Suite à la publication récente du Baromètre du Numérique 2019, il est temps de tordre le cou aux idées reçues sur la presse écrite.
Parfois considérée – à tort – comme dépassée, la presse écrite regorge de ressources et surmonte de la plus belle des manières l’avènement de l’ère du digital.

  • Internet, le roi de l’information ?

La télévision reste l’outil le plus utilisé par les français pour s’informer.
Cela peut naturellement s’expliquer par le comportement des français, qui – historiquement – regardent beaucoup la télévision aux heures de repas, qui correspondent aux heures de diffusion des journaux télévisés mais aussi et par la création des chaînes de télévision dédiées à l’actualité en continu. Dopée par le sentiment de gratuité qu’elle offre mais aussi par le crédit qu’elle a acquis au fil des années, la télévision s’impose presque naturellement dans ce classement.

Et si 63 % des Français utilisent Internet pour suivre l’actualité, ils ne sont que 19 % à considérer que c’est le média le plus adapté. Ils étaient 21 % en 2018.

 

L’usage d’Internet pour s’informer réunit des situations différentes. La presse désormais très présente en format Digital peut aussi bien être citée en tant que média Internet que média Presse.

  • La presse pour comprendre l’information

La presse n’est pas le média le plus souvent utilisé, mais le plus légitime pour s’informer.

 

Dans la course effrénée pour diffuser l’information, la presse écrite prend son temps. Un temps précieux qui fait sa force.

 

Une distance qui lui permet d’être le seul média à être plus souvent cité pour comprendre l’actualité, que pour la suivre.

  •  L’âge et le capital culturel et économique, gardiens de la presse

Sans surprise, les moins de 40 ans utilisent plutôt plus Internet ; les plus de 40 ans lui préfèrent la télévision et la presse écrite.

On observe également, une différence en fonction du niveau de diplôme.

Les non diplômés sont 75 % à privilégier la télévision, les diplômés du supérieur ne sont que 33 % à la citer. En revanche ils citent Internet à 25 % et la presse écrite à 17 %. Ces médias sont les plus utilisés par les diplômés pour suivre l’actualité.

 

La presse est considérée comme le media le plus adapté pour comprendre l’actualité par 32 % des personnes vivant dans un foyer hauts revenus et par 28 % des diplômés du supérieur.
Chez les non-diplômés, c’est la télévision est citée par 71 % des répondants.

 

On note également un clivage en fonction de l’âge. Les plus jeunes privilégient internet et les réseaux sociaux, tandis que les moins jeunes ont tendance à préférer la télévision et la presse.

  • La presse, un média de confiance

Le point fort d’internet, à savoir sa réactivité face à l’information, devient sa principale menace.
Les français ont tendance à moins faire confiance aux informations trouvées sur internet et sur les réseaux sociaux. Ces deux médias sont les moins biens placés si l’on exclut les livres.

 

Pour la presse écrite, c’est tout l’inverse qui se produit.
Elle devance la radio et internet. 42 % des français la considèrent comme un média de confiance, juste derrière la télévision (51 %).
Une deuxième place plus qu’honorable étant donné que c’est un média moins souvent utilisé qu’internet ou la radio.

Face à des usages Internet qui se développent et à l’hyper connexion de la société, avons-nous abandonné trop vite les médias traditionnels que sont la télévision et la presse écrite ?

 

C’est ce que semblent indiquer les données publiées dans le Baromètre du Numérique 2019.

 

Considérée comme un média propice à la compréhension de l’actualité , la presse jouit de ses qualités intrinsèques et apparaît comme un média légitime et digne de confiance.

Cet article pourrait aussi vous intéresser

usages internet 2019

77 % des français disposent d’un smartphone. Chez les plus jeunes on frôle les 100 % : 98 % des 18-24 ans et 95 % des 25-39 ans sont équipés. Le taux d’équipement des 70 ans et plus continue de progresser pour atteindre 44 %.