La dernière mise à jour du baromètre 366 confirme un comportement majeur : bien que le niveau d’inquiétude des Français face à la situation sanitaire reste très élevé, l’information continue d’être sur-consommée par près d’1 Français sur 2.

 

Temps de lecture estimé à 2 minutes

 

En 2020, la régie 366 a lancé son étude sur les « Français en confinement », devenue les « Français face à la crise ». Un baromètre pour étudier l’état d’esprit des Français et leur vie quotidienne.

Une étude réalisée au travers du Panel propriétaire de 366, opérée par Kantar, sur plus de 1 000 internaute par vague, représentatifs des Français de 18 ans et plus.

 

Résumé de la mise à jour du 10 février en 3 chiffres représentatifs du lien entre les Français et les médias.

La recherche d'information au quotidien reste élevée...

91% de français déclarent continuer de s’informer chaque jour sur l’actualité dont 23% d’entre eux plus de 5 fois par jour.

Un résultat qui reste globalement stable et particulièrement élevé depuis le début de la crise, ce qui atteste de l’intérêt croissant porté par les Français à l’actualité.

...avec une nette préférence pour les médias traditionnels

49% des Français déclarent suivre davantage l’actualité qu’à leur habitude, dont 74% s’informant plus qu’avant avec la Télévision et 57% avec la Presse.

 

Presse et Télévision sont les médias référents sur l’utilité de l’information délivrée en période de crise sanitaire.

La presse est plébiscitée pour sa proximité

S’ils sont 75% à déclarer se méfier des informations délivrées par les médias, 61% des 18-34 ans considèrent que la presse régionale est le média le plus proche de leurs préoccupations.

 

C’est bien le rapport des Français avec l’ensemble des médias qui semble en mutation sous l’effet de la crise actuelle. On note une appétence particulière pour la rapidité de consultation mais aussi au caractère positif de l’information portée par les médias.

Cette année inédite a permis aux Français de (re)découvrir les médias et l’importance de l’information à l’heure où l’avenir est incertain.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

anna-pritchard-B931VFZ-zbw-unsplash

La crise sanitaire modifie les habitudes des consommateurs et également le paysage publicitaire au long-terme. Quel rôle les marques peuvent jouer, quels enjeux communicationnels, marketing et commerciaux à venir.

L’année 2020 a eu un impact significatif sur de nombreux comportements de consommation des Français. Nos usages ont été bouleversés et on a du adapter notre façon de travailler, de s’informer, d’acheter, de vendre et de vivre.

 

Les médias qui sont en évolution permanente n’ont pas dérogé à la règle. Ils ont fait preuve d’agilité pour s’adapter aux nouveaux besoins des Français. 

On a observé que certaines tendances médias qui avaient déjà émergé ces dernières années, se sont considérablement accélérées en 2020, et sont en bonne voie pour devenir la norme de nos stratégies 2021.

 

Présentation de ces 4 tendances médias incontournables en 2021.

Le Live remplace le réel

L’année dernière, on vous disait que le Live était un format de contenu sous exploité (cf notre Book des Tendances 2020).

Le direct est un format par nature authentique, vrai, utilisé pour un discours transparent. Facebook a été le premier à lancer ce service en 2016 et il est maintenant proposé sur tous les réseaux sociaux, et pas que.

 

La crise sanitaire a changé la donne et a complètement accéléré leur utilisation.

Il a été un formidable outil pour créer du lien, retrouver cette proximité qui nous manquait et avoir des échanges spontanés avec ses collaborateurs, nos clients BtoB ou BtoC ou tout autre public.

 

Pour une conférence, une formation, un webinaire, une réunion d’entreprise… on a tous consulté ou assisté à un live courant de l’année 2020.

Cet outil permet entre autre à l’événementiel de continuer d’exister au delà de toutes les restrictions sanitaire en cours.

 

La vie réelle vue derrière son écran.

Le boom des Newsletters

On les pratique depuis de nombreuses années maintenant, et nos boîtes emails en sont remplies chaque jour. Si l’e-mailing n’est pas une technique marketing récente, il compte toujours parmi les leviers marketing les plus efficaces.

