Sud Ouest lance une nouvelle newsletter pour ne rien manquer de l’actualité sportive !

 

L’équipe du service des sports de Sud Ouest est à l’origine de cette Lettre des Sports hebdomadaire.

Frédéric Laharie, chef du service des sports chez Sud Ouest, revient sur cette newsletter lancée pour la première fois le 23 juillet dernier.

Quel est le concept de la Lettre des Sports ?

Il s’agit d’offrir aux inscrits, au moins deux fois par semaine (lundi et vendredi) le meilleur de ce qui a été publié sur sudouest.fr dans la rubrique sport général.

Elle a pour but de donner l’essentiel des infos aux lecteurs qui n’auraient pas eu le temps de nous suivre au quotidien et de mettre en valeur le travail de la rédaction sportive car la priorité sera donnée aux reportages et aux informations de nos journalistes et à tout ce qui fait la valeur ajoutée de notre service. Cela sera en quelque sorte la vitrine.

Cette Lettre peut être éditorialisée et peut aussi être déclenchée chaque jour de la semaine en fonction de l’actualité.

À qui s'adresse la Lettre des Sports ?

Elle s’adresse à tous les passionnés de sport en premier lieu, évidemment. Mais pas seulement. Le but est aussi d’intéresser d’autres lecteurs par le biais d’articles qui traitent de sports par d’autres biais (économiques, médiatiques, voire culturels) pour faire comprendre que le sport ne se limite pas au terrain.

Quel est l'objectif du Groupe Sud Ouest avec cette newsletter ?

Concernant le service des sports, cette “Lettre des Sports” est la suite logique de la “Sud Ouest Rugby Mail” qui traite chaque lundi et vendredi de l’actualité du rugby, et du “Récap Girondins” pour celle des footballeurs bordelais.

Pour le groupe “Sud Ouest”, il s’agit d’enrichir notre offre de newsletters pour attirer de nouveaux lecteurs ou fidéliser ceux qui nous suivent déjà. Et donc d’augmenter le nombre de nos abonnés.

Quelles sont les évolutions prévues de la Lettre des Sports dans les mois à venir ?

La “Lettre des Sports” pourra être “customisée” lors de grands événements tels qu’une Coupe du monde de football ou les prochains JO de Paris.

 

On pourra aussi l’éditorialiser en demandant aux journalistes de sport (siège et agence) voire d’autres services intéressés par le sport d’y livrer leurs coups de cœur du moment comme c’est déjà le cas pour la lettre des abonnés pour des sujets généraux.

Pour s’inscrire à la Lettre des Sports, cliquez ici

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Sud Ouest lance un nouveau service pour ses lecteurs en recherche d’un bien automobile.

Le Groupe s’est accompagné de son pilier de l’innovation 1Kubator et d’une start up spécialisée dans l’automobile, Hellogova.

Sud Ouest lance un nouveau service pour ses lecteurs en recherche d’un bien automobile.

 

Le Groupe s’est accompagné de son pilier de l’innovation 1Kubator et d’une start up spécialisée dans l’automobile, Hellogova.

Un nouveau partenariat qui permet au groupe de presse du sud-ouest de participer activement à la mutation du secteur automobile vers le digital et d’offrir un nouveau service à ses lecteurs.

On vous présente la start-up Hellogova et le concept de ce nouveau partenariat avec Sud Ouest.

Quel est le concept d'Hellogova ?

Surnommée “le tinder de l’automobile”, Hellogova est une startup accélérée avec Théophraste, l’accélérateur de startups du Groupe Sud Ouest.

Créée par des spécialistes de l’automobile, elle propose un matching entre des particuliers en recherche et des annonces automobiles.

Olivier, Louis et Vianney ont développé une Intelligence Artificielle qui facilite la rencontre entre l’acheteur et le véhicule idéal via un questionnaire.

La mission principale d’Hellogova est d’apporter un conseil à l’acheteur selon son projet et le mettre en relation avec le vendeur possédant le véhicule qui répond à son besoin.

Pourquoi faire appel à Hellogova ?

Les 3 atouts d’Hellogova sont :

 

  • La garantie d’un conseil neutre et indépendant. Les conseillers virtuels (sous forme d’intelligence artificielle) d’Hellogova proposent la voiture la plus adaptée à la demande sans biais commercial ni surcoût !

 

  • Un service totalement gratuit sans obligation d’achat ! L’acheteur est libre, au bout de son parcours, d’acheter le véhicule ou non.

 

  • Un service qui facilite la recherche du véhicule idéal ! Un service parfaitement adapté aux personnes qui ont une idée de projet, un besoin particulier ou qui sont simplement perdus face à la multiplicité des choix du marché.

En quoi consiste le partenariat entre Hellogova et Sud Ouest ?

Il s’agit d’une plateforme co-brandée Hellogova avec Sud Ouest (et les titres associés) pour un conseil neutre et indépendant, disponible via les médias Sud Ouest.

L’objectif de ce partenariat est de proposer un service innovant et gratuit aux lecteurs Sud Ouest.

 

Comment ?

