Dans un contexte où les secteurs de consommation sont en pleine mutation, le retail n’est pas épargné.

 

366 fait un focus sur les nouvelles habitudes de consommation et la relation entre les consommateurs et la grande distribution.

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la cause environnementale et à leur santé. Ils veulent plus de transparence.

Comment cela se traduit-il dans les points de ventes ?

La proximité et le prix : premiers critères de choix des consommateurs

« 56 % des interviewés déclarent fréquenter une enseigne de proximité »

 

Bien que les consommateurs aient une volonté d’être plus responsables dans leur façon de consommer, la proximité et le prix restent les deux premiers critères de choix de leurs lieux d’achats pour les courses alimentaires.

Pour 34%, la localisation du magasin (au plus proche) est le critère de choix le plus important, suivit de 22% par le prix des produits (prix les plus bas). L’envie de mieux manger ne fait pas renoncer à la recherche du meilleur prix.

68% des interviewés déclarent se tenir informés des rendez-vous promotionnels proposés par les enseignes.

Entre consommation responsable et recherche de promotions

Les consommateurs fréquentent une GSA plutôt qu’une autre pour différentes raisons.

61% déclarent que le choix de leurs points de ventes dépend du choix des produits, 56% des promotions proposées par l’enseigne, 35% de l’offre de produits régionaux, 31% de l’engagement de l’enseigne.

On peut voir que la GSA a tout intérêt à communiquer sur plus de dimensions humaines et respectueuses de l’environnement pour continuer à être le premier lieu d’achat des consommateurs.

Les consommateurs français ne veulent plus choisir entre prix et qualité

Les marques labellisées et les marques de distributeurs sont consommées prioritairement avec respectivement 30% et 25%.

Les marques locales sont  citées, comme consommées prioritairement par 18% des répondants.

« 54% des interviewés considèrent l’origine locale comme principal critère de choix d’un produit alimentaire »

 

  • Le local comme marqueur d’authenticité : 25% des interviewés déclarent privilégier les marques labellisés plus souvent qu’avant
  • Le local comme vecteur de sens : 53% des interviewés déclarent privilégier plus qu’avant les produits de saison dans leurs achats
  • Le local comme facteur de premiumisation de l’offre : les interviewés veulent consommer des produits bons pour leur santé, bon pour l’environnement, bon pour les autres.

Rapport d’étude complet disponible au téléchargement

Enquête réalisée par la régie 366 du 06 juin au 10 juin 2019 auprès d’un échantillon de 3497 personnes de plus de 18 ans, issu du panel propriétaire de 366.