whitelists pour avoir un oeil sur les sites sur lesquels la campagne de l’annonceur va apparaître et enfin une transparence sur la qualité des données utilisées avec le RGPD.

 


  • Privilégier l’ humain

Malgré les promesses originelles du programmatique, l’humain reste au coeur du pilotage des campagnes. Un contact direct avec une réelle expertise et du conseil de proximité et personnalisé, apporte une vraie valeur à l’investissement de l’annonceur. Ecoute, conseil et exécution doivent être étroitement liés.

 


  • S’intéresser aux partenaires technologiques et médias avec lesquels votre prestataire travaille :

Le marché regorge de multiples plateformes et technologies : AppNexus, MediaMath, Google DBM, Gravity  etc… sont des exemples de DSP avec lesquelles le Trading Desk de Sud Ouest Publicité collabore. Il est primordial de veiller à la qualité des sites éditeurs sur lesquels la publicité sera diffusée et privilégier des plateformes qui favorisent des marques premiums.

 


  • Favoriser un Trading Desk omnicanal

Dans le langage du trader, omnicanal veut dire qui est capable de diffuser sur l’ensemble des canaux de la publicité digitale : display, vidéo, native ou social (à travers les réseaux sociaux, Google Ads, le SEA, Youtube… )

Il pourra gérer l’intégralité de vos investissements digitaux et avoir une vision 360° sur vos campagnes pour mieux vous accompagner sur la stratégie digitale globale.

 


  • S’assurer que vos interlocuteurs sont à l’écoute, vous accompagnent avec une interaction en continue

Pour plus de proximité et une meilleure compréhension de vos besoins, vos problématiques et vos valeurs. La confiance est primordiale et bien écouter permettra de mieux conseiller.

Il est important de ne pas oublier que votre interlocuteur n’est pas la pour vous dire ce que vous voulez entendre mais pour vous conseiller ce qui fonctionne le mieux !

 

Pas facile de trouver la perle rare, mais il est primordial de prendre le temps de bien choisir le bon partenaire.

Pour en savoir plus sur le Trading Desk de Sud Ouest Publicité, découvrez nos offres de publicité digitale

Et pour ne rien rater de l’actualité des Trading Desks rendez-vous sur ad-exchange.fr 

Valentine Marc
Chargée de Marketing chez Sud Ouest Publicité
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Account Manager dans un Trading Desk

L’achat d’espace media est devenu une affaire de spécialistes. Découvrez nos expertises métiers à travers Sandra, Account Manager au sein du Trading Desk de Sud Ouest Publicité.

Native ads, publicité native, publi-rédactionnel,… on en entend beaucoup parler, on les voit (mais pas trop) et une chose est sûre, la publicité native est la nouvelle alternative novatrice aux formats publicitaires plus classiques. Une forme de publicité qui ne ressemble pas à de la publicité !

 

Rencontre avec la Native Ad, ce nouveau chouchou de l’annonceur…

Commençons par une définition de la publicité native et son histoire...

Selon les définitions marketing, une publicité native, n f : une publicité utilisant un type de formats publicitaires présentant une très forte intégration, voire une certaine ressemblance, avec les contenus éditoriaux classiques d’un site support.

 

Ces formats publicitaires qui existent depuis quelques années apparaissent  sur des formats web mais ont aussi gagné les éditeurs traditionnels. Les plus connus sont les vidéos in-stream sur YouTube, les tweets sponsorisés ou les posts publicitaires sur Facebook…

 

Pour ce qui est de la presse traditionnelle, on parle plutôt de formats publi-rédactionnels, publi-information ou publi-reportage bien que les codes restent les mêmes : il s’agit d’une annonce publicitaire qui se présente comme un contenu éditorial et se mélange tant sur la forme que sur le fond.

 

L’objectif premier de ces formats publicitaires dits natifs est de se fondre dans le contenu rédactionnel pour un discours qui apporte une information qualitative et crédible.

Les formats natifs VS les formats classiques

Qu’est ce qui fait que les Native Ads sont de plus en plus adoptées par les régies et les annonceurs par rapport aux publicités plus traditionnelles ?

Ils passent à travers les mailles des AdBlocks

C’est sûrement LA raison qui fait que la publicité native prend une telle ampleur.