Le lecteur accède à la plateforme depuis les médias Sud Ouest, il peut alors répondre à des questions sur ses besoins, son utilisation, ses valeurs éventuelles et bien sûr son budget. La plateforme lui propose alors plusieurs véhicules avec un score de matching. A l’internaute ensuite de « liker » les véhicules qui lui plaisent. Enfin, il peut demander la mise en relation avec un professionnel pour essayer ou acheter son véhicule idéal.

Quelle est la mission du Groupe Sud Ouest dans ce partenariat ?
  • Rassurer avec une garantie de qualité : Sud Ouest fait confiance à Hellogova et son expertise pour assurer un conseil qualifié et répondre à tous les besoins des lecteurs 

 

  • Garantir un service local : L’ancrage local de Sud Ouest assure le lien entre les concessionnaires, vendeurs de voitures de notre territoire et les acheteurs potentiels

 

  • Une visibilité assurée dans le quotidien : le rendez-vous des adeptes d’auto-moto dans le quotidien du vendredi sera désormais co-brandé avec Hellogova.

 

Vous avez un projet automobile ?

Cet article pourrait aussi vous intéresser

getasound marketing sonore

On lit et on entend de plus en plus parler de la nouvelle tendance du marketing sensoriel ou marketing sonore. Une nouvelle façon pour les marques de se démarquer et de transmettre leur identité pour mieux faire adhérer à leur univers.

Le groupe Sud Ouest a entamé depuis 5 ans sa diversification au travers notamment du développement d’une activité événementielle s’appuyant sur les atouts de notre groupe de presse, à savoir l’information, la proximité et la communication.

Même si la période récente a eu un impact retentissant sur l’événementiel, le secteur s’est adapté en utilisant des moyens virtuels dont il conviendra de conserver les principaux atouts. En effet, l’absence de limite géographique et la disponibilité infinie de l’événement grâce à internet laissent à penser que la solution HYBRIDE sera la solution pour l’avenir dans ce secteur où présentiel et virtuel seront parfaitement complémentaires.

D’autant plus que les activités événementielles ont beaucoup manqué aux Français pendant cette période et que les solutions digitales dont nous disposons comme la visioconférence sont plébiscitées comme le montre cette étude.

Event : l'opportunité du digital

* Baromètre IFOP pour WEEZEVENT du 18 au 20 mai 2020. Échantillon de 1 017 individus représentatif de la population française (sexe, âge, régions, PCS).

Se réunir, informer, rassembler, débattre et se divertir à distance restent possible grâce à nos journalistes, nos médias et nos outils de communication, permettant de partager avec le plus grand nombre vos événements, qu’ils soient internes ou grand public, et leur apporter une forte résonance médiatique.

Les initiatives de nos rédactions sur différents thèmes (santé, transport, immobilier, énergie…) et vos propres événements sont autant d’opportunités pour vos marques de prendre la parole lorsque le moment sera venu.

Un monde nouveau s’ouvre à nous !

5 manières de vivre pleinement dès maintenant les événements « made in Sud Ouest » à distance et en présentiel à partir du mois de septembre :

 

  • Les visioconférences initiées par les rédactions des quotidiens du Groupe (Sud Ouest, Charente Libre et Pyrénées Presse) permettant d’agréger un large public sur nos 7 départements de diffusion et au-delà.
  • Les plénières virtuelles interactives (AG, Conférence, débat, séminaire…) faisant vivre à distance un vrai événement en format TV se différenciant d’une réunion de télétravail ou d’un webinar.
  • Les e-team building proposant dans chaque entreprise un moment de détente et de cohésion aux équipes.
  • Les salons virtuels présentant l’avantage d’allier interactivité, visibilité et efficacité.
  • Les événements organisés par nos marques dans les secteurs de l’économie (les trophées Néo Aquitains en novembre, les Etoiles de l’économie en Béarn et en Charente), du sport (le Cross Sud Ouest en novembre), du nautisme (les trophées à La Rochelle en septembre) ou encore du tourisme (trophées en Pyrénées Atlantiques) sans oublier les Béarnais ainsi que les Charentais de l’année à Pau et Angoulême (en décembre)
Jean-Philippe Neyrolles
Responsable commercial événementiel
Jean-Philippe Neyrolles

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Infographie : Les Français et l’événementiel post-confinement.

Le secteur de l’événementiel est bouleversé.

Découvrez les chiffres clés sur le ressenti des Français et la reprise des activités post-confinement.

Personne n’aurait imaginé à quel point 2020 serait une année de bouleversements. Cette crise du COVID-19 nous demande une vraie agilité, et annonce de nombreuses mutations des modèles économiques des entreprises.

Une aspiration de plus en plus profonde à la recherche de sincérité, d’authenticité, de vérité, se retrouve partout et trace une nouvelle voie dans la manière d’appréhender nos vies, nos usages, nos pratiques, nos comportements. Cette quête du vrai modifie ainsi nos rapports de défiance.

La notion de proximité prend alors tout son sens.

Ce qui est local rassure. 

