Le Baromètre du Numérique 2019 vient de paraître. Cette étude de référence pilotée par l’Arcep, le CGE et l’Agence du Numérique nous éclaire sur les équipements et usages numériques des Français.

  • Le smartphone, privilégié pour se connecter à internet

77 % des français disposent d’un smartphone. Chez les plus jeunes on frôle les 100 % : 98 % des 18-24 ans et 95 % des 25-39 ans sont équipés. Le taux d’équipement des 70 ans et plus continue de progresser pour atteindre 44 %.

Le smartphone est devenu incontournable pour se connecter à internet. Il est le device le plus utilisé par une majorité des Français, et ce, même à domicile (57 % des Français utilisent le mobile pour se connecter à internet à domicile).

  • Les réseaux sociaux et les achats en ligne, des usages qui ne progressent plus

Le nombre d’utilisateurs d’internet en France en 2019 est stable par rapport à 2018 avec 88 % d’utilisateurs et 78 % d’utilisation quotidienne (contre 80 % en 2018).

Les usages sont installés et ne progressent plus. 60 % des Français utilisent les réseaux sociaux, un chiffre stable depuis 2 ans. Les achats sur internet sont une pratique pour 62 % des Français, contre 61 % en 2018.

Barometre numerique 2019
Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Les français jugent les medias

Dans un contexte de défiance envers l’information, quels rapports les Français entretiennent-ils avec les médias ? Pour la 3ème année 366 et KANTAR explorent la relation entre les Français et les médias avec l’enquête Media Rating Edition 2019.

Les premiers résultats de la nouvelle étude d’audience de la presse (en versions Print et Digital), ONE NEXT 2019 ont été publiés jeudi 21 novembre.

Ces résultats portent uniquement sur les premiers mois de l’année 2019 et ne fournissent qu’un extrait des données de l’étude. L’intégralité des résultats seront publiés en avril 2020.

Les lectures des marques de Presse sont multiples. Les formats et les canaux (sites, applications, réseaux sociaux…) ont beaucoup évolué au cours des dernières années pour mieux répondre aux nouvelles habitudes de consommation Media.

ONE NEXT est la première étude apte à refléter la transformation de la Presse.

  • Les premiers chiffres clés de ONE NEXT 2019

97 % des Français âgés de 15 ans ou plus, soit 51 133 000 personnes, lisent au moins une marque de Presse chaque mois dans une version Print ou Digital (sites et applications).

88,5 % des Français lisent au moins une marque de Presse en Print et 81,4 % font de même dans une version numérique.

La Presse Quotidienne Régionale reste le media presse quotidienne le plus puissant pour toucher les Français avec 42 382 000 lecteurs 30 jours.

La Presse Quotidienne Nationale, très forte également permet de toucher 39 627 000 lecteurs chaque mois.

La Presse Quotidienne Gratuite d’Information, est lue par 24 788 000 lecteurs.

La Presse Quotidienne poursuit sa digitalisation. Si aujourd’hui La Presse Quotidienne Régionale compte 32 187 000 lecteurs Print pour 30 660 000 lecteurs en version Digital, Le Figaro compte deux fois plus de lecteurs Digital que Print (20 863 000 pour le Digital et 8 295 000 pour le Print).

Une tendance qui devrait se confirmer au printemps.

Pour en savoir plus sur ONE NEXT 2019

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Les français jugent les medias

Dans un contexte de défiance envers l’information, quels rapports les Français entretiennent-ils avec les médias ? Pour la 3ème année 366 et KANTAR explorent la relation entre les Français et les médias avec l’enquête Media Rating Edition 2019.

Comme 95 % des français, vous avez entendu parler du Black Friday (1).
Depuis plus de 40 ans aux Etats-Unis, au lendemain du jeudi de Thanksgiving, les commerces font d’importantes offres promotionnelles. C’est traditionnellement considéré comme le jour de lancement des courses de Noël.

Le Black Friday est arrivé en France il y a quelques années avec les grands acteurs du e-commerce américain. Désormais, les enseignes, on ou off line, sont de plus en plus nombreuses à casser les prix le dernier vendredi de novembre.

Très justement, on peut être amené à se demander s’il est pertinent de prendre la parole pour communiquer sur ses offres Black Friday, alors que les messages promotionnels se multiplient.

Pour lever vos doutes, voici 4 bonnes raisons de communiquer à l’occasion de Black Friday.

  • On a beau savoir que ça existe, on ne sait pas bien ce que c’est…

Tout le monde ne sait pas que le Black Friday, c’est le dernier vendredi de novembre, soit le 29 novembre pour 2019.

 

Une communication pratique, accès sur le quoi ? où ? quand ? et à combien ? répond bien aux attentes des consommateurs à cette occasion.

  • 49 % des français comptent bien en profiter cette année

La pratique s’est généralisée et correspond désormais à une attente des consommateurs.
Le terme “Black Friday” étant de plus en plus recherché sur Google.

  • Les autres le feront…

Les grands acteurs du e-commerce sont de fidèles adeptes de cette coutume, on peut en déduire que c’est rentable…
A chacun de trouver les moyens d’émerger dans une période de forte pression en terme de communication.

  • C’est le moment de faire une bonne affaire

Les medias s’y sont mis aussi, et les régies publicitaires proposent des offres pour communiquer autour du Black Friday. Radio, presse, affichage, à vous de trouver la meilleure offre pour diffuser votre message auprès de votre cible.

 

Un conseil media-planning : sur une période très courte comme celle du Black Friday, il vaudra mieux privilégier la couverture (le volume d’audience cible) que la répétition (le message est en principe assez facile à comprendre).

Vos futurs clients attendent vos offres, il ne vous reste plus qu’à les satisfaire … et leur faire savoir.

(1) Etude OPINIONWAY pour ILOVERETAIL. Echantillon de 1047 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 16 au 17 octobre 2019. Questionnaire auto-administré en ligne.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Account Manager dans un Trading Desk

Sandra, Account Manager au sein du Trading Desk de Sud Ouest Publicité, nous explique le rôle du Trading Desk dans la mise en place d’une campagne de communication.

Dans un contexte où les secteurs de consommation sont en pleine mutation, le retail n’est pas épargné.

 

366 fait un focus sur les nouvelles habitudes de consommation et la relation entre les consommateurs et la grande distribution.

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la cause environnementale et à leur santé. Ils veulent plus de transparence.

Comment cela se traduit-il dans les points de ventes ?

La proximité et le prix : premiers critères de choix des consommateurs

« 56 % des interviewés déclarent fréquenter une enseigne de proximité »

 

Bien que les consommateurs aient une volonté d’être plus responsables dans leur façon de consommer, la proximité et le prix restent les deux premiers critères de choix de leurs lieux d’achats pour les courses alimentaires.

Pour 34%, la localisation du magasin (au plus proche) est le critère de choix le plus important, suivit de 22% par le prix des produits (prix les plus bas). L’envie de mieux manger ne fait pas renoncer à la recherche du meilleur prix.

68% des interviewés déclarent se tenir informés des rendez-vous promotionnels proposés par les enseignes.

Entre consommation responsable et recherche de promotions

Les consommateurs fréquentent une GSA plutôt qu’une autre pour différentes raisons.

61% déclarent que le choix de leurs points de ventes dépend du choix des produits, 56% des promotions proposées par l’enseigne, 35% de l’offre de produits régionaux, 31% de l’engagement de l’enseigne.

On peut voir que la GSA a tout intérêt à communiquer sur plus de dimensions humaines et respectueuses de l’environnement pour continuer à être le premier lieu d’achat des consommateurs.

Les consommateurs français ne veulent plus choisir entre prix et qualité

Les marques labellisées et les marques de distributeurs sont consommées prioritairement avec respectivement 30% et 25%.

Les marques locales sont  citées, comme consommées prioritairement par 18% des répondants.

« 54% des interviewés considèrent l’origine locale comme principal critère de choix d’un produit alimentaire »

 

  • Le local comme marqueur d’authenticité : 25% des interviewés déclarent privilégier les marques labellisés plus souvent qu’avant
  • Le local comme vecteur de sens : 53% des interviewés déclarent privilégier plus qu’avant les produits de saison dans leurs achats
  • Le local comme facteur de premiumisation de l’offre : les interviewés veulent consommer des produits bons pour leur santé, bon pour l’environnement, bon pour les autres.

Rapport d’étude complet disponible au téléchargement

Enquête réalisée par la régie 366 du 06 juin au 10 juin 2019 auprès d’un échantillon de 3497 personnes de plus de 18 ans, issu du panel propriétaire de 366.

Dans un contexte de défiance envers l’information, quels rapports les Français entretiennent-ils avec les médias ? Pour la 3ème année 366 et KANTAR explorent la relation entre les Français et les médias avec l’enquête Media Rating Edition 2019.

Bien que les sources soient de plus en plus nombreuses, les médias traditionnels restent prioritaires. La télévision nationale est la première source d’information pour 32 % de la population, la presse régionale pour 27 % et les radios nationales pour 20 %.

La presse régionale étant considérée comme le média offrant l’information la plus complète, avec un traitement de l’information au niveau local, national et international.

La proximité un atout majeur pour générer de la confiance

Dans un monde où la défiance envers l’information et ceux qui la portent est croissante, la presse régionale fait la différence. Considérée comme étant le média qui offre l’information la plus crédible et la plus utile, la presse régionale est aussi le média dans lequel les Français ont le plus confiance (47 % et + 3 points versus l’année dernière).

La bataille de l’attention gagnée par la télévision et la presse régionale

L’attention est devenu un enjeu majeur. Comment faire émerger ses contenus dans un environnement saturé d’informations ? La télévision et la presse régionale sont les médias qui savent le mieux capter l’attention (la télévision pour 41 % des Français et la presse régionale pour 39 % des français).

Rapport d’étude complet disponible au téléchargement.

Enquête réalisée par KANTAR TNS pour 366 du 25 au 30 janvier 2019 auprès d’un échantillon de 2 732 personnes issu du panel 366 composé de 50 000 internautes âgés de 18 ans et + représentatifs de la population française.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Content Marketing

Pour les Néo-Aquitains, se ressourcer, se retrouver avec ses proches est de loin l’objectif principal recherché dans le tourisme local. Le besoin de contact avec la nature, la présence de sites touristiques attractifs, comme la volonté de maîtriser son temps et son budget, font également partie des leviers au tourisme de proximité. Autant de nouvelles pistes à explorer pour les professionnels du tourisme afin de bâtir une communication efficace.

52 % des Néo-Aquitains sont partis en weekend, courts séjours ou vacances dans au moins un des départements de leur région au cours de l’année écoulée.

Les départements côtiers Gironde (16%), Charente-Maritime (15 %,) Pyrénées-Atlantiques (13 %) et Landes (9 %) sont les plus fréquentés.

Les perspectives pour le tourisme local sont à la hauteur des usages actuels avec 49 % des habitants qui ont l’intention de partir à la découverte ou la redécouverte de leur région au cours des 12 prochains mois.

Le tourisme local, en toutes saisons et plutôt pour de courts séjours

Le tourisme de proximité s’oriente principalement sur des courts séjours (week-ends et week-ends prolongés). 56 % des touristes locaux ont effectué au moins un séjour de 3 à 6 jours et 47 % l’envisagent pour un prochain séjour. Ils sont aussi 48 % à être partis en week-end dans leur région.

Le tourisme de proximité représente un potentiel important pour l’économie locale en toutes saisons. Si l’été est la période la plus propice (60 % des touristes locaux ont effectué un séjour durant cette saison), le flux reste élevé toute l’année : 39 % des touristes locaux ont effectué un séjour en Nouvelle-Aquitaine au printemps, 37 % à l’automne et 32 % en hiver.

