L’année est déjà bien entamée et vous voyez partout des licornes et des cactus rose pastel? Pas d’inquiétude, tout va bien, vous êtes juste en plein dans 2018 ! Voici un glossaire des articles les plus captivants sur les tendances graphiques, marketing ou publicitaires 2018.

 

Selon Shutterstock, incontournable banque d’images libre de droit, les tendances créatives 2018 oscillent entre le fantasy avec les animaux et personnages légendaires, l’espace et ses planètes. Côté couleurs et matières, nous aurons le choix entre le luxe naturel du marbre et des roches précieuses et les couleurs pastel vives comme le rose bonbon ou le vert menthe. On pourra même se laisser aller à la fantaisie des effets holographiques.

 

Pour retrouver Les 12 tendances créatives de Shutterstock, c’est par ici : (temps de lecture estimé: 2 minutes) 

 

Pour La Réclame, le vocabulaire 2018 se teinte de low et semi-flat design, du retour de l’ombre portée et de l’essor de la typographie responsive.

La preuve en image et illustration dans l’article : Les 10 tendances graphiques de La Réclame (temps de lecture estimé: 2 minutes) 

 

Toujours dans les colonnes de La Réclame, on parle des tendances de la création publicitaire. Story-telling, ultra-personnalisation, pour trouver l’inspiration, voici Les 10 tendances de la création publicitaire en 2018

 

Du côté tendances marketing digital, Le Blog du Modérateur nous livre un dossier très opérationnel appuyé par les témoignages et exemples de responsables marketing digital.

Vous y découvrirez l’influence du mobile sur les stratégies marketing, l’évolution du brand content et de l’utilisation des réseaux sociaux, le tout accompagné des témoignages de professionnels.

Lire: Les tendances marketing digital 2018 (temps de lecture estimé : 10 minutes)

 

French Web nous rappelle dans cet article comment optimiser sa stratégie de brand content dans un écosystème digital.

Lire: Les 10 tendances du brand content en 2018 (temps de lecture estimé : 5 minutes)

 

Article aussi très pertinent les prochaines tendances sur Instagram raconté par Julie Pellet, directrice du développement – Europe du Sud

Lire: Instagram : 6 tendances qui vont façonner 2018 (temps de lecture estimé : 2 minutes)

(Image copyright shutterstock)

Le baromètre annuel de la confiance des Français dans les media réalisé pour La Croix par Kantar Public, évalue les moyens d’information des Français, la crédibilité qu’ils leur accordent et le traitement médiatique des événements de l’année écoulée.

La dernière édition est parue en janvier 2018.

Radio, presse et télévision sont jugés beaucoup plus crédibles pour suivre l’actualité qu’internet. La confiance que les français leur accordent a progressé (+ 7 points pour la presse et la télévision, + 4 points pour la radio).

KANTAR Confiance media barometre 2018

La méfiance à l’égard de l’information délivrée sur internet se confirme : 25 % des français se fient à ce qu’ils lisent sur internet (+ 1 point), 54 % ne s’y fient pas (+ 2 points).

Kantar Sources information

Toutefois, lorsqu’ils choisissent internet pour s’informer, les internautes privilégient les sites ou applications des marques de presse, jugeant l’information fournie plus fiable.

KANTAR confiance sites media

Les français ont peu confiance dans l’information qui circule sur les réseaux sociaux. Toutefois, ils font la part des choses entre l’information produite par un media de la presse écrite ou audiovisuelle et l’information publié par un “ami”.

KANTAR Confiance reseaux sociaux

Le digital confirme sa première place en terme d’investissements publicitaires (34,4 % des investissements media) devant la télévision (27,2 %) et la presse (17,8 %).

Search, display et vidéo : le mobile progresse.

Le search (annonces payantes sur les moteurs de recherche) qui représente la moitié des investissement sur le digital se développe principalement sur mobile (+21 % vs 2016).

Croissance du search en 2017

49 % des investissements display (bannières, pavés, habillages…) ont été programmés sur mobile. Cela ne représentent pas encore le poids des usages mais on s’en rapproche.
Cette progression est principalement due à l’accroissement des investissements sur les réseaux sociaux, le display hors réseaux sociaux est encore très majoritairement diffusé sur desktop (ordinateur).

La progression des investissements sur les réseaux sociaux participe également à la forte croissance de la vidéo sur mobile.

OBSEPUB SRI display video

A la découverte de Benoît Dameron, chargé de coordination commerciale pour TV7

En septembre dernier, TV7 a quitté ses locaux historiques de l’avenue Thiers pour venir s’installer au 23 quai des Queyries avec le Groupe Sud Ouest.
La régie, la rédaction et le plateau sont maintenant au cœur de la maison mère de notre chaîne locale.

 

Pour nous parler de cette nouvelle ère de la chaîne de télévision régionale, nous avons interviewé Benoît Dameron, chargé de coordination commerciale pour TV7 au sein de la régie publicitaire Sud Ouest Publicité.

Peux tu nous parler de ton métier au sein de la régie Sud Ouest Publicité ?

Je suis chargé de faire le lien entre la régie publicitaire SