Les mesures exceptionnelles du confinement ont poussé les Français à revoir leurs habitudes de consommation. Augmentation de l’épargne, préférence pour les circuits courts et les commerces de proximité, baisse du pouvoir d’achat, dans une étude réalisée pour Les Zooms de L’Observatoire Cetelem, Harris Interactive tire les leçons du confinement sur les modes de consommation des Français.

Un accélérateur de la tendance « Made In France »

Conscients des conséquences macro-économiques et sociales de l’épidémie du coronavirus, les Français déclarent à 91 % être inquiets pour l’économie française.

Ainsi, ils considèrent que consommer des produits fabriqués en France est un enjeu économique permettant de soutenir les producteurs Français (89 %) et l’économie française (87 %).

Ils sont par ailleurs 83 % à avoir préféré une consommation “Made In France” pendant la période de confinement.

Zoom Observatoire Cetelem

Retour aux plaisirs du quotidien

Après cette période de frustration, comment les Français envisagent-ils leur consommation post-confinement ?

 

L’enquête révèle que seulement 55 % des Français se sont sentis frustrés dans leurs envies de consommation durant le confinement.

 

Deux horizons semblent alors se dessiner pour l’avenir : 47 % des Français déclarent avoir envie de retrouver le plaisir de consommer et de se faire plaisir, alors que 53 % affirment vouloir rester dans la dynamique actuelle de ralentissement des achats.

Zoom Observatoire Cetelem

Bien que la priorité post-confinement reste l’aspect humain (voir sa famille pour 80 %), les Français ont à cœur de retrouver leurs petits plaisirs du quotidien : aller chez le coiffeur (49 %), au restaurant ou dans un bar (43 %) ou encore partir en vacances en France (40 %).

 

Chez les jeunes de moins de 35 ans, ce désir de recommencer à consommer est particulièrement marqué.

Zoom Observatoire Cetelem

Les incertitudes face à la sortie de crise poussent les Français à rester prudents quant à l’avenir.

57 % estiment que leur mode de vie et leurs habitudes de consommation vont changer. Certes, le confinement a bousculé les habitudes des Français, jouant un rôle accélérateur face aux nouvelles tendances de consommation plus durables.

Cependant, pour les entreprises, il sera important de ne pas voir ces changements comme des menaces, mais plutôt comme des opportunités. Dans cette nouvelle ère, elles devront mettre en place une communication commerciale plus éthique et responsable. Souvent perçue comme polluante et intrusive, la publicité devra se réinventer pour tenir compte des nouvelles attentes des consommateurs en mettant la RSE au cœur de sa stratégie.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

Pour accompagner les entreprises dans leur réflexion autour de leur communication pendant la crise et au déconfinement, la Presse Quotidienne Régionale et sa régie nationale, Régie 366, a interrogé les Français pour connaître leur état d’esprit dans ce contexte si particulier.