Le tourisme de proximité, pour se ressourcer et se reconnecter avec la nature et les territoires.

Les arguments d’ordre pratique, budget, distance et facilité d’organisation font partie des principales motivations au tourisme local.

Les attentes s’orientent vers la volonté de se ressourcer, de se déconnecter pour recharger ses batteries et partager des moments privilégiés avec ses proches.

La quête de plus de naturel, de simplicité, en un mot d’authenticité est une tendance que l’on retrouve dans de nombreux secteurs de consommation et à laquelle le tourisme n’échappe pas.

Enquête réalisée par KANTAR TNS du 1er au 4 février 2019 auprès d’un échantillon de 622 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus habitants les départements suivants : Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Charente-Maritime, Vienne, Dordogne, Landes, Haute-Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Lot-et-Garonne, Corrèze, Creuse.

Attractivité du tourisme de proximité en Nouvelle-Aquitaine
Tourisme en Nouvelle Aquitaine
Télécharger le rapport complet

Pour télécharger gratuitement le rapport d’étude, complétez le formulaire ci-dessous et laissez vous guider.

Isabelle Dousset
Responsable Etudes et Relations Externes

Pour accompagner nos clients dans leur réflexion stratégique de communication, Sud Ouest Publicité a mené une enquête* avec KANTAR TNS sur le sujet du Tourisme de proximité en Nouvelle-Aquitaine.

Les résultats de cette étude exclusive seront dévoilés lors d’Afterwork, Petit-déjeuner ou Lunch dans tous les coins de la Nouvelle-Aquitaine, sous le thème :

“La quête d’authenticité, un atout pour le tourisme de proximité”

Dans un monde de plus en plus globalisé, la quête d’authenticité est une tendance forte. Le besoin d’ancrage dans des lieux où on peut s’arrêter, se poser, se ressourcer devient primordial.
Quel impact sur le tourisme de proximité ?
Les néo-aquitains sont-ils des cibles de communications pertinentes ? Connaissent-ils leur région ? Ont-ils le désir de la découvrir ? Quels sont les motivations et les freins au tourisme de proximité ?

Voici les premières dates à ne pas manquer :

 

 

 

 

Attention, inscription obligatoire aux événements de présentation et nombre de places limitées. N’attendez pas pour vous inscrire.

* Etude réalisée du 1er au 4 février par Kantar TNS auprès de 622 habitants représentatifs de la population des départements suivants : Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Charente Maritime, Vienne, Dordogne, Landes, Haute-Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Lot-et-Garonne, Corrèze, Creuse

L’achat d’une nouvelle voiture est un acte qui ne se fait pas à la légère. Son acquisition représente un coût et un engagement important pour les consommateurs. L’achat d’un produit automobile est donc particulier car il combine de multiples facteurs décisifs.

Selon l’étude #Drive Nouveaux éclairages de Kantar TNS et 366 datant du dernier trimestre 2018 (et faisant suite à l’étude #Drive) la place du point de vente dans le parcours d’achat automobile est primordiale.

Comment les annonceurs peuvent-ils impulser la visite en concession ? L’enjeu est de taille pour les entreprises du secteur.

Le point de vente comme point de contact décisif pour déclencher l’achat

Pour 61% des acheteurs d’automobiles neuves en 2018, la visite en concession a été un élément de décision dans leur parcours d’achat. Le point de vente reste au coeur du parcours d’achat pour 2 acheteurs sur 5.

La concession permet de toucher, de voir et de tester le produit. C’est un gage d’assurance et de confiance pour les consommateurs qui y finalisent leur processus d’achat. La visite en concession est donc la véritable clé d’entrée vers l’achat, devant les avis de l’entourage notamment.

