Technologie développée à l’Observatoire Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN), le “Web” a rapidement été mis gratuitement à disposition du public et est devenu un outil indispensable du quotidien de milliards de personnes.

 

Le nombre de sites internet a évolué en même temps que le nombre d’utilisateurs et cela s’est déroulé en 3 étapes distinctes.

Les débuts du World Wide Web

Le World Wide Web (WWW) a été créé par l’ingénieur britannique CERN Tim Berners-Lee en 1989. 

A l’origine, l’objectif de ce réseau est de partager automatiquement les informations entre les scientifiques, les universités et les instituts de recherche du monde entier.

Le tout premier site en ligne a d’ailleurs été publié par le CERN grâce à son NeXT Computer. Ce site, info.cern.ch, est à l’heure actuelle, toujours accessible, même si ce n’est que symboliquement.

Le premier site tricolore a été mis en ligne par le CNRS en 1992 alors qu’il n’existait que 26 sites Web. 

Les prémisses d’une démocratisation

L’année suivante, en 1993, les scientifiques du CERN rendent l’utilisation de cette technologie accessible gratuitement. En l’espace d’une petite année, le nombre de sites internet a été multiplié par 100. Yahoo! était déjà là, mais il faut attendre l’année 1998 pour observer l’arrivée d’un futur géant des moteurs de recherche : Google.

 

À l’orée du 21e siècle, ce sont plus de 2 millions de sites web qui sont déjà hébergés malgré un nombre faible d’ordinateurs chez les ménages.

L’explosion d’internet

La peur du bug de l’an 2000 a fait beaucoup de bruit, mais les premières décennies du nouveau millénaire ont permis à l’Internet de faire un gigantesque bond en avant.

Alors que l’ordinateur était plutôt destiné aux organismes publics et aux entreprises, il devient un outil du quotidien pour un nombre exponentiel de particuliers.

 

C’est ainsi qu’en 20 ans, le nombre de sites hébergés est passé de 2 millions à près de 1,8 milliards en 2018. Après avoir été multiplié par 1000 en deux décennies, les études récentes d’Internet Live Stats indiquent que ce nombre semble s’être stabilisé autour de 1,78 milliards.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

video game

Alors que la crise liée au coronavirus touche de plein fouet l’économie française, elle fait également naître de nouveaux modes de consommation.