Plus de 90% des personnes que nous avons interrogées déclarent qu’une marque qui fabrique ses produits localement donne confiance en la marque (92%), dans les produits qu’elle propose (92%), incite à acheter ses produits (92%) et donne même envie, pour 90% d’entre eux de recommander la marque.

La création d’une agence dédiée à la stratégie de marque

En janvier 2020 il nous avait paru comme une évidence de donner naissance à Eliette, l’Agence de communication du Groupe Sud Ouest, au service des marques locales de notre région Nouvelle Aquitaine. Aujourd’hui plus que jamais, notre objectif est de vous accompagner dans la réussite de vos prises de paroles et de vous accompagner dans les nouveaux enjeux post COVID 19. Trouver avec vous la méga idée qui fera de votre marque, la marque repérée, préférée et choisie.

Carole Goudal
Directrice Sud Ouest Publicité

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Etude Kantar Covid-19

Etude Kantar : COVID-19 Évolution des comportements et implications pour les marques

Grâce à son Baromètre mondial Covid-19 qui réunit 25 000 consommateurs dans 30 pays différents, KANTAR souhaite aider les entreprises et leurs marques dans leurs décisions prises pendant, et après cette pandémie mondiale.

Nous aimons régulièrement passer une tête au 4ème étage des locaux de Sud Ouest Bordeaux pour découvrir les pépites de l’incubateur 1Kubator/Théophraste.

 

Cette fois-ci, nous rencontrons Romain Cernik, co-fondateur de Sortvoices, une startup dédiée à l’expérience client. Tout un programme !

Comment résumer le concept de Sortvoices ?

Sortvoices est une solution d’analyse de l’expérience client et de la e-réputation.

 

9 personnes sur 10 regardent les avis clients avant de passer commande, c’est devenu l’un des éléments essentiels à l’image de marque, ce qui va rassurer et décider un client à passer à l’acte.

 

Seulement voilà, toutes les entreprises ne sont pas à l’écoute de leurs clients, et des avis qu’ils laissent.

L’analyse, l’interprétation, la prise de décision sont des tâches chronophages, coûteuses et peu objectives quand l’humain les réalise.

C’est pourquoi nous avons créé Franklin, une intelligence artificielle qui analyse vos avis clients et tout ce que les usagers disent sur vous, vos produits ou vos services à travers le web et les réseaux sociaux.

 

Grâce à notre tableau de bord en ligne totalement automatique, intuitif et sans besoin de connaissances techniques, vous pourrez révéler en temps réel ce qui irrite ou enchante vos clients et donc développer de nouveaux produits et services qui répondent directement à leurs besoins, pour maximiser leur satisfaction et leur fidélisation !

Un format “rapport” est également proposé, géré par nos équipes, il est parfait pour faire rapidement l’état des lieux des points forts/ faibles de votre expérience client/ image de marque.

Comment est né Sortvoices ?

Lors de nos études, nous avions remarqué que les PME ne pouvaient pas s’équiper des mêmes solutions d’expérience client que les grands groupes, par faute de temps, de moyens financiers ou humains. Hugo travaillait alors dans le e-commerce et moi dans différentes agences digitales et pour plusieurs startups.


C’est dans le cadre de notre projet de fin d’études de Master que nous avons eu envie d’entreprendre.


Nous voulions initialement proposer un outil d’aide à la décision “ 360° ” financièrement adapté aux PME du e-commerce leur permettant de piloter et optimiser leurs activités et de rivaliser avec la puissance des grands groupes.

Romain Cernik et Hugo Hattenville, les deux fondateurs de Sortvoices.

Après 1 an et demi de R&D et de bêta-test, nous avons décidé de simplifier le produit et ses promesses. La partie analyse d’avis clients avait remporté un fort intérêt c’est donc naturellement que nous avons opté pour un outil spécialisé dans l’analyse sémantique de l’expérience client.

Comment accompagnez-vous les marques qui souhaitent améliorer leur expérience client ?

En terme d’expérience client, les avancées mais surtout les besoins sont très différents d’une entreprise à l’autre. C’est pourquoi nous effectuons toujours un brief pour comprendre la politique de relation client actuelle et comment nos solutions peuvent apporter de la valeur ajoutée.
Une fois les objectifs définis nous travaillons à la mise en place d’une stratégie globale d’écoute de la voix du client.
Nos clients sont autonomes sur le pilotage de leur expérience client grâce à notre tableau de bord mais nous suivons toujours son évolution avec eux pour qu’elle soit pérenne !

Pourquoi une marque devrait faire appel à vos services ?

L’un de nos avantages c’est qu’à la différence de nombre de logiciels, notre solution ne nécessite aucune compétence technique et se déploie sans coût supplémentaire pour l’entreprise.
Nul besoin de paramétrage avec les équipes techniques de cette dernière, Franklin s’occupe de tout, pour elle.
Notre solution s’adresse donc à toutes les entreprises qui souhaitent (re)mettre la voix de ses clients au cœur de sa stratégie.