L’influence de la publicité média en hausse sur l’année 2018

Le poids de la publicité média en tant que facteur de la visite en concession est en augmentation depuis 2016. En effet, pour 38% des acheteurs d’automobiles sur les 12 derniers mois et ayant consulté internet, c’est la publicité média qui est citée en premier devant les stands, emails et sms. La presse quotidienne régionale se positionne après la TV et loin devant l’affichage.

Des chiffres qui confirment l’efficacité de la publicité média pour les produits automobiles.

La recherche online : déclencheur décisif de la visite en concession pour 84% des acheteurs

Le digital n’est évidemment pas en reste et affirme sa position déterminante dans l’achat en concession.

31% des acheteurs de voitures neuves placent internet dans les éléments décisifs de leur parcours et il s’agit du point d’entrée dans le parcours d’achat/choix de produit pour près d’un acheteur sur cinq.

Autre chiffre intéressant : 7% des acheteurs ont exclusivement utilisé internet pour finaliser leur décision d’achat de marque ou de modèle automobile (contre 4% en 2016), ce qui montre que le digital se développe de plus en plus.

Enfin, l’utilisation d’internet va de pair avec ses avantages principaux : le temps et la comparaison.

L’automobile étant un produit engageant, il est important pour les consommateurs de prendre le temps de la réflexion et de comparer les différentes offres avant de finaliser leur parcours d’achat. Cette affirmation concerne 61% des acheteurs en 2018 contre 56% en 2016, ce qui dénote une fois de plus l’importance de la recherche online.

La publicité est donc plus que jamais influente dans le parcours d’achat des consommateurs pour le secteur automobile.

L’année 2018 a notamment été marquée par une hausse de l’influence de la publicité média (TV, presse et affichage) mais aussi et surtout du digital qui apparaît comme un moyen de communication très efficace pour déclencher l’action de visite en concession.

Le Baromètre du Numérique 2018 vient de paraître ! Cette étude de référence pilotée par l’Arcep, le CGE et l’Agence du Numérique nous éclaire sur les équipements et usages numériques des français.

Un usage d’internet de plus en plus fréquent

80 % des français ont un usage quotidien d’internet (+ 4 points par rapport à l’année dernière). Et désormais 45 % des 70 ans et plus utilisent internet quotidiennement (+ 7 points vs 2017).

diagramme usage & fréquence d'usage d'internet en france

Toujours plus de smartphones.

Pour la 5ème année consécutive le taux d’équipement en téléphones fixes décline. 84 % des français disposent d’un téléphone fixe, ils étaient 91 % en 2013.

Sur la même période le taux d’équipement en smartphones est passé de 39 % à 75 %.

Les plus jeunes étant moins équipés de téléphones fixes que leurs aînés et plus équipés de smartphones.

Le smartphone est devenu le premier moyen de connexion à internet.

Le 11 octobre dernier, Laure Salvaing, directrice déléguée de Kantar Public a présenté l’étude “Le Vrai, l’authenticité valeur cardinale” auprès d’un public averti d’agences de communication et de publicité girondines.

La recherche d’authenticité se dévoile sous 4 dimensions dans la vie des Français :

pour ici / pour maintenant / pour faire sens / pour faire société.

Des besoins d’actions et de réflexion qui conditionnent sûrement une relation aux marques et à la consommation réinventée et en mutation elle-aussi.

 

(Pour plus de détails, voir les articles le Vrai – épisode 1 et le Vrai – épisode 2 qui offrent un aperçu de ces 4 axes de réflexion.)

Le grand moment d’échange qui a suivi a été l’occasion pour les agences présentes et les équipes Sud Ouest Publicité de se questionner sur le futur des marques et des valeurs qu’elles peuvent véhiculer.

 

Le futur des marques est-il dans les labels ? Cette tendance de l’authentique est-elle une tendance passagère ou bien une mutation profonde et durable ? Qui sont les réels influenceurs dans cette quête de la vérité ?

Merci à tous les participants pour ces échanges riches et inspirants !

Demande de devis