PANTONE 17-5104 Ultimate Gray + PANTONE 13-0647 Illuminating, les deux couleurs de l’année 2021.

 

Comme chaque début d’année Pantone nous révèle quelles seront les couleurs phares des prochains mois.

 

Depuis plus de 20 ans, la couleur Pantone de l’année influence la tendance dans la mode, la décoration, ou le packaging.

A la fois chaleureuse et optimiste , cette association de couleurs nous apporte résilience et espoir. Nous avons besoin de nous sentir encouragés et inspirés.

Leatrice Eiseman, Executive Director of the Pantone Color Institute

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

native ad sud ouest publicité

La publicité native est la nouvelle alternative novatrice aux formats publicitaires plus classiques. Une forme de publicité qui ne ressemble pas à de la publicité ! Rencontre avec la Native Ad, ce nouveau chouchou de l’annonceur…

Chez Sud Ouest Publicité nous avons une conviction, quel que soit son secteur d’activité, un annonceur peut communiquer en continu sur une année en surfant sur les temps de communication. 

 

L’année 2020 a fait émerger une certitude : les entreprises qui s’en sortent le mieux sont celles qui maintiennent un lien, une communication régulière avec leurs cibles.

Pour vous accompagner dans votre plan de communication 2021, voici un panorama des moments clés qui devraient rythmer notre année : commerce, automobile, immobilier, santé, environnement, tourisme et loisirs, formation.

Il répertorie les journées mondiales, les événements incontournables, les fêtes et autre actualités de la culture populaire.

 

Un formidable outil pour vous projeter sur les dates à ne pas manquer cette année. Illuminons l’année 2021 !

panorama des temps forts de communication 2021

Un outil à télécharger, partager, diffuser, consulter et afficher dans son bureau !

Valentine Marc
Chargée de communication et marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Image environnement et écologie

2021 se voudra être l’année de l’énergie et l’environnement avec des nombreuses actualités où les annonceurs pourront communiquer tout au long de l’année dans une démarche RSE.

Podcast, nm : un contenu audio numérique que l’on peut écouter n’importe où, n’importe quand, grâce à la technologie du flux RSS.

Plus d’un Français sur 4 écoutent chaque mois des podcasts natifs ou du replay radio soit 12,3 millions d’auditeurs de replay radio ou podcasts natifs par mois.

Source : Médiamétrie – Global Audio – Internautes 15 ans et plus – Janvier/Février 2020 

 

Une tendance qui s’est fortement accentuée pendant le confinement puisque 13% des auditeurs hebdomadaires ont commencé à en écouter durant le premier confinement.

 

Chez Sud Ouest Publicité nous n’avons pas échappé à cette tendance.

Voici notre sélection des 4 podcasts incontournables pour bien commencer l’année.

Le Podcast du Marketing : La stratégie marketing décryptée

Estelle Ballot, une spécialiste du marketing digital propose à travers chaque épisode un mini cours de marketing et stratégie sur des thèmes précis.

Le storytelling, se fixer des objectifs, l’emailing, créer son pitch… autant de sujets passionnants et pertinents qui répondront à nos interrogations. Qu’on soit jeune entrepreneur ou employé d’une entreprise, les épisodes analysent les techniques marketing qui marchent et les actions à mettre en place. Petit plus avec ces conseils qui permettent de mettre rapidement en place des actions simples sur nos propres sujets.

A écouter sur : le site dédié ou Apple Podcast

Le Monde d'Hermès : quand les marques font des podcasts

Parce que le podcast est un média, il représente aussi des opportunités de création de contenu pour les marques. 

Celui-ci nous propose une immersion dans l’atelier de la maison Hermès. On y découvre le quotidien des artisans qui y travaillent, leurs rêves et leur vision du métier.

Une vraie expérience, une immersion totale au cœur de l’action de la marque de luxe. Et un très bel exemple de Brand Content.

A écouter sur : directement sur le site Hermès

Travail (en cours) : l'analyse du travail dans nos vies

Parce que cette dernière année a complètement bousculé nos habitudes de travail, ce podcast trouve parfaitement sa place. Produit par Louie Media, ce podcast explore les bouleversements du travail et sa place dans nos vies. Il tente de répondre à nos questionnements avec des témoignages et des avis d’experts. 