 

En 2020, les abonnements newsletters ont explosé. 

On estime à 3,9 milliards de personnes utilisant régulièrement les emails en 2020 et on prévoit une hausse à 4,3 milliards d’utilisateurs d’ici 2023. (Source Statista)

 

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce boom : 

 

La Newsletter reste un formidable levier de business, et surtout, un très bon moyen de maintenir le lien avec les prospects et clients.

 

Les conséquences de ce nouvel engouement sont bien là : des sujets de plus en plus nombreux et de niche, des investissements croissants et bien entendu l’apparition de nouveaux acteurs indépendants.

 

On est clairement en pleine explosion, mais attention à ne pas oublier la pertinence !

Je podcast, tu podcasts, il podcast...

Encore une tendance qu’on avait abordé dans le Book des tendances 2020, la voix. On vous disait qu’on s’acheminait vers une économie conversationnelle.

Le podcast en est le premier moyen, un contenu qu’on peut écouter n’importe où et n’importe quand à propos de n’importe quel sujet.

 

Qu’ils soient de rattrapage (enregistrement d’émissions) ou natifs (enregistrements originaux pour une écoute à la demande), ils se sont confortablement installés dans nos habitudes de consommation média : 13% des auditeurs hebdomadaires ont commencé pendant le confinement.

 

Aujourd’hui, 14% des Français écoutent des Podcasts natifs de manière hebdomadaire.

(source étude CSA Les Français et podcast natif)

 

Un média qui répond à une attente d’authenticité, d’indépendance et de réflexion. Principalement parce qu’il s’agit d’un format créatif, qui permet de s’informer et découvrir de nouveaux sujets.

 

Pour ce qui est des acteurs média Français, ils sont nombreux à avoir lancé leurs propres podcasts ces derniers mois : Autoplus, Auto Moto, Elle, Paris Match, Le Point ou l’Equipe, Radio France et Sud Ouest il y en a pour tous les goûts et tous les sujets.

 

 

CosaVostra a fait une cartographie des principaux acteurs du Podcast en France, une carte en perpétuelle évolution.

La vidéo reste numéro un dans notre coeur...

On ne la présente plus. Cela fait de nombreuses années qu’on en parle comme le support de l’avenir, le support créatif et préféré des jeunes.

 

Ce support continue de nous surprendre et prend encore de nouvelles formes :

le boom de Tiktok l’an dernierles réels lancés par Instagram pour prendre sa part du gâteau, ou l’avènement de la vidéo à la demande.

 

En quelques chiffres : 11 millions de français utilisent TikTok chaque mois en 2020 soit 35% des 15-24 ans (chiffres TikTok)

Netflix a vu une augmentation de 15 millions d’abonnés au premier confinement. S’en est suivi le lancement de Disney + en avril puis du nouvel acteur français SALTO, né d’une collaboration entre les grands acteurs de la télé,  TF1, M6 et France TV.

 

Une support créatif et aux ressources infinies qui maintient aisément sa place sur le devant de la scène et dans nos stratégies medias.

Et vous, avez-vous intégré ces tendances médias dans vos stratégies 2021 ?

Valentine Marc
Chargée de communication et marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

casque podcast

Plus d’un français sur 4 écoutent chaque mois des podcasts natifs ou du replay audio. Découvrez notre sélection d’incontournables pour bien commencer l’année

Chez Sud Ouest Publicité nous avons une conviction, quel que soit son secteur d’activité, un annonceur peut communiquer en continu sur une année en surfant sur les temps de communication. 

 

L’année 2020 a fait émerger une certitude : les entreprises qui s’en sortent le mieux sont celles qui maintiennent un lien, une communication régulière avec leurs cibles.

Pour vous accompagner dans votre plan de communication 2021, voici un panorama des moments clés qui devraient rythmer notre année : commerce, automobile, immobilier, santé, environnement, tourisme et loisirs, formation.

Il répertorie les journées mondiales, les événements incontournables, les fêtes et autre actualités de la culture populaire.