Et pour les besoins spécifiques, comme startup rime souvent avec agile, nous pouvons répondre à des demandes de développement sur-mesure.
C’est l’avantage d’être une jeune pousse, nous sommes réactifs !

Comment imaginez-vous l’évolution de votre concept dans quelques années ?

Nous avons l’ambition de devenir une des références en terme d’outil d’analyse de l’expérience client et d’e-réputation en France d’ici 3 ans.
Puis en Europe d’ici 5 ans grâce notamment à l’ajout d’autres langues que celles de Molière à l’analyse sémantique de Franklin.

Au-delà de cela, nous souhaitons évoluer avec les enjeux des marques mais aussi les besoins des consommateurs.
Et puisque ces derniers ne s’expriment pas toujours là où on les attend, pour les comprendre, les engager et les fidéliser il est nécessaire de capter ces commentaires non structurés, ces critiques de produits/services sur des sites tiers et les réseaux sociaux.

C’est le but de notre fonctionnalité d’e-réputation, aussi appelée social-listening qui évoluera constamment.

 

Permettre à la marque/ entreprise de savoir précisément ce que l’internaute pense d’elle quand il en parle sur le web, en temps réel.
Travailler son image de marque, anticiper et/ou désamorcer rapidement un bad buzz par exemple mais surtout faire comprendre à ses clients qu’ils sont écoutés et considérés quel que soit le support.

Décrivez nous ce qu'est une start up en 3 mots :

Passion, innovation et adaptabilité !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Spationaute photo équipe fondateurs

On sait qu’aujourd’hui internet est un réel levier de croissance pour développer sa visibilité. Pour autant ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre tous les outils digitaux : réseaux sociaux, display, trading desk…

marvin et quentin de getasound

On lit et on entend de plus en plus parler de la nouvelle tendance du marketing sensoriel ou marketing sonore. Une nouvelle façon pour les marques de se démarquer et de transmettre leur identité pour mieux faire adhérer à leur univers.

Les annonces légales font partie du milieu très complexe du juridique. Pourtant, elles sont incontournables dans la vie d’une société.

Valérie Godard-Thoreux, Chef de Groupe Annonces Officielles et Légales – Carnet, nous explique tout sur les Annonces Officielles et la nouvelle plateforme de Sud Ouest-Légales : Sud Ouest-Légales pour la vie des sociétés.

Pouvez-vous nous expliquer ce que sont les Annonces Officielles et à quoi servent-elles ?

Si je devais résumer les annonces légales en quelques mots, je dirais qu’elles sont les garantes de la transparence des affaires et des personnes

Les annonces légales sont des publications dans des journaux dits “habilités” ayant pour mission de porter l’information auprès du public et indispensable pour toute opération portant sur une société, une personne ou une collectivité.

Un journal “habilité à recevoir les annonces légales”, est un journal  répondant aux critères dictés par la loi Warsmann de 1955 (toujours d’actualité) de diffusion minimale, de périodicité, mais aussi de qualité de contenus. Un journal légal est reconduit (ou pas) chaque année par la Préfecture en fonction de ces éléments. 

Les annonces légales sont régies par des codes juridiques (code de l’urbanismes, code des marchés publics.…) et rendent obligatoires,  selon les procédures, la parution d’avis dans les journaux habilités.

 

Si c’est encore le cas pour les annonces de vies de sociétés, des personnes physiques, des avis administratifs et de certaines ventes aux enchères judiciaires, les différentes évolutions du marché vont de plus en plus vers une simplification des démarches sur le web notamment.

 

En effet, avec la forte tendance à la dématérialisation dans tous les domaines du juridique, il existe aujourd’hui sur le web pléthore de plateformes de diffusion d’avis, de dématérialisation des marchés publics, de saisie d’annonces légales,  permettant de faciliter les procédures juridiques, et renvoyer directement les avis vers les sites ou la presse “habilitée” à faire paraître les annonces légales. 

" Les annonces légales sont les garantes de la transparence des affaires et des personnes"

 L’univers de l’annonce légale contient plusieurs marchés

les avis de vie des sociétés : constitution, modification de statuts, transferts; AGE….

les avis concernant les personnes physiques : changement de régimes matrimoniaux, de nom…

les avis de marchés publics : les collectivités ont une obligation de faire paraître un avis dans un JAL ou sur un site habilité (BOAMP) dès que le marché dépasse 90.000 € HT. ce sont des  marchés de services (ex: :transports scolaires), de fournitures (ex: renouvellement du parc informatique), ou de travaux (ex : construction des bâtiments et des infrastructures)

les avis administratifs : souvent émanant des collectivités ou de la Préfecture (avis d’enquêtes publiques, les Plans locaux d’urbanismes, projets ayant des impacts environnementaux, grands projets d’urbanisation de la ville) 

Les ventes aux enchères judiciaires qui concernent les ventes aux enchères de biens mobiliers de sociétés suite à leur liquidation, ou la vente de biens ’immobiliers suite à saisie.

Les journaux du groupe SUD OUEST sont habilités chaque année à recevoir des annonces légales. Ils sont aujourd’hui référencés par la plupart des plateformes de dématérialisation de la commande publique qui bénéficient ainsi de plus de choix de supports pour faire paraître leurs avis de marchés. 