Open Space, Télétravail, présentéisme et confinement, s’épanouir au travail, … le monde du travail évolue et Travail (en cours) a encore de belles histoires à nous raconter.

A écouter sur :  le site Louie Media et toutes les plateformes de streaming musical

Les quatre saisons du vin : la presse locale prend la parole

Le quotidien Sud Ouest propose désormais plusieurs podcasts natifs. Entre autres,  Les quatre saisons du vin qui nous raconte l’actualité vino-viticole de Nouvelle-Aquitaine. 

Des épisodes animés par des journalistes de la rédaction Sud Ouest et Terre de Vins, accompagnés d’intervenants experts pour des actualités locales et thématiques. Du stylo au micro, il n‘y a qu’un pas, que la rédaction Sud Ouest a franchi !

A écouter sur : Acast et toutes les plateformes de streaming musical

Pour aller plus loin et découvrir plus de podcasts dédiés aux professionnels du digital, le Blog du Modérateur nous propose sa sélection.

A vos écoutes !

Valentine Marc
Chargée de communication et marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Après l’installation de la chaîne locale TV7 au siège social Sud Ouest en 2017, le premier groupe de presse de la Nouvelle-Aquitaine accélère sa transition audiovisuelle autour de trois grands projets.

Face à l’épidémie mondiale, de nombreux événements autour de l’environnement et de l’énergie ont été perturbés et certains d’entre eux ont même dû être reportés comme la COP 26 (Conférence des Nations Unies sur le changement climatique) qui aura désormais lieu les deux premières semaines de novembre 2021.

 

2021 se voudra donc être l’année de l’énergie et de l’environnement avec de nombreux moments, événements et autres actualités où les annonceurs pourront communiquer tout au long de l’année dans une démarche RSE.

Les grands rendez-vous 2021 du développement durable

Tout au long de l’année, il y aura des journées et des semaines nationales, européennes et internationales autour du développement durable qui donnent des sujets RSE tout prêts à aborder et ce, quel que soit le secteur d’activité.

 

Ces événements déjà programmés sur l’ensemble de l’année 2021 permettent de prévoir à l’avance ses publications et communications afin d’avoir une meilleur vision sur son plan de communication sur l’année.

Pour vous accompagner dans l’élaboration de votre plan de communication 2021 autour de sujets environnementaux et énergétiques, nous vous avons préparé un panorama des principaux événements 2021 autour du développement durable.

 

L’infographie ci-dessous répertorie les principales journées et semaines nationales, européennes et mondiales de l’année autour de ces sujets.

Calendrier 2021 des événements de l'environnement

Un outil à télécharger, partager, diffuser et afficher dans son bureau !

Cet article pourrait aussi vous intéresser

En tant qu’acteur économique sensible aux enjeux de sa planète, le Groupe Sud Ouest a son rôle à jouer dans la transition écologique.

Nous allons parler du « bandeau cookie », vous savez, celui que l’on voit fleurir sur tous les sites et applications, et qui est géré par une “Consent Management Plateform”, plus communément appelé CMP.

Définition des cookies donné par la CNIL :

Le cookie est une suite d’informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y reconnecterez.

Quelle est la nouvelle recommandation donnée par la CNIL ?

C’est officiel !

 

Depuis le premier octobre, les sites internet n’ont plus que cinq mois (jusqu’au 31 mars 2021) pour adopter 2 règles simples sur le consentement à la publicité ciblée et l’utilisation des cookies, sous peine de sanction :

 

  • TRANSPARENCE

Un devoir d’informer de façon claire et synthétique sur la nature du ciblage : publicité personnalisée ou non, publicité géolocalisée, personnalisation du contenu ou encore partage d’information avec les réseaux sociaux.

 

  • CONSENTEMENT

Il doit être aussi simple de refuser les traceurs de publicité que de les accepter, donc un clic pour l’acceptation et un clic pour le refus, alors qu’aujourd’hui c’est plutôt plusieurs clics pour le refus et un clic pour accepter.

Vous l’aurez compris, l’ « Opt In » ou acceptation, vu la symétrie du consentement demandé par la CNIL, va baisser de 80-90% actuellement à moins de 50%, voire diminuer jusqu’à 20%.

(selon les baromètres de Commanders Act et de l’agence Empirik)

 

La raréfaction de la donnée utilisateur, pilier des dépenses publicitaires, risque de fortement impacter les éditeurs. C’est un changement profond de modèle économique, avec un risque de voir le CA baisser de 30 à 50%.