 

Un formidable outil pour vous projeter sur les dates à ne pas manquer cette année. Illuminons l’année 2021 !

panorama des temps forts de communication 2021

Un outil à télécharger, partager, diffuser, consulter et afficher dans son bureau !

Valentine Marc
Chargée de communication et marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Image environnement et écologie

2021 se voudra être l’année de l’énergie et l’environnement avec des nombreuses actualités où les annonceurs pourront communiquer tout au long de l’année dans une démarche RSE.

Podcast, nm : un contenu audio numérique que l’on peut écouter n’importe où, n’importe quand, grâce à la technologie du flux RSS.

Plus d’un Français sur 4 écoutent chaque mois des podcasts natifs ou du replay radio soit 12,3 millions d’auditeurs de replay radio ou podcasts natifs par mois.

Source : Médiamétrie – Global Audio – Internautes 15 ans et plus – Janvier/Février 2020 

 

Une tendance qui s’est fortement accentuée pendant le confinement puisque 13% des auditeurs hebdomadaires ont commencé à en écouter durant le premier confinement.

 

Chez Sud Ouest Publicité nous n’avons pas échappé à cette tendance.

Voici notre sélection des 4 podcasts incontournables pour bien commencer l’année.

Le Podcast du Marketing : La stratégie marketing décryptée

Estelle Ballot, une spécialiste du marketing digital propose à travers chaque épisode un mini cours de marketing et stratégie sur des thèmes précis.

Le storytelling, se fixer des objectifs, l’emailing, créer son pitch… autant de sujets passionnants et pertinents qui répondront à nos interrogations. Qu’on soit jeune entrepreneur ou employé d’une entreprise, les épisodes analysent les techniques marketing qui marchent et les actions à mettre en place. Petit plus avec ces conseils qui permettent de mettre rapidement en place des actions simples sur nos propres sujets.

A écouter sur : le site dédié ou Apple Podcast

Le Monde d'Hermès : quand les marques font des podcasts

Parce que le podcast est un média, il représente aussi des opportunités de création de contenu pour les marques. 

Celui-ci nous propose une immersion dans l’atelier de la maison Hermès. On y découvre le quotidien des artisans qui y travaillent, leurs rêves et leur vision du métier.

Une vraie expérience, une immersion totale au cœur de l’action de la marque de luxe. Et un très bel exemple de Brand Content.

A écouter sur : directement sur le site Hermès

Travail (en cours) : l'analyse du travail dans nos vies

Parce que cette dernière année a complètement bousculé nos habitudes de travail, ce podcast trouve parfaitement sa place. Produit par Louie Media, ce podcast explore les bouleversements du travail et sa place dans nos vies. Il tente de répondre à nos questionnements avec des témoignages et des avis d’experts. 

Open Space, Télétravail, présentéisme et confinement, s’épanouir au travail, … le monde du travail évolue et Travail (en cours) a encore de belles histoires à nous raconter.

A écouter sur :  le site Louie Media et toutes les plateformes de streaming musical

Les quatre saisons du vin : la presse locale prend la parole

Le quotidien Sud Ouest propose désormais plusieurs podcasts natifs. Entre autres,  Les quatre saisons du vin qui nous raconte l’actualité vino-viticole de Nouvelle-Aquitaine. 

Des épisodes animés par des journalistes de la rédaction Sud Ouest et Terre de Vins, accompagnés d’intervenants experts pour des actualités locales et thématiques. Du stylo au micro, il n‘y a qu’un pas, que la rédaction Sud Ouest a franchi !

A écouter sur : Acast et toutes les plateformes de streaming musical

Pour aller plus loin et découvrir plus de podcasts dédiés aux professionnels du digital, le Blog du Modérateur nous propose sa sélection.

A vos écoutes !

Valentine Marc
Chargée de communication et marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Après l’installation de la chaîne locale TV7 au siège social Sud Ouest en 2017, le premier groupe de presse de la Nouvelle-Aquitaine accélère sa transition audiovisuelle autour de trois grands projets.