 

Nos supports sont sélectionnés pour leur audience, leur proximité avec les entreprises locales  mais aussi pour l’efficacité apportée par nos partenaires web qui donnent une puissance d’audience supplémentaire et permettent d’envoyer des alertes auprès des professionnels ciblés.

En quoi consiste la nouvelle plateforme Sud Ouest Légales pour la vie des sociétés ?

La plateforme Sud Ouest Légales existe depuis maintenant 6 mois, elle est très récente. 

Cette nouvelle fonctionnalité de notre site Sud Ouest Légales, permet aisément de souscrire à une annonce réglementaire en remplissant les champs essentiels pour avoir une annonce bien construite. Une fois que la personne est sur la plateforme, elle remplit un formulaire suivant son besoin.

 

annonces.sudouest-legales.com permet en quelques clics de construire une annonce répondant aux normes grâce à des  formulaires pré remplis à compléter ( avec le nom, le siret, le capital, la durée de vie en année de la société, etc.). 

 

Sur ce module on trouve toutes sortes d’annonces : liquidation, constitution, dissolution, etc. C’est un véritable service développé par SUD OUEST à destination des professionnels afin de leur faciliter leurs tâches administratives et juridiques.

"Sud Ouest Légales est une plateforme intuitive qui aide vraiment l'internaute"

Qu’apporte-t-elle de plus à vos clients que les AO traditionnelles ?

annonces.sudouest-legales.com est une plateforme intuitive, qui aide vraiment l’internaute dans la rédaction de son texte conformément aux attentes des différents règlements et demandes des greffes de tribunaux auprès de qui le client devra présenter son attestation de parution qui fera foi de bon respect des démarches administratives (l’attestation de parution contient les éléments de texte tel qu’il va paraître dans le journal, le nom du journal, l’édition concernée, la date de parution, et la signature de l’éditeur qui garantit cette parution). 

 

Cette plateforme de saisie permet de choisir la date de parution (J+2 minimum), le département parution et le quotidien du groupe s’il y en a plusieurs sur ce département.

 

Les supports proposés sont les quotidiens du groupe SUD OUEST et journaux associés sur les départements du 16, 17, 24, 33, 40, 47, 64 Béarn ou 64 Pays Basque, mais aussi les autres départements de la Nouvelle-Aquitaine avec les supports en présence suivants : 

sur les dpts 79 et 86: La Nouvelle République, sur le dpt 87 :Le Populaire du Centre, sur les dpts 19 et 23:  La Montagne.

 

Cette automatisation est un réel gain de temps. Après avoir rempli les quelques champs obligatoires, l’internaute n’a plus qu’à payer son annonce directement en ligne qui déclenchera un envoi automatique d’attestation de parution à son adresse mail. Cette attestation est indispensable et à présenter aux greffes des tribunaux pour que la procédure soit validée.  

 

Bien que les annonces de vie des sociétés soient désormais digitalisées, le lien avec les clients n’est pas rompu car à SUD OUEST Bordeaux, nous disposons d’une équipe d’experts disponible pour répondre à toutes questions et accompagner toutes démarches d’annonces légales..

Qui est concerné par la Vie des Sociétés ?

Nos cibles principales sont les entreprises qui doivent faire paraître leurs constitutions ou changement de statut par exemple.

Bien entendu les particuliers peuvent également utiliser la plateforme, mais c’est plus rare.

Les professionnels du droit et du chiffre sont aussi des utilisateurs potentiels de notre plateforme (avocats, notaires, huissiers, mandataires, banques, experts comptables, CCI, organismes d’accompagnement à la création d’entreprise…).

On sait qu’aujourd’hui internet est un réel levier de croissance pour développer sa visibilité. Pour autant ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre tous les outils digitaux : réseaux sociaux, display, trading desk…

Spationaute photo équipe fondateurs

La plateforme Spationaute.io centralise en un seul et même endroit les meilleurs outils et services permettant aux petites entreprises de devenir visibles sur internet et les réseaux sociaux. Elle permet donc d’amener de la croissance et de la rentabilité aux petites entreprises.

Les petites entreprises peuvent s’abonner pour avoir un service global : création de site internet, campagnes d’acquisition, gestion des réseaux sociaux, campagnes e-mailing. Tout est géré sur la même plateforme.

Jeremy Dubus, co-fondateur de la plateforme, nous présente aujourd’hui son concept.

Comment est né Spationaute ?

Nous travaillons avec des entreprises depuis des années et principalement des petites entreprises mais à chaque fois la même problématique revenait : Comment devenir visible sur l’ensemble des supports digitaux et comment gérer cela de façon simplifiée.

Nous avons donc fait l’exercice pour nous même et nous nous sommes demandés en partant de zéro de quoi nous aurions besoin pour rendre Spationaute visible.

 

Et comme ça a marché pour nous il fallait donc le transposer pour les petites entreprises.