 

Si l’on ajoute à cela la fin des cookies tiers sur Google Chrome en 2022 et déjà leur suppression sur des navigateurs comme Safari ou Firefox, le risque de perte augmente encore.

Quelles solutions pour les éditeurs et publicitaires ?

Travailler ces prochains mois sur une stratégie cookie-less et consent-less (cookie wall?) apparaît inévitable pour les éditeurs de contenus.

Pour revenir au sujet CMP et consentement, peut-être que le plus urgent pour les éditeurs utilisant Google Ad Manager (et ils sont très nombreux), est de statuer sur la base légale des finalités 2, 7, 9 et 10 du TCF v2, consentement ou intérêt légitime.

Pour faire simple : 

 

S’il y a refus de la part de l’utilisateur et base légale du consentement :

le service GAM est indisponible et donc absence de toute publicité. Se posera ensuite la question de la solution technique à déployer pour diffuser de la publicité autrement que par l’outil Google au risque de voir une chute brutale des revenus. Il faudra le remplacer par un autre AdServer qui lui sera en capacité de diffuser de la publicité lors du refus de consentement.

 

S’il y a refus de la part de l’utilisateur et base légale intérêt légitime 

(qui stipule que même si il y a un refus de consentement, certains services doivent continuer à fonctionner pour la survie de l’activité et de l’entreprise)

Le service Limited Ads est activé par GAM, avec la possibilité de faire le ciblage sur les adresses IP ou du contextuel.  Uniquement valable pour les campagnes directes et en médiation.

Le choix me parait simple, mais peut-être un peu moins à mettre en place.

Si pas de consentement, il paraît primordial de trouver une alternative à Google Ad Manager, pour éviter tout recours à l’intérêt légitime sur des finalités à la limite des recommandations de la CNIL. Également, permettre aux campagnes programmatiques en enchères ouvertes de diffuser sur des critères de ciblage contextuel et privacy by design ( protéger les données personnelles dès la conception du traitement des données ).

C’est donc un gros chantier qui s’annonce pour tous les acteurs de la publicité digitale, avec comme date butoire : le 31 mars 2021.

 

Pour en savoir plus, Stratégies en parle par ici 

Florian Poulain
Chef de projet monétisation et Revenue Management

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Website

Le “Web” a rapidement été mis gratuitement à disposition du public et est devenu un outil indispensable du quotidien de milliards de personnes. Les  3 étapes de l’évolution du nombre de sites internet.

Le e-commerce représentait déjà en 2020 un axe de développement majeur, après la crise du COVID 19 il devient la solution de distribution la plus sollicitée par les consommateurs mais aussi par les entreprises.

Trois étapes pour mener à bien la création de votre boutique en ligne

Pour commencer, il est important de formaliser ce qui fera l’objet de la vente distance : quel produit ou service à proposer aux internautes. Ce choix motivera les options de livraison : livraison à domicile, par la poste ou en drive ?


Notre conseil : dans cette première étape la simplicité de mise en oeuvre doit guider vos choix. En effet organiser la logistique représente une étape importante du e-commerce et c’est souvent là que se cache les difficultés : problème de préparation, problème de livraison et par conséquent insatisfaction des clients.

Deuxième étape, le choix de la technologie pour la création de la boutique.
Plusieurs options sont aujourd’hui possible : se rattacher à une marketplace, utiliser un CMS open source ou bien souscrire une solution d’abonnement mensuel à une plateforme de création e-commerce. Si vous êtes pressé et sans affinité avec le développement web, nous vous conseillons les options marketplace et solution d’abonnement. Cette dernière étant la solution idéale pour débuter dans le commerce électronique

Enfin, en dernière étape il est important, comme pour une boutique physique, de penser au marketing offre et produit.

Comment faire la différence avec les autres boutiques en ligne ? Ou comment adapter votre offre à un parcours client en ligne ? C’est le moment de faire appel à vos compétences graphiques, mais aussi à votre capacité de rédaction pour rédiger vos fiches produits.
Cela vous permettra également de réaliser vos supports de promotions de votre boutique.

Et oui, il faut faire connaître votre site auprès de vos clients habituels mais c’est aussi l’occasion de conquérir une nouvelle clientèle.