Face à l’épidémie mondiale, de nombreux événements autour de l’environnement et de l’énergie ont été perturbés et certains d’entre eux ont même dû être reportés comme la COP 26 (Conférence des Nations Unies sur le changement climatique) qui aura désormais lieu les deux premières semaines de novembre 2021.

 

2021 se voudra donc être l’année de l’énergie et de l’environnement avec de nombreux moments, événements et autres actualités où les annonceurs pourront communiquer tout au long de l’année dans une démarche RSE.

Les grands rendez-vous 2021 du développement durable

Tout au long de l’année, il y aura des journées et des semaines nationales, européennes et internationales autour du développement durable qui donnent des sujets RSE tout prêts à aborder et ce, quel que soit le secteur d’activité.

 

Ces événements déjà programmés sur l’ensemble de l’année 2021 permettent de prévoir à l’avance ses publications et communications afin d’avoir une meilleur vision sur son plan de communication sur l’année.

Pour vous accompagner dans l’élaboration de votre plan de communication 2021 autour de sujets environnementaux et énergétiques, nous vous avons préparé un panorama des principaux événements 2021 autour du développement durable.

 

L’infographie ci-dessous répertorie les principales journées et semaines nationales, européennes et mondiales de l’année autour de ces sujets.

Calendrier 2021 des événements de l'environnement

Un outil à télécharger, partager, diffuser et afficher dans son bureau !

Cet article pourrait aussi vous intéresser

En tant qu’acteur économique sensible aux enjeux de sa planète, le Groupe Sud Ouest a son rôle à jouer dans la transition écologique.

En cette fin d’année, le Groupe Sud Ouest oriente sa stratégie de développement vers l’audiovisuel.

Après l’installation de la chaîne locale TV7 au siège social Sud Ouest en 2017, le premier groupe de presse de la Nouvelle-Aquitaine accélère sa transition audiovisuelle autour de trois grands projets : l’acquisition d’une chaîne de TV locale, la création d’une alliance audiovisuelle avec d’autres titres de presse et l’accélération de la transformation de TV7.

tvpi

La chaîne TVPI rejoint le Groupe Sud Ouest

La chaîne de télévision du Pays Basque a tout récemment rejoint les marques du Groupe SUD OUEST, renforçant le pôle « image » (production et diffusion).

 

Implantée au Pays Basque depuis 20 ans, cette chaîne locale jouit sur sa zone de diffusion (Pays Basque et Sud Landes) d’une excellente notoriété et d’une forte pénétration.

23,1% de la population sur le Pays Basque et le Sud Landes a regardé la chaîne au cours des 7 derniers jours.

(source Mediametrie TV Locales 2018-2019)

 

Le début d’année à venir va être stratégique pour TVPI. Outre le renforcement de son positionnement de chaîne locale dédiée à la culture et au patrimoine, la chaîne de télévision va prendre un nouveau souffle par sa zone de diffusion qui va s’étendre vers le Béarn et le Nord des Landes.

 

Une chaîne 100% locale et 100% positive qui vient compléter l’éventail des marques de médias locaux du Groupe Sud Ouest.

carré bordeaux

Le projet Territoires TV

Le Groupe Sud Ouest accélère sa stratégie de développement audiovisuel avec le projet Territoires TV, une alliance audiovisuelle des marques de Presse Quotidienne Régionale.

 

Quatre groupes de presse mutualisent leurs forces dans le domaine de l’audiovisuel en s’unissant sous la marque Territoires TV : La Voix du Nord, Sud Ouest, Le Télégramme et La Nouvelle République.

 

“ Ces quatre groupes de la PQR qui possèdent au global six chaînes de télévision locales, se fédèrent pour produire, éditer et distribuer des programmes communs », a exposé Patrick Venries, directeur général de Sud Ouest et président de Territoires TV. 

 

Première étape à venir : le lancement en février d’une émission politique hebdomadaire dont le pilote sera réalisé courant décembre  à Bordeaux. Une alliance qui va avancer étape par étape jusqu’à atteindre  l’objectif final de créer une plateforme de diffusion de l’ensemble des contenus régionaux des parties prenantes.