Il fallait aussi créer un endroit qui allait permettre à ces entreprises de mettre en place des actions mais aussi de récupérer de l’information compréhensible c’est donc là que nous avons mis en place une interface simplifiée avec des mots simples pour se faire comprendre par cette cible.

Qu’apportez-vous aux marques qui souhaitent mettre en place une stratégie digitale ?

L’intervention de Spationaute a une dimension très opérationnelle avec les entreprises c’est à dire que dès que les décisions stratégiques sont prises, les actions sont réalisées et tout est alors mesuré et optimisé pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Pourquoi travailler avec Spationaute plutôt qu’une agence digitale classique ?

Le fait d’avoir ce positionnement de startup nous différencie d’un très grand nombre d’agences.

Concrètement ça implique quoi : ça veut dire que nous avons une plateforme dédiée à la croissance des petites entreprises et que l’on a pas peur de dire que ça marche puisque certains de nos clients vont jusqu’à un retour sur investissement de 1 pour 40 par mois.

Notre fonctionnement en terme de paiement est le même que pour des plateformes en ligne c’est à dire sous forme d’abonnement que l’entreprise va payer tous les mois.
Nous avons opté pour ce fonctionnement qui permet aux petites entreprises de ne pas se faire écraser par ce que nous voyons trop souvent, c’est à dire des montants très importants collectés en une fois. Ce qui a plus tendance à les écraser qu’à les aider.

L’autre point c’est que nous affichons leur retour sur  investissement généré en travaillant avec nous car la plupart des entreprises ne savent pas ce qu’elles payent et ce que leur rapporte leur agence.

Quels sont vos futurs projets ?

Avec Spationaute on développe actuellement notre assistant intelligent permettant d’accompagner le client dans sa croissance digitale au quotidien.
Un peu à l’image de Siri ou de Google les clients pourront directement demander quelque chose qui sera exécuté. Par exemple “ Hey Spationaute, positionne moi sur tel ou tel mot clé”

Spationaute interview

Un conseil pour de jeunes entrepreneurs ?

Si vous avez une bonne idée, avant même de créer une structure juridique etc, il faut commercialiser le service, tenter de le vendre. Si vous arrivez à le vendre c’est un bon indicateur c’est que des clients sont prêts à payer pour la proposition de valeur que vous leur apportez !

Vous voulez évaluer votre visibilité sur internet et les réseaux sociaux ?

Cet article pourrait aussi vous intéresser

getasound marketing sonore

On lit et on entend de plus en plus parler de la nouvelle tendance du marketing sensoriel ou marketing sonore. Une nouvelle façon pour les marques de se démarquer et de transmettre leur identité pour mieux faire adhérer à leur univers.

L’achat d’espace media est devenu une affaire de spécialistes. Le digital a fait naître de nouvelles structures et de nouveaux métiers dédiés à la recherche, la planification et l’activation de canaux de diffusion pour toucher la bonne audience, au bon moment.

Sandra, Account Manager au sein du Trading Desk de Sud Ouest Publicité, nous explique le rôle du Trading Desk dans la mise en place d’une campagne de communication.

Pour commencer, peux-tu nous expliquer en deux mots ce qu’est un trading desk ?

C’est une structure qui planifie et optimise l’achat d’espace publicitaire digital pour le compte d’annonceurs. Les trading desks utilisent des plateformes techniques qui leur donnent accès à l’ensemble des inventaires disponibles à la vente sur les places de marché.

Sandra, en quoi consiste les missions d’un account manager dans un trading desk ?

Le Trading Desk de Sud Ouest Publicité est organisé par client plutôt que par produit, plateforme ou type de place de marché. Chaque Account Manager n’opère pas que sur une seule plateforme d’achats mais sur toutes les plateformes nécessaires pour son client. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble pour chaque annonceur et d’optimiser les campagnes de façon globale.

Ma mission commence par le conseil. Je propose à mes clients les solutions les plus adaptées en fonction de ses cibles et des objectifs de communication : achat programmatique sur les grandes places de marché comme Gravity, Google Display ou Média Square, Google Ads, ou encore achat directement auprès des éditeurs de sites.
Les canaux de diffusion sont variés, les formats le sont tout autant : search, display, vidéo, affichage, audio et formats natifs ou encore des formats développés spécialement pour un annonceur dans le cadre d’une opération spéciale.

Une fois que mon client a validé le dispositif proposé, vient la phase de programmation. Je prépare et lance les campagnes sur chaque canal de diffusion. Cela demande une bonne maîtrise de chaque plateforme de programmation.

Pendant la phase d’optimisation, qui dure tout le temps de campagne, j’échange régulièrement avec mon client sur le suivi des indicateurs de performances. Sur le budget également ! Cela permet d’optimiser le retour sur investissement.

Enfin, je réalise le bilan de campagne. Avoir une vue globale de tous les canaux de diffusion et formats utilisés m’aide dans mon travail de recommandation.

La transparence est une valeure très importante chez Sud Ouest Publicité et cela se traduit par des bilans réguliers, très détaillés. Je dois également me rendre disponible pour répondre aux questions du client. C’est comme ça que l’on gagne la confiance de ses clients.