 

Les AdBlockers (chéris par plus de 30% des internautes Français en 2019 selon une étude eMarketer sur l’Ad Blocking) n’arrivent pas à détecter ces formats qui ont pour principe d’être à 100% fondus dans le reste des contenus. Il s’agit de publicités jugées non envahissantes et qui ne sont donc pas néfastes pour la bonne navigation de l’internaute.

 

Et on sait bien que c’est une préoccupation actuelle quand on lit que selon l’étude Verizon Media Group/Oath réalisée auprès d’individus en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, ils étaient 62 % en 2014 à penser que les publicités gâchent leur expérience en ligne contre 83 % en 2018…

 

Des formats publicitaires pensés pour contourner le règne des Ad Blocks et mieux intégrer les publicités aux sites pour ne pas gêner l’internaute et au final… l’inciter au clic !

Ils ont une bonne image auprès des lecteurs

Ces formats totalement fondus dans le contenu ont la particularité de ne pas perturber la lecture, c’est pourquoi les consommateurs les trouvent plus agréables : l’internaute ne se sent pas gêné par un format qui serait trop intrusif  ou qui pourrait casser sa lecture comme pouvaient le faire certains formats publicitaires plus classiques.

 

A l’heure de l’UX design et de l’expérience utilisateur, améliorer la lecture ou la navigation sur un site est une problématique primordiale pour les marques. A travers les formats natifs, l’idée est de répondre aux attentes de l’utilisateur en terme d’ergonomie tout en lui procurant une expérience de navigation confortable.

 

L’ambition de ces formats est de changer l’image de la publicité notamment digitale auprès du grand public et de faire qu’elle ne soit plus perçue comme l’ennemie des internautes. Et on peut dire que c’est mission réussie, car 20 % des internautes sont prêts à recommander la marque après avoir visionné une pub display (bannières, vidéos…), contre 29 % avec une publicité native.*

 

La finalité de cette adaptation des publicités aux contenus est bien entendu qu’une publicité perçue comme meilleure pour les utilisateurs, valorisera l’image de l’annonceur et sera peut être plus rémunératrice

 

La publicité native serait d’ailleurs 8 fois plus efficace en terme de clics selon l’étude Oath.

Voir l’infographie qui résume l’étude Oath, Redefining Native 2019 via Comarketing News

 

*selon l’étude Verizon Media Group/Oath réalisée auprès d’individus en France, au Royaume-Uni et en Allemagne

Ils donnent la parole aux marques

Au delà de ses avantages pour le consommateur, la Native Ad attire les marques car elle est orientée content marketing : par là il faut comprendre qu’elle permet de diffuser des contenus utiles et ludiques pour la cible finale.

 

On peut parler de contenus branded qui cherchent à embellir la marque ou l’entreprise qui souhaite parler d’elle, et partager ses valeurs. Ces publicités apportent une formidable visibilité aux annonceurs avec des formats au coeur du contenu éditorial mais aussi une richesse du contenu avec les multiples possibilités qui s’ouvrent à eux et enfin la caution du support en lequel le consommateur a confiance.

 

Le native advertising améliore la perception du client qui appréciera la qualité et la perspicacité du message plus qualifié grâce à des publicités mieux ciblées.

La publicité native est une belle alternative aux Ad Blocks qui ont marqué un trop plein des consommateurs face au surplus de publicités intrusives et envahissantes.

 

Le monde change, la publicité aussi, elle s’adapte à son environnement et devient, elle aussi, le plus naturel possible pour continuer d’adresser ses messages de la manière la plus pertinente possible.

Pour compléter cette réflexion sur la publicité native, je vous conseille d’aller consulter cet article de Les Echos sur l’efficacité de la publicité Native qui donne des arguments pertinents appuyés par des chiffres forts.

Valentine Marc
Chargée de Marketing
Photo de Valentine MARC

Internet fait désormais partie de notre quotidien. Lorsque nous recherchons des informations sur un produit ou un service, notre réflexe est d’effectuer une requête sur un moteur de recherche.

 

Pour les entreprises des Services à la Personne, internet est un formidable outil pour se faire connaître et se faire préférer dans un monde très concurrentiel.

 

Nous proposons dans ce livre blanc de partager nos bonnes pratiques pour faire d’internet un levier de développement commercial.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Relations Externes
Demande de devis