 

Un projet ambitieux et stratégique pour l’avenir de la télévision locale à suivre de très près.

 

On en parle dans les médias, chez Stratégies et CBNews

tv7

TV7 se modernise et accélère sa transformation

En septembre, la chaîne de télévision bordelaise présentait sa toute nouvelle grille de programmes. Elle affirme et renforce son positionnement de chaîne d’information en Nouvelle Aquitaine notamment avec sa matinale de 7h à 9h, une première pour notre région.

On vous la présentait juste ici.

 

Pour ancrer d’autant plus la chaîne régionale dans le Groupe, elle apparaît désormais sur le site sudouest.fr :

 

 

Pour en savoir plus, on vous explique tout ici.

 

Par ailleurs, la chaîne poursuit son déploiement avec de nouveaux programmes annoncés en cette fin d’année. 

Notamment l’émission “Ca fait débat” présentée par Jefferson Desport et Xavier Sota à retrouver chaque mardi à 18h.  Un nouveau rendez-vous hebdomadaire qui traitera des sujets qui font l’actualité politique, économique, sociale ou judiciaire avec les acteurs de la région.

 

TV7 renforce son positionnement pour s’imposer comme la première chaîne d’information et de découverte en Nouvelle Aquitaine.

L’audiovisuel est l’un des axes forts de la stratégie du Groupe Sud Ouest […] L’information est au cœur de notre activité, et l’ambition qualitative des nouveaux programmes de TV va bénéficier de la puissance des rédactions et des audiences des supports numériques du groupe. Cette convergence des médias est une formidable opportunité pour un groupe régional comme le nôtre».

Patrick Venries, président du Groupe Sud Ouest

Vous souhaitez communiquer sur nos chaînes régionales, via des spots publicitaires, des publi-informations ou des parrainages d’émissions, contactez-nous.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

En tant qu’acteur économique sensible aux enjeux de sa planète, le Groupe Sud Ouest a son rôle à jouer dans la transition écologique. Des actions ont déjà été mises en place pour s’engager durablement et s’adapter aux enjeux écologiques.

En période de crise, se pose la question du bien-fondé de communiquer – ou pas.

Le contexte de la COVID-19 est-il adapté à un discours de marque ? Y a-t-il un risque de dégradation de l’image de marque ? L’attention des Français peut-elle encore se porter sur la publicité ?

 

 

C’est à ces questions que l’institut Kantar et la Régie 366 ont tenté de répondre en comparant les performances des campagnes diffusées en Presse Quotidienne Régionale (du 16 mars au 11 mai 2020) aux performances observées sur l’ensemble de l’année précédente.

L’efficacité des campagnes en PQR n’est pas affectée par le contexte de crise

Premier enseignement, les scores de reconnaissance, d’attribution et d’agrément des campagnes post-testées pendant le confinement sont aussi élevés que d’habitude.

 

Les indicateurs de persuasion en hausse

Le pouvoir de persuasion court terme des campagnes durant le confinement est en augmentation moyenne de 5%. Il traduit une attention accrue des lecteurs aux contenus d’actualité orientés sur la vie quotidienne et un boost des intentions de se rendre en magasin.

 

Le pouvoir de persuasion long terme est quant à lui boosté en confinement avec une augmentation des scores de 20% en moyenne. Les messages publicitaires liés à la crise (RSE, solidarité, adaptation…) et parus durant cette période résonnent particulièrement et contribuent à nourrir l’image des marques dans la durée.

Une efficacité reconnue par les annonceurs

L’efficacité de la Presse Quotidienne Régionale pour communiquer en période de crise est connue des annonceurs.

Les derniers chiffres sur les investissements publicitaires dépensés par media , présentés par le BUMP le 10 novembre, le montrent.

 

Alors que l’ensemble des medias a vu le nombre d’annonceurs chuter de 11 % de janvier à septembre, le PQR66 a gagné 20 % d’annonceurs sur la même période.

