L’année est déjà bien entamée et vous voyez partout des licornes et des cactus rose pastel? Pas d’inquiétude, tout va bien, vous êtes juste en plein dans 2018 ! Voici un glossaire des articles les plus captivants sur les tendances graphiques, marketing ou publicitaires 2018.

 

Selon Shutterstock, incontournable banque d’images libre de droit, les tendances créatives 2018 oscillent entre le fantasy avec les animaux et personnages légendaires, l’espace et ses planètes. Côté couleurs et matières, nous aurons le choix entre le luxe naturel du marbre et des roches précieuses et les couleurs pastel vives comme le rose bonbon ou le vert menthe. On pourra même se laisser aller à la fantaisie des effets holographiques.

 

Pour retrouver Les 12 tendances créatives de Shutterstock, c’est par ici : (temps de lecture estimé: 2 minutes) 

 

Pour La Réclame, le vocabulaire 2018 se teinte de low et semi-flat design, du retour de l’ombre portée et de l’essor de la typographie responsive.

La preuve en image et illustration dans l’article : Les 10 tendances graphiques de La Réclame (temps de lecture estimé: 2 minutes) 

 

Toujours dans les colonnes de La Réclame, on parle des tendances de la création publicitaire. Story-telling, ultra-personnalisation, pour trouver l’inspiration, voici Les 10 tendances de la création publicitaire en 2018

 

Du côté tendances marketing digital, Le Blog du Modérateur nous livre un dossier très opérationnel appuyé par les témoignages et exemples de responsables marketing digital.

Vous y découvrirez l’influence du mobile sur les stratégies marketing, l’évolution du brand content et de l’utilisation des réseaux sociaux, le tout accompagné des témoignages de professionnels.

Lire: Les tendances marketing digital 2018 (temps de lecture estimé : 10 minutes)

 

French Web nous rappelle dans cet article comment optimiser sa stratégie de brand content dans un écosystème digital.

Lire: Les 10 tendances du brand content en 2018 (temps de lecture estimé : 5 minutes)

 

Article aussi très pertinent les prochaines tendances sur Instagram raconté par Julie Pellet, directrice du développement – Europe du Sud

Lire: Instagram : 6 tendances qui vont façonner 2018 (temps de lecture estimé : 2 minutes)

(Image copyright shutterstock)

Tremblement de terre des datas, tsunami d’articles, océans de webinars dédiés à ce sujet, le Règlement Général sur la Protection des Données est sur toutes les lèvres, sur tous les claviers et dans toutes les réunions.

Ce qui ressemble de loin à un renforcement juridique autour de la protection des données personnelles semble prendre des proportions considérables depuis quelques mois.

Le fameux RGPD entrera en application le 25 mai 2018 et doit permettre à l’Europe de s’adapter aux nouvelles réalités du numérique.

Sommes-nous tous concernés par ce RGPD, ou est-ce seulement l’affaire des “gros” du paysage numérique et autres GAFA (ndlr Google-Amazon-Facebook-Apple)?

Si vous vous posez cette question et que vous cochez au moins un des points suivants, oui vous êtes concernés !

 

❑ J’ai un site internet avec un formulaire de contact et je récupère donc des données sur les personnes qui m’ont adressé un message (nom, prénom, adresse email, etc…)

❑ J’envoie régulièrement des newsletters à mes contacts.

❑ J’ai un site internet et/ou une page facebook-twitter-pinterest-linkedin et un tableau de bord Google Analytics qui me permet de voir les tendances de mon trafic visiteurs.

Qu’est-ce qu’on attend de nous alors ?

 

En renforçant la loi en place et en responsabilisant les entreprises traitant de la donnée, le RGPD peut être vue comme une opportunité de repenser et contrôler sa méthodologie de données en :

  • mettant en place une stratégie Data pérenne
  • proposant une expérience utilisateur plus qualitative vis à vis de ses clients
  • travaillant sur l’architecture IT

Le site de la CNIL ne manque d’ailleurs pas d’articles et de bonnes pratiques. Pour consulter une explication exhaustive, cliquez ici.

 

 

Que faut-il retenir et appliquer ?

 

  • Le consentement de nos clients doit être libre et éclairé : “Si pas de oui, c’est non !” Ce qui signifie qu’une newsletter ne doit pas être envoyée par défaut à tous vos clients ou contacts s’ils n’ont pas donné leur consentement préalable.
  • Toujours avoir une posture de minimisation des données que l’on souhaite récolter. De quelles données ai-je vraiment besoin et pour quoi ? Quels bénéfices ou actions vais-je en retirer ?
  • Le droit de rétractation doit être aussi simple que celui d’inscription. Votre contact doit pouvoir se désinscrire aussi facilement qu’il s’est inscrit.
  • Cartographier les points de consentement par étape du parcours client.
  • Contrôler le stockage de ses données afin de pouvoir les isoler et les supprimer sur demande. Vous êtes d’ailleurs tenu de contrôler ce point auprès de vos prestataires et fournisseurs.
  • Intégrer les points du RGPD dans les Conditions Générales de Vente et de Service
  • Avoir une communication claire et transparente vis à vis de ses clients et prospects quant à l’utilisation de leurs données comme le fait si bien Google. Cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir la politique de confidentialité Google.
  • Considérer ce sujet comme un projet d’entreprise où tous les services sont concernés. Il faut impérativement un groupe projet RGPD comprenant juridique, opérationnel, DSI et DRH comprenant un metteur en scène dénommé DPO (Data Protection Officer). Même si c’est un expert indépendant il ne portera pas les responsabilités pénales.