Comme je gère des clients de tous les secteurs d’activité avec parfois des objectifs de communication très différents, mes journées ne se ressemblent pas. C’est très enrichissant.  

Quelles sont les qualités nécessaires d’après toi pour être un bon Account Manager ?

Tout d’abord, être bien à l’écoute de son client. Il ne faut pas hésiter à lui poser des questions et à s’assurer que nous avons bien compris sa problématique.  Cela prend du temps mais c’est indispensable ! Nous sommes des experts techniques mais on doit comprendre les enjeux du marketing et de la communication.

Aimer partager ses connaissances techniques, rendre les enjeux accessibles pour faciliter les prises de décision.

Enfin, être très curieux, ouvert d’esprit et ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus.
Les possibilités qu’offrent la communication digitale évoluent en permanence. Les techniques pour toucher l’audience la plus juste également.
C’est un métier pour les gens bien réveillés qui n’ont pas peur de se remettre en question !
Nos clients sont en droit d’attendre de nous que nous leur proposions des solutions innovantes.

On ne s’ennuie jamais, c’est ça qui est génial dans ce travail. C’est un métier de passionnés !

Sandra Jantin
Account Manager

Cet article pourrait vous intéresser

gravity place de marché

Présentation de Gravity : place de marché, super base de données et DSP. Gravity permet de cibler sur plus de mille critères plus de 50 % de la population française.

Entretien avec Guillaume Vasse

Guillaume Vasse

Guillaume Vasse, Directeur du Développement Numérique du Groupe Sud Ouest , nous présente Gravity.

 

Place de marché, super base de données et DSP (1), Gravity permet de cibler sur plus de mille critères plus de 50 % de la population française.

Gravity, c’est quoi exactement ?

 

L’Alliance Gravity regroupe une centaine de medias historiques, d’acteurs des télécoms et de sites e-commerces. L’objectif est de mettre en commun et de qualifier leurs inventaires publicitaires.

Chaque jour, l’audience moyenne de l’Alliance Gravity dépasse les 50 % de la population française.

L’ensemble des sites viennent alimenter une base de données comportementales et descriptives. Gravity c’est une gigantesque base de données, une cross DMP.

Bien sûr dans le cadre du RGPD, les données sont anonymisées.

En quoi Gravity, est-elle différente des autres places de marché?

 

La problématique de l’achat de données pures, sans connaître les sites sur lesquels la publicité est diffusée, c’est la qualité de l’environnement qui n’est pas garanti.

La liste des medias, acteurs des télécoms et de l’e-commerce est connue et limitée.

C’est un gage de Brand Safety (2).

Mais l’important, c’est de définir les besoins de l’annonceur. Toutes les places de marché ont des offres différentes et complémentaires, elles peuvent répondre à des besoins différents.

Le mieux, c’est de tester et de comparer pour trouver ce qui répond le mieux aux besoins de l’annonceur.

Et pour les annonceurs qui souhaitent communiquer en local ?

 

Gravity permet d’activer des critères de segmentation géographiques. On peut cibler des départements ou des bassins de vie à la fois sur les inventaires du Groupe Sud Ouest mais aussi plus globalement sur les inventaires de l’ensemble des membres de l’alliance.

Comment avoir accès à l’audience et aux données de ciblage de Gravity ?

 

Il suffit de téléphoner à Sud Ouest Publicité ! Vous profiterez du conseil et de l’accès à la plateforme. Gravity, c’est aussi la mise en commun de moyens et d’expertises.

(1) DSP : Une plateforme DSP (Demand Side Platform) est un outil permettant de réaliser et d’optimiser des achats publicitaires sur des places de marché.

 

(2) Brand Safety : Ce terme désigne les pratiques misent en place pour s’assurer que la publicité digitale (display) n’apparaisse pas dans un environnement inapproprié pour la marque.

Fabien Magalon, Dg de Gravity, fait le bilan de l’Alliance Gravity, un an après son lancement.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

On lit et on entend de plus en plus parler de la nouvelle tendance du marketing sensoriel ou marketing sonore. Une nouvelle façon pour les marques de se démarquer et de transmettre leur identité pour mieux faire adhérer à leur univers.

 

Selon Michaël Boumendil, le vrai challenge des marques serait de savoir utiliser la création musicale tout en la faisant correspondre à son territoire de marque

Lire l’article de l’ADN sur l’identité sonore.

 

Au coeur de l’incubateur 1Kubator/Théophraste chez Sud Ouest, sont confortablement installés Marvin et Quentin de la start up Getasound à qui nous avons donné la parole pour nous en dire plus sur cette tendance et sur leur concept.

Comment résumer le concept de Getasound ?

Getasound est une plateforme web qui met en relation les marques (et agences) avec une communauté de professionnels du son (compositeurs, ingénieurs du son, sound designers, voix off) pour créer leur identité sonore. Au delà de la simple mise en relation, nous assurons la traduction d’une image de marque en musique et simplifions la relation contractuelle entre client et artiste.

