Attention ceci n’est pas un scoop : l’un des secteurs touché de plein fouet par cette situation de crise est la publicité. 

 

Temps de lecture estimé à 5 minutes

 

Communication de crise oblige, la publicité change de visage. Les annonceurs sont plein de peurs pour la suite de leur activité, pour leurs finances et l’avenir de l’économie. Dans ces circonstances, le premier élément de variable est l’investissement publicitaire.

Selon eMarketer, les investissements publicitaires vont connaître, en raison de la crise sanitaire, une baisse de l’ordre de 20 milliards de dollars en 2020.

 

Les campagnes sont interrompues, les objectifs de communication changent et les annonceurs revoient leurs priorités.

Communication de crise sanitaire oblige, de nouvelles stratégies apparaissent pour appréhender cette période.

Comment les marques, les annonceurs prennent la parole pour réagir à cette situation inédite ?

 

Tour d’horizon (non exhaustif) de la situation de la publicité et des prises de parole depuis le début de la crise sanitaire française.

Contribuer aux efforts pour l'intérêt général face à la crise

Dans son dernier baromètre sur le Covid 19, KANTAR parle de Higher Brand Purpose : comment la marque aide la société pendant la pandémie ?

  • Par des actions de soutien et de solidarité, les marques s’engagent !

On voit depuis maintenant 4 semaines, fleurir des initiatives de marques qui veulent participer à l’effort de guerre en soutenant les hôpitaux avec du matériel ou des dons financiers. Mais aussi par du soutien pour le commerce de proximité, et toutes les entreprises qui souffrent de cette situation inédite.

 

À l’image de ce qu’ont déjà entrepris les grands groupes français, LVMH, Pernod Ricard, et une grande part des industries textiles et cosmétiques, Decathlon donne ses masques.

 

Des initiatives plus locales sont aussi possibles, le journal Sud Ouest, par exemple, a lancé une place de marché solidaire pour mettre en relation les commerçants et les consommateurs avec Courses contre la montre.

 

Les banques également montrent leur soutien aux entreprises et leur accompagnement durant toute cette période

  • Par des initiatives sociales, tous dans la même galère !

A Dunkerque la mairie distribue des repas et des journaux Voix du Nord aux personnes isolées.

Cette période morose voit tout de même naître de belles actions de solidarité que ce soit entre voisins mais aussi à plus grande échelle : les mairies qui appellent les personnes seules ou âgées pour leur tenir compagnie ou leur rendre des services.

 

À la MAIF, est mis en place un dispositif pour venir en aide aux personnes isolées en faisant, par exemple, leurs courses.

 

L’ADN en parle très bien dans son article « Confinement : appelez d’autres personnes isolées »

Chaque marque et entreprise peut, à son échelle et avec ses moyens, réfléchir à sa contribution à la « guerre sanitaire ».

Et plus que jamais de nouvelles formes de “marques employeur” font surface dans leur communication : on remercie et encourage ces héros du quotidien, via des espaces print mais aussi des primes pour ceux qui continuent leur activité malgré les risque pendant le confinement.

Faciliter la vie quotidienne des confinés : l'intérêt de la marque

C’est le moment pour les marques de prendre un ton rassurant et de mettre en valeur leur raison d’être. Le Brand Purpose comme l’appelle KANTAR : comment elle améliore le quotidien des consommateurs pendant la crise ?

Les commerces et grandes surfaces alimentaires sont les premiers à communiquer en ce sens et à mettre en place des organisations spécifiques adaptées. Ils informent des dispositions mises en place pour continuer à distribuer leurs marchandises, mais aussi faciliter les courses des confinés, laisser la priorité aux personnes fragiles et/ou soignants…

Autre exemple avec Le Bon Coin qui a lancé le mouvement #lebongeste pour faciliter l’entraide entre voisins

L’extension de services est le meilleur moyen pour les marques de se rendre utiles auprès de leurs consommateurs. Mettre en place des services exceptionnels, adaptés à cette situation inédite.

Aider à adopter les bons comportements de confinement
  • Consommer local pour soutenir les filières alimentaires !

Dans le même esprit que les Grandes Surfaces Alimentaires qui soutiennent les producteurs locaux, on voit apparaître de plus en plus de filières alimentaires qui prennent la parole pour inciter les populations à les soutenir en consommant des produits locaux.

 

Ici, SOBOMAR communique sur toute la façade atlantique pour inciter à consommer du poisson (frais et local bien spur !) afin de soutenir la filière.

  • Parler distanciation sociale parce que c’est la nouvelle norme

Les marques parlent distanciation sociale notamment en jouant sur la métaphore avec leurs logos comme a pu le faire McDonalds, Coca Cola sur Timesquare ou Audi. Elles incitent aussi au “rester chez soi” comme le fait IKEA.

 

Ces campagnes sans fond réel et sans grand intérêt pour les confinés sont souvent critiquées et accusées d’opportunisme.

Donner des informations pratiques, et divertir ce confinement

Ils sont de plus en plus nombreux, les cours de sport, les recettes de cuisine faciles et autres activités joignant l’utile à l’agréable pour faire passer ce temps.

C’est sur ce sujet-là que les medias ont un grand rôle à jouer. Et eux mêmes redoublent de créativité pour proposer du contenu divertissant en plus de l’informatif.

Newsletter Gourmande chez Sud Ouest, tournois de jeux en ligne avec La Montagne, Newsletters en tout genre et tous sujets voient le jour. 

(Affaire à suivre dans le prochain article sur les medias en pleine crise sanitaire)

Quels sont les limites de toute cette situation ? Les annonceurs sont tellement inquiets pour leurs budgets publicitaires qu’on voit fleurir de multiples campagnes avec des messages de soutien identiques qui en perdent tout leur sens…

Dans ce contexte de surconsommation des médias, les marques peuvent continuer à communiquer, mais il est primordial de veiller à le faire de manière pertinente et responsable. 

 

Plus que jamais, est ce que les consommateurs n’ont pas simplement besoin de sincérité, de transparence et de vraie raison d’être ? Et dans l’immédiat, est ce qu’ils n’attendent pas des réponses tangibles au moment que nous sommes en train de vivre ?

 

A suivre dans un prochain article, nous nous tournerons côté médias pour voir comment ils sont impactés par cette période.

 

Et pour retrouver toutes les initiatives de marques sur le marché Français en cette période, un site est mis à jour régulièrement et les recense toutes, notamment par secteur d’activité.

Valentine Marc
Chargée de marketing et communication
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Etude Kantar Covid-19

La crise sanitaire que nous vivons actuellement change les habitudes des consommateurs à court-terme mais modifie également le paysage publicitaire au long-terme.