 

 

PQR66 : Ensemble des titres de Presse Quotidienne Régionale

Le Panel propriétaire de 366, opéré par KANTAR, constitué de 50.000 internautes représentatifs des Français de +18 ans

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Cette étude menée par l’ACPM, Médiamétrie et Kantar, mesure l’audience des marques de Presse en versions Print et Digital.

En tant qu’acteur économique sensible aux enjeux de sa planète, le Groupe Sud Ouest a son rôle à jouer dans la transition écologique.

La chaîne de production du Groupe Sud Ouest est longue et des actions ont déjà été mises en place pour s’engager durablement et s’adapter aux enjeux écologiques.

Le Centre d'Impression Sud Ouest et l'économie circulaire

L’environnement des journaux et des imprimeries évolue sans cesse : nouvelles machines, nouvelles organisations et même savoir faire d’imprimeurs dont l’activité ne se résume plus à faire rouler un journal.

Qualité, réactivité et conditions d’impression toujours plus «propres»  sont désormais au rendez-vous. Ces atouts sont la conséquence d’une évolution constante de nos process et d’une volonté d’offrir de nouveaux services à nos clients.

Le Centre d’Impression Sud Ouest a mis en place une économie circulaire afin que toutes les matières premières utilisées aient une seconde vie : économies d’énergie, chasse au gaspillage et suppression des plastiques sont les préoccupations premières des équipes.

 

Feuilletez le supplément 4 pages réalisé par l’Agence de développement sur les engagements de notre centre d’impression

Des événements digitalisés avec Côte Ouest, TV7 et Digivision

Secteur bouleversé par la crise sanitaire, l’événementiel s’est réinventé. La distanciation sociale a accéléré le mouvement et aujourd’hui nous pouvons vous apporter des solutions concrètes : la digitalisation de vos événements qu’ils soient  BtoB ou BtoC. Ce type d’événements hybrides participe à une approche plus “Green” de l’événementiel.

 

Conférences, forums, conventions… nos filiales spécialistes de l’événementiel et de l’image travaillent ensemble pour vous proposer des solutions dans la conception de votre événement 100% digital. La version digitalisée ouvre de nouvelles opportunités et l’événement devient un média à part entière.

 

Ces événements digitalisés ont des avantages considérables :

 

  • plus d’impression d’invitations
  • plus de limite géographique

= une diminution de l’empreinte carbone individuelle

 

Découvrez le teaser de la digitalisation de vos événements, made in Sud Ouest.

La dématérialisation des factures du groupe

Qu’elles soient destinées aux clients de la régie Sud Ouest Publicité ou aux collaborateurs Sud Ouest, différents outils sont mis en place pour aller vers une dématérialisation des factures.

 

Celle-ci s’inscrit dans la démarche RSE en ce sens qu’elle permet de limiter notre impact environnemental : 

  • Réduction de papier à en-tête facturation, réduction d’impression des factures (encre)
  • Répondre à une demande de clients favorables à cette dématérialisation. On est à l’écoute des besoins des clients et on facilite les échanges.
  • Une technologie plus verte pour l’environnement car réduction des transports
  • Un stockage et archivage plus propre

 

La mise en place de ce « service vert » est fastidieuse mais a un réel impact positif sur la manière de travailler et la collaboration avec nos clients.

La communauté SO Planet

Un projet d’entreprise interne au Groupe Sud Ouest s’est créé sous le nom de SO Planet.

Quelles actions pourrait-on mettre en oeuvre pour améliorer nos pratiques en interne, quelles initiatives Sud Ouest devrait engager pour favoriser la responsabilisation individuelle et collective ?

Étroitement liées à la responsabilité sociétale de notre entreprise, ces questions ont été confiées aux membres de cette communauté qui s’est constituée autour de notre PDG.

 

Engagement pour l’environnement et sensibilisation des collaborateurs !

L’objectif : protéger la planète et le climat en réduisant la pollution et les émissions de CO2 de l’entreprise… à notre niveau. Faire par la même occasion économies et réduction de la consommation énergétique de l’entreprise.