Si toutes ces étapes vous paraissent fastidieuses ou si vous manquez tout simplement de temps, vous pouvez vous faire accompagner par des experts qui en quelques jours donneront naissance à votre boutique.

Fabrice Bory
Responsable Agence Eliette et Projets Digitaux
Fabrice Bory Responsable Agence Eliette

Cet article pourrait aussi vous intéresser

La publicité confinée épisode 3/3 : par secteurs d’activités

Pour accompagner les annonceurs qui pourraient être perdus en cette période, nous avons étudié les opportunités qui s’ouvrent à certains secteurs d’activité.

Pourquoi les enseignes et les marques doivent communiquer maintenant ?

Focus sur la Grande Surface Spécialisée, l’automobile, l’immobilier et l’alimentation !

2020 étant une année bissextile, ce mois de février aura 29 jours. 

Discret et rare comme il est, ce jour mérite bien qu’on se penche un peu sur son cas.

 

Pour certains, tout est une question de mouvement des astres, pour d’autres, plus terre à terre, c’est l’alignement des calendriers…

Mais on se demande comment cette journée supplémentaire peut impacter notre business, nos consommations, voire même notre plan média.

D’où sort cette histoire de jour en plus ?

Commençons par un petit rappel des bases d’écoles.

 

Une année bissextile est une année comportant 366 jours au lieu de 365 jours pour une année régulière. Le jour supplémentaire, le 29 février, est placé après le dernier jour de ce mois qui compte habituellement 28 jours.

Sauf cas particuliers, les années sont bissextiles tous les quatre ans.

 

Pour l’histoire, l’idée est imposée en premier par Jules César qui voulait aligner son calendrier sur la rotation de la terre autour du soleil. Plutôt malin ! 

Sauf que pour tourner autour du Soleil, la Terre met 365,2425 jours. Il fut donc décidé qu’une journée serait ajoutée au calendrier tous les 4 ans pour re-synchroniser notre calendrier avec les saisons.

 

Le 29 février fait donc office de “jour intercalaire”, il est ajouté sur les années bissextiles pour retomber sur les pattes de nos calendriers.

Une journée de plus, une opportunité supplémentaire de communiquer ?

Malgré le dicton qui dit qu’en l’année bissextile, garde du blé pour l’an qui suit, cette petite faille dans notre espace-temps nous offre l’opportunité de vivre une journée de plus, de travailler une journée de plus mais aussi de consommer une journée de plus, de communiquer une journée de plus…

 

Comme nous le rappellent les calendriers de marronniers, (voir notre Panorama des temps forts) nombreuses sont les occasions de faire parler de sa marque en s’appuyant sur un fait d’actualité ou une spécificité que nous offre le calendrier. Alors pourquoi ne pas en faire de même pour ce jour si particulier et créer du lien avec ses cibles ?

Une journée de plus pour s’adresser à ses clients, ses prospects, créer une offre promotionnelle spécifique et profiter pleinement du business que nous offre ce jour supplémentaire.

Sud Ouest Publicité lance le label EXTRA DAY
Extra-day

Dans l’idée d’animer les plans de communication en surfant sur les temps forts de l’année, la date du 29 février 2020 est apparue comme une évidence.

Né d’une collaboration inter services de la régie publicitaire du Groupe Sud Ouest,  ce label part du principe qu’un jour de plus valait bien un petit extra et qu’il est une belle occasion de booster son activité commerciale.

Le 29 février permet d’équilibrer calendrier et rotation terrestre, et s’il permettait aussi d’équilibrer nos plans de communication ?

Valentine Marc
Chargée de marketing et communication
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

10 tendances 2020 marketing et communication

En 2020, quelles tendances massives ou émergentes vont nous guider dans nos réflexions stratégiques ? Découvrez notre “ Book des tendances 2020 pour inspirer les communicants »

Suite à la publication récente du Baromètre du Numérique 2019, il est temps de tordre le cou aux idées reçues sur la presse écrite.
Parfois considérée – à tort – comme dépassée, la presse écrite regorge de ressources et surmonte de la plus belle des manières l’avènement de l’ère du digital.

  • Internet, le roi de l’information ?