 

Parmi ces bonnes pratiques, on voit bien à quel point ce mai 2018 des données va venir bouleverser l’organisation de nos entreprises. Ces évolutions sont certes complexes, car mêlant des aspects juridiques et informatiques. Cependant, correctement mises en oeuvre, elles permettront à l’entreprise d’être perçue comme étant digne de confiance par ses utilisateurs, libres alors de naviguer au gré des leurs clics.

Découvrir le travail en mode projet

Sujet très tendance, le management en Gestion de Projet est de plus en plus choisi au sein des entreprises comme mode d’organisation afin d’améliorer l’efficacité professionnelle.

Mais qu'est ce qu'un mode projet ?

Projet, nom masculin : Objectif que l’on propose d’atteindre.

 

Un projet naît d’un besoin qui va amener à un objectif en associant de la performance, des coûts et des délais. Un projet est nouveau, unique mais il comporte des risques.

Le travail en mode projet est un fonctionnement transversal, c’est à dire qu’il ne s’agit plus de la dimension hiérarchique de la société mais d’un groupe de travail, réuni autour d’un même projet bien défini, et ce pour une durée déterminée.

 

Ce mode de travail s’adapte particulièrement aux projet nouveaux et ambitieux en faisant collaborer des personnes de services différents afin de stimuler l’intelligence collective. Contrairement aux idées reçues, ce mode de travail n’est plus uniquement réservé aux projets digitaux ou même événementiels, il est de plus en plus utilisé dans des entreprises de toutes tailles.

 

Ce mode de travail actif résulte d’une évolution des pratiques managériales, il ne nécessite pas de responsabilités hiérarchiques mais suppose la nomination d’un Chef de Projet, chargé de chapeauter les différentes phases, d’animer l’équipe et d’assurer le bon déroulement du projet jusqu’à son aboutissement.

Les bases pour définir un projet

Pour initier un projet, il est important de bien définir sa démarche de gestion de projet.

Plusieurs étapes sont primordiales pour le décrire et le planifier et de nombreux outils sont à la disposition du Chef de Projet pour optimiser son organisation.

 

Voici 7 étapes clés pour commencer votre projet

POURQUOI ?

Avant tout projet il doit y avoir un objectif clair. Pour être pertinent, un objectif doit être SMART 

 

  • Simple, concret, précis
  • Mesurable avec des indicateurs
  • Accepté, adhérer
  • Réaliste et réalisable
  • Temporel

QUOI ?

Quels sont les besoins à satisfaire ? quel est le projet et les livrables, les résultats qui vont répondre à l’objectif

COMMENT ?

Quels sont les moyens qui vont être mis en place pour répondre à l’objectif ?

 

Outils : Un organigramme des tâches (OT) qui permettra de ne rien oublier et surtout de structurer et bien organiser les tâches à réaliser et les responsables de tâche.

QUI ?

Qui est concerné ? définir l’équipe projet et les parties prenantes.

 

Outils : la matrice des responsabilités ( RACI) qui déterminera la responsabilité de chaque personne du groupe projet dans les actions à réaliser.

QUAND ?

Quand sont prévus le début et la fin du projet ? établir un planning avec des délais pour mieux cadrer le projet et le programmer dans le temps.

 

Outils : Le chemin critique correspond à l’ensemble des tâches qui doivent être accomplies pour que votre projet soit terminé. Le chemin critique est représenté avec le diagramme de PERT pour  aider à trouver la meilleure organisation possible.

Le GANTT sera utile pour équilibrer les charges de travail et optimiser la durée du projet.

COMBIEN ?

Il est important d’établir un budget afin de maîtriser les coûts qui peuvent varier entre le budget initial et les coûts à terminaison.

Ce budget doit également prendre en compte les provisions pour risques, qui augmentent proportionnellement à l’insertion de techniques d’innovation dans le projet.

Quels sont les risques ?

Savoir identifier et analyser les risques vous servira pour mieux les anticiper ou prévoir des solutions pour les prévenir ou les maîtriser.

 

Outils :  Évaluation de la criticité des risques avec une matrice de probabilité et de gravité vous aidera dans la priorisation du  traitement des risques.

En suivant ces étapes, le chef de projet apporte un cadre précis pour permettre à toute l’équipe de s’approprier les caractéristiques du projet et faciliter sa réalisation.

 

Il ne reste plus qu’à se lancer et mettre en application ce mode de travail innovant…

Pour aller plus loin...

Découvrez le blog du Management de Projet : http://www.blog-projet.fr/

 

Sur le management de projet

Anne Vermès, Piloter un projet comme Gustave Eiffel: Comment mener un projet contre vents et marées. Éditions Eyrolles

 

Sur l’efficacité professionnelle

D. Covey, Les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent, J’ai Lu, 2012.

Demande de devis