Née sous la forme d’une boîte à idées collaborative, cette communauté informe les collaborateurs sur les bonnes pratiques, les petits gestes et astuces du quotidien qui feront la différence. Des actions faciles à mettre en place qui permettront à chaque collaborateur de faire avancer l’entreprise dans une démarche plus verte.

Pour aller plus loin dans la réflexion de la communication responsable, le Groupe La Poste a fait réaliser une étude sur l’Analyse du Cycle de Vie par le cabinet Quantis.

L’objectif de cette étude étant de mesurer précisément l’impact environnemental des supports de communication papiers et numériques.

De manière générale, cette étude révèle scientifiquement que le papier est souvent plus vertueux en matière de développement durable que le numérique en dépit de ce que l’on peut penser.

Au-delà de notre propre champ d’actions, le Groupe Sud Ouest a un rôle à jouer pour accompagner les acteurs économiques dans leur transition écologique et cela passe notamment par une communication plus responsable. 

Valentine Marc
Communication et Marketing
Photo de Valentine MARC

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Escargot

Le Slow mouvement date des années 1980 et s’est formé autour de 3 piliers : bon, propre, juste. Ont émergé différents aspects d’une Slow Life : Slow Business, Slow Tourisme, Slow Parenting…

Nous allons parler du « bandeau cookie », vous savez, celui que l’on voit fleurir sur tous les sites et applications, et qui est géré par une “Consent Management Plateform”, plus communément appelé CMP.

Définition des cookies donné par la CNIL :

Le cookie est une suite d’informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y reconnecterez.

Quelle est la nouvelle recommandation donnée par la CNIL ?

C’est officiel !

 

Depuis le premier octobre, les sites internet n’ont plus que cinq mois (jusqu’au 31 mars 2021) pour adopter 2 règles simples sur le consentement à la publicité ciblée et l’utilisation des cookies, sous peine de sanction :

 

  • TRANSPARENCE

Un devoir d’informer de façon claire et synthétique sur la nature du ciblage : publicité personnalisée ou non, publicité géolocalisée, personnalisation du contenu ou encore partage d’information avec les réseaux sociaux.

 

  • CONSENTEMENT

Il doit être aussi simple de refuser les traceurs de publicité que de les accepter, donc un clic pour l’acceptation et un clic pour le refus, alors qu’aujourd’hui c’est plutôt plusieurs clics pour le refus et un clic pour accepter.

Vous l’aurez compris, l’ « Opt In » ou acceptation, vu la symétrie du consentement demandé par la CNIL, va baisser de 80-90% actuellement à moins de 50%, voire diminuer jusqu’à 20%.

(selon les baromètres de Commanders Act et de l’agence Empirik)

 

La raréfaction de la donnée utilisateur, pilier des dépenses publicitaires, risque de fortement impacter les éditeurs. C’est un changement profond de modèle économique, avec un risque de voir le CA baisser de 30 à 50%.

 

Si l’on ajoute à cela la fin des cookies tiers sur Google Chrome en 2022 et déjà leur suppression sur des navigateurs comme Safari ou Firefox, le risque de perte augmente encore.

Quelles solutions pour les éditeurs et publicitaires ?

Travailler ces prochains mois sur une stratégie cookie-less et consent-less (cookie wall?) apparaît inévitable pour les éditeurs de contenus.

Pour revenir au sujet CMP et consentement, peut-être que le plus urgent pour les éditeurs utilisant Google Ad Manager (et ils sont très nombreux), est de statuer sur la base légale des finalités 2, 7, 9 et 10 du TCF v2, consentement ou intérêt légitime.

Pour faire simple : 

 

S’il y a refus de la part de l’utilisateur et base légale du consentement :

le service GAM est indisponible et donc absence de toute publicité. Se posera ensuite la question de la solution technique à déployer pour diffuser de la publicité autrement que par l’outil Google au risque de voir une chute brutale des revenus. Il faudra le remplacer par un autre AdServer qui lui sera en capacité de diffuser de la publicité lors du refus de consentement.