La télévision reste l’outil le plus utilisé par les français pour s’informer.
Cela peut naturellement s’expliquer par le comportement des français, qui – historiquement – regardent beaucoup la télévision aux heures de repas, qui correspondent aux heures de diffusion des journaux télévisés mais aussi et par la création des chaînes de télévision dédiées à l’actualité en continu. Dopée par le sentiment de gratuité qu’elle offre mais aussi par le crédit qu’elle a acquis au fil des années, la télévision s’impose presque naturellement dans ce classement.

Et si 63 % des Français utilisent Internet pour suivre l’actualité, ils ne sont que 19 % à considérer que c’est le média le plus adapté. Ils étaient 21 % en 2018.

 

L’usage d’Internet pour s’informer réunit des situations différentes. La presse désormais très présente en format Digital peut aussi bien être citée en tant que média Internet que média Presse.

  • La presse pour comprendre l’information

La presse n’est pas le média le plus souvent utilisé, mais le plus légitime pour s’informer.

 

Dans la course effrénée pour diffuser l’information, la presse écrite prend son temps. Un temps précieux qui fait sa force.

 

Une distance qui lui permet d’être le seul média à être plus souvent cité pour comprendre l’actualité, que pour la suivre.

  •  L’âge et le capital culturel et économique, gardiens de la presse

Sans surprise, les moins de 40 ans utilisent plutôt plus Internet ; les plus de 40 ans lui préfèrent la télévision et la presse écrite.

On observe également, une différence en fonction du niveau de diplôme.

Les non diplômés sont 75 % à privilégier la télévision, les diplômés du supérieur ne sont que 33 % à la citer. En revanche ils citent Internet à 25 % et la presse écrite à 17 %. Ces médias sont les plus utilisés par les diplômés pour suivre l’actualité.

 

La presse est considérée comme le media le plus adapté pour comprendre l’actualité par 32 % des personnes vivant dans un foyer hauts revenus et par 28 % des diplômés du supérieur.
Chez les non-diplômés, c’est la télévision est citée par 71 % des répondants.

 

On note également un clivage en fonction de l’âge. Les plus jeunes privilégient internet et les réseaux sociaux, tandis que les moins jeunes ont tendance à préférer la télévision et la presse.

  • La presse, un média de confiance

Le point fort d’internet, à savoir sa réactivité face à l’information, devient sa principale menace.
Les français ont tendance à moins faire confiance aux informations trouvées sur internet et sur les réseaux sociaux. Ces deux médias sont les moins biens placés si l’on exclut les livres.

 

Pour la presse écrite, c’est tout l’inverse qui se produit.
Elle devance la radio et internet. 42 % des français la considèrent comme un média de confiance, juste derrière la télévision (51 %).
Une deuxième place plus qu’honorable étant donné que c’est un média moins souvent utilisé qu’internet ou la radio.

Face à des usages Internet qui se développent et à l’hyper connexion de la société, avons-nous abandonné trop vite les médias traditionnels que sont la télévision et la presse écrite ?

 

C’est ce que semblent indiquer les données publiées dans le Baromètre du Numérique 2019.

 

Considérée comme un média propice à la compréhension de l’actualité , la presse jouit de ses qualités intrinsèques et apparaît comme un média légitime et digne de confiance.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

usages internet 2019

77 % des français disposent d’un smartphone. Chez les plus jeunes on frôle les 100 % : 98 % des 18-24 ans et 95 % des 25-39 ans sont équipés. Le taux d’équipement des 70 ans et plus continue de progresser pour atteindre 44 %.

L’année dernière nous vous parlions de disruption, de slow communication et de transparence.
Des tendances majeures, inscrites sur le long terme.

En 2020, quelles tendances massives ou émergentes vont nous guider dans nos réflexions stratégiques ?

Voici un aperçu des 10 tendances que vous retrouverez en détail dans notre “ Book des tendances 2020 pour inspirer les communicants ”.

Book 10 tendances 2020 pour inspirer les communiquants

Télécharger le book des 10 tendances 2020

1. Less is more…

Nous sommes passés de l’ère du “enrichi” à l’ère du “sans”. Sans gluten, sans parabène, sans nitrite.
Une tendance qui reflète notre aspiration à plus de transparence, plus de contrôle dans notre façon de consommer.

2. En-capaciter les individus

L’expérience de consommation est devenue centrale. L’usage et les services qui l’accompagnent sont plus importants que le produit lui-même.
Nous nous orientons vers les marques qui nous mettent en capacité de faire ou d’être.

