Quelques liens utiles et intéressants pour bien démarrer la nouvelle année :

flash

Si vous n’en lisez qu’un sur 2019…

planete

Publicité

Sur mobile plus qu’ailleurs, les vidéos se regardent souvent le son coupé. Pour la publicité, cela implique de raconter une histoire différemment, dans un format qui peut s’avérer tout aussi efficace. (Stratégies)

Facebook Ads : quel bilan faire de la publicité sur Facebook en 2018 ?
Extrait : « Les annonceurs récoltent de plus en plus de faux comptes en guise de likes. À moins d’un ciblage très resserré, qui apporte généralement peu d’interactions, les derniers résultats des campagnes Facebook Ads sont catastrophiques. Côté utilisateur, il semblerait que le fil d’actualité se transforme de plus en plus en un immense supermarché. » (Le SiècleDigital )
Fraude publicitaire : 2019 sera l’année de la transparence sur mobile
Sur le mobile, certains acteurs sont en position de dominance, rendant l’ensemble de la chaîne de valeur extrêmement opaque tant du point de vue de la publicité que de la transaction des données. Cela confère un avantage majeur aux fraudeurs (l’opacité favorise la fraude). En 2019, la vague de prise de conscience en matière de transparence déferlera sur le mobile. L’IAB Tech Lab a présenté la version préliminaire de ads.txt, sa nouvelle mesure récemment initiée visant à renforcer la transparence dans la publicité mobile. Les annonceurs sensibles à la « brand safety » auront ainsi davantage confiance dans l’achat d’inventaire in-app. Cela devient un enjeu prégnant surtout au regard de la hausse de la consommation de contenus sur mobile. (RateCard)
A lire aussi au lien ci-dessus : En 2019, les cookies disparaîtront pour laisser place à l’identification utilisateurs
Toujours sur le sujet de la fraude publicitaire : « Les chiffres sont faux, les métriques sont de l’enfumage, les agences responsables de diffuser des bonnes pratiques sont de fieffés menteurs diffusant de faux chiffres pour en tirer profit, et plus aucun de ces modèles ne fait sens à l’échelle humaine ». C’est le début du thread (à lire sur Twitter, donc ) d’Ara Zucker-Scharff, directeur technique du Washington Post, pour commencer un état des lieux de la pub digitale. Il décrit le phénomène d’inversion sur internet, quand le trafic généré par les bots surpasse le trafic humain.
Pourquoi c’est intéressant ? Parce que « l’économie de l’attention », sur laquelle repose une partie de notre industrie, s’en fout de savoir si le trafic est humain ou robot.
Et de fait, les métriques sont faux : ce qui devrait être ce qu’il y a de plus réel sur internet, de plus facilement mesurable, trackable et vérifiable est faux. Pour exemple, Facebook est accusé d’avoir sur-estimé la consommation vidéo sur leur plateforme (ils reconnaissent 60 à 80% d’exagération, mais les estimations tournent autour de 150 à 900%…). (Source ici)
point

Le saviez-vous ?

L’accélération dans les usages des enceintes connectées aura lieu en 2019 en France d’après eMarketer

Influence chinoise : les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) investissent dans les médias et services numériques étrangers (InaGlobal)

Vous devriez vous intéresser à Fortnite.

 

Oui, le jeu, Fortnite, le phénomène de l’année avec plus de 200 millions de joueurs à fin novembre (en hausse de 400% par rapport à janvier), soit plus que le nombre d’habitants qu’un pays comme la Russie, constitue l’un de ces mouvements de fond qui préfigurent demain (SignauxFaibles).

L’intelligence artificielle va (aussi) transformer le secteur financier et les banques. (La Tribune)

Sur WhatsApp, Facebook prépare son retour dans les crypto-monnaies avec le WhatsApp Coin, dans un premier temps réservé au marché indien. Malgré les difficultés du bitcoin, dont le cours a été divisé par 6 en 1 an, Facebook semble croire au potentiel d’une monnaie virtuelle, adossée à une messagerie, utilisée chaque mois par plus d’un milliard de personnes dans le monde. (MobileMarketing)

Veille digitale réalisée en collaboration avec l’équipe de la rédaction du journal Sud Ouest.