Getasound propose des solutions de marketing sonore sur mesure : création d’identité sonore, création de spots radios et leur diffusion, habillage sonore de vidéos et podcasts, sound design des assistants vocaux.

Comment est né GETASOUND ?

L’histoire débute lorsque Marvin (guitariste/chanteur) et Quentin (bassiste), étudiants à l’IAE de Bordeaux souhaitent chacun créer un groupe de musique. Après plusieurs sessions de musique et de brainstorming sur leurs canapés, ils décident de monter leur startup dans le marketing sonore.

Notre projet est à la croisée de notre passion commune pour la musique et nos études en marketing !

 

Getasound naît donc à Bordeaux en 2018 et accueille Vincent (pianiste et développeur) qui s’associe au projet pour apporter son expertise technique.

Aujourd’hui, la startup a intégré le programme du réseau 1Kubator pour une durée d’un an et est installée dans les locaux du journal Sud Ouest.

marvin et quentin de getasound

Comment accompagnez-vous les marques qui souhaitent mettre en place une stratégie sonore ?

Avant le lancement de toute production sonore, il faut comprendre la marque pour mieux la traduire en musique. Voici les étapes de la mise en place d’une stratégie sonore :

1 – Prise du brief de marque pour cerner l’univers et les objectifs marketing de l’entreprise.

Des informations telles que la personnalité de la marque, ses valeurs et sa clientèle sont essentielles pour les choix musicaux qui cadrent la création. L’objectif est de construire une identité cohérente qui viendra renforcer le branding de l’entreprise.

2 – Traduction du brief de marque en un brief artistique.

Nous réalisons un véritable cahier des charges pour les compositeurs qui résume les caractéristiques musicales à suivre. On y trouve notamment des informations telles que le tempo, le style musical, l’instrumentation, le type de sonorité et l’ambiance.

3 – Transmission au réseau de compositeurs.

Plusieurs artistes se positionnent et proposent leur maquette sonore résultant de leur interprétation du brief artistique. Cela permet au client d’avoir différents choix parmi des créations déjà cadrées et pertinentes pour son image de marque.

4 – Validation du client sur l’une des maquettes sonores.

Nous la retravaillons pour affiner les derniers détails puis elle est mixée par un ingénieur du son pour garantir une qualité optimale.

Pour certains de nos clients comme le Groupe Sud Ouest, nous rédigeons une Charte Sonore qui permet de guider les collaborateurs dans l’utilisation de leur identité sonore.

Pourquoi une marque devrait faire appel à vos services ?
  • Pour maîtriser son branding sur les supports audio

 

Tandis que la dimension visuelle d’une identité de marque est devenue incontournable, la dimension sonore est encore peu sollicitée pour faire rayonner les entreprises. Avec l’essor du web, la communication vidéo (qui intègre le son) est désormais très répandue et véhicule des valeurs, des émotions, une personnalité de marque au travers de musiques qui vont être utilisées. En utilisant une véritable identité sonore, on transmet une image de marque cohérente et maîtrisée, sur tous les points de contacts incluant le son : attente téléphonique, événementiel, vidéos, podcasts, spot radio, assistant vocal…

 

 

  • Pour se différencier (avec du sur mesure)

 

Seulement 20% des entreprises ont une identité sonore. C’est donc un opportunité pour se démarquer en jouant sur une dimension du branding que 80% des entreprises délaissent.

 

 

  • Pour avoir du choix et de l’objectivité

 

En moyenne, Getasound apporte 10 propositions en réponse à chaque brief.

 

 

  • Pour développer sa stratégie de marketing sonore

 

Getasound, c’est aussi une maitrise des nouveaux supports de communication sonore pour les marques. Nous les accompagnons pour renforcer leurs stratégie marketing. L’avantage de la musique c’est qu’il s’agit d’un langage universel qui créé du lien avec le public de la marque. Aussi, le son assure une meilleure mémorisation que le visuel (+60%)

 

70% des consommateurs jugent que les émotions comptent pour 50% dans leur décision d’achat,  selon l’article d’Influencia sur le marketing sensoriel

Comment imaginez-vous l’évolution de votre concept dans quelques années ?

D’un côté, il y a la multiplicité des points de contacts audio qui font que les marques vont devoir investir dans la création de leur branding sonore si elles veulent se faire entendre. De l’autre, l’émergence des assistants vocaux qui fait la révolution de l’interaction client – marque.

On estime qu’il y aura plus de 7,5 milliards d’assistants vocaux en 2021 (selon l’ADN) et que l’achat par la voix représentera 40 milliards de dollars en 2022 (selon l’Usine Digitale). Une nouvelle économie émerge et il y a tout à faire et à sonoriser !

Getasound se doit de devenir la plateforme de référence en matière de création et de marketing sonore. A terme, nous souhaitons proposer des solutions clés en main aux entreprises et aux professionnels de la communication, de la production jusqu’à la diffusion.

Décrivez nous ce qu'est une start up en 3 mots :

CRÉATIVITÉ > AMBITION > INNOVATION

Valentine Marc
Chargée de Marketing
Photo de Valentine MARC
Demande de devis