3. On ne joue plus avec la confiance

Le consommateur en quête d’éthique est prêt à récompenser les marques qui partagent ses valeurs. Mais faire une déclaration ne suffit plus, l’engagement doit être sincère et vérifiable.

4. L’essor des super-pouvoirs

Internet a facilité l’accès à l’offre et à la connaissance des produits. Le client est devenu un expert qui maîtrise son sujet. Les interactions marques-consommateurs doivent évoluer.

5. Les autres dimensions de la proximité

La proximité est porteuse de confiance. Ce qui est local rassure.

 

Pour autant, la proximité ne se limite pas à un périmètre géographique. Le rapprochement est aussi social.

 

Les internautes ne recherchent plus les communautés les plus nombreuses, mais les plus pertinentes.

 

Nous accordons plus facilement notre confiance aux marques qui partagent nos valeurs et dont nous connaissons les visages de ceux qui produisent.

6. Du cookie au crumble

Nous nous préparons à un monde sans cookie. Comment allons-nous sélectionner les audiences pour toucher nos cibles ? 

2020 va voir naître de nouvelles méthodes de ciblage fondées sur le contexte et la sémantique.

7. Print is not dead

Les marques qui ont mis en place une stratégie de Brand Content, c’est-à-dire de production de contenus à des fins marketing, ont beaucoup utilisé le Print pour diffuser leurs contenus : magazines de marque, formats natifs…

 

Car le Print est tangible, vecteur de confiance et source d’attention.

 

En 2020 on mise sur la complémentarité du Print et du Digital.

8. Les contenus à tous les étages de la fusée

Qu’il s’agisse d’informer, de divertir ou de rendre service, les contenus doivent répondre aux attentes des publics visés.

On ne fournira pas le même contenu à un individu en phase de découverte, de décision, ou d’usage.

9. Trouver sa voix

Petit à petit la commande vocale ne se limite plus à consulter la météo.

Nous évoluons vers une économie conversationnelle, les marques vont devoir se créer une identité sonore et mettre en place des réponses vocales rapides et précises.

10. Partir en « live »

Parmi tous les formats de contenus (articles de blog, livres blancs, posts…) le “live”, qui désigne la diffusion de contenus en direct, reste sous exploité.

Parce qu’il est risqué ? Peut-être. Mais dans un monde qui aspire à plus de transparence, le “live” permet de produire du contenu unique, authentique et vrai.

Carole Goudal
Directrice de Sud Ouest Publicité
Carole-Goudal

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Toute l’année 2020, des événements, des journées mondiales, des périodes…sont propices pour prendre la parole.
Découvrez les temps forts pour communiquer en 2020.

Quel que soit le secteur d’activité, un annonceur peut communiquer en continu sur une année en surfant sur les temps de communication qu’elle lui offre.

 

C’est aussi vrai pour les réseaux sociaux qui ont besoin d’animation régulière dans le but de fédérer une communauté.

 

Et par chance, une année regorge de moments, d’événements ou autre actualité pour entretenir régulièrement votre plan de communication…

L'anticipation, la clé de succès d'un plan de communication ?

Communiquer, que ce soit en publicité ou sur les réseaux sociaux est souvent une question d’instant ou d’actualité.

Il y a tout au long de l’année des événements, des journées mondiales, des périodes qui donnent des sujets tout prêts à aborder et ce, quel que soit le secteur d’activité.

 

Et s’il est important de réagir à l’actualité dite « chaude », il est aussi plus sage de prévoir ses publications et communications à l’avance pour mieux équilibrer son plan de communication sur l’année.

Pour vous accompagner dans l’élaboration de votre plan de communication 2020, nous vous avons concocté un panorama des éléments clés pour différents secteurs : commerce, automobile, immobilier, santé, finances, tourisme et loisirs et formation.

 

Il répertorie les journées mondiales de l’année, les événements incontournables, les fêtes et autres actualités de la culture populaire.

Infographie des Temps de Communication 2020

Un outil à télécharger, partager, diffuser et afficher dans son bureau !

Valentine Marc
Chargée de marketing et communication
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

pantone classic blue 2020

Comme chaque année, PANTONE a annoncé la couleur de l’année 2020. Une couleur qui représente notre recherche du vrai, d’authentique et de fiable.

Demande de devis