 

S’il y a refus de la part de l’utilisateur et base légale intérêt légitime 

(qui stipule que même si il y a un refus de consentement, certains services doivent continuer à fonctionner pour la survie de l’activité et de l’entreprise)

Le service Limited Ads est activé par GAM, avec la possibilité de faire le ciblage sur les adresses IP ou du contextuel.  Uniquement valable pour les campagnes directes et en médiation.

Le choix me parait simple, mais peut-être un peu moins à mettre en place.

Si pas de consentement, il paraît primordial de trouver une alternative à Google Ad Manager, pour éviter tout recours à l’intérêt légitime sur des finalités à la limite des recommandations de la CNIL. Également, permettre aux campagnes programmatiques en enchères ouvertes de diffuser sur des critères de ciblage contextuel et privacy by design ( protéger les données personnelles dès la conception du traitement des données ).

C’est donc un gros chantier qui s’annonce pour tous les acteurs de la publicité digitale, avec comme date butoire : le 31 mars 2021.

 

Pour en savoir plus, Stratégies en parle par ici 

Florian Poulain
Chef de projet monétisation et Revenue Management

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Website

Le “Web” a rapidement été mis gratuitement à disposition du public et est devenu un outil indispensable du quotidien de milliards de personnes. Les  3 étapes de l’évolution du nombre de sites internet.

Fédérés par la régie nationale 366, les titres de Presse Quotidienne Régionale prennent la parole collectivement avec une campagne de communication drôle et décalée signée par Havas Paris.

On gagne tous à lire la PQR !

Après avoir été élue régie de l’année, 366, la régie commune aux éditeurs de la Presse Quotidienne Régionale,  leur donne la parole : les 57 titres de PQR qui accompagnent  quotidiennement les Français se jettent dans le bain avec la campagne “On gagne toujours à lire la Presse Quotidienne Régionale”

 

Conçue par l’agence Havas Paris, la campagne tourne autour d’un spot publicitaire sous 2 versions de 1min30 : une «grand public» signé par la PQR et une professionnelle signée 366.

 

Dans une ambiance digne de “The Full Monty” voire “Le Grand Bain”, la vidéo va au plus près d’une équipe d’anti-héros du quotidien très influencés par les actualités de leur quotidien régional. Ce clip met l’accent sur l’utilité de l’information de proximité et finit par : « On gagne toujours à lire la presse quotidienne régionale » avant d’afficher les logos des 57 journaux de PQR (Ouest France, L’Union, Sud Ouest, L’Ardennais, Charente Libre, Nice Matin, La Provence, Le Républicain Lorrain, La Voix du Nord, Le Télégramme, Le Progrès, La Nouvelle République, La Montagne, La Marseillaise, Midi Libre…).

Un spot qui sera diffusé sur les chaînes des groupes TF1 et M6 et sur les télévisions locales appartenant à la PQR à partir du 19 octobre avec une version 30 secondes de la version grand public.

La PQR, le media utile qui inspire confiance aux Français

Les Français sont unanimes : la presse quotidienne régionale est le média le plus utile à leur quotidien !

La PQR française représente aujourd’hui une soixantaine de titres qui réunissent chaque jour 20 millions de lecteurs, sur supports papier ou numériques.

Un rôle qui s’est d’autant plus renforcé avec le confinement qui a démontré que ce média est légitime en terme d’utilité et comme compagnon d’information du quotidien des français.

 

L’étude Média Rating menée avec Kantar montre que la presse quotidienne régionale est perçue comme le média plus utile au quotidien pour 44 % des interrogés (+2 points en deux ans), loin devant les télévisions nationales (31 %) et les quotidiens nationaux (28 %).

Une première communication télévisée au nom de la PQR qui réaffirme sa place utile dans le quotidien des Français mais aussi sa modernité. Ou comment la PQR nous montre que le print n’est pas ringard !

Cet article pourrait aussi vous intéresser

la presse

Parfois considérée – à tort – comme dépassée, la presse écrite regorge de ressources et surmonte de la plus belle des manières l’avènement de l’ère du digital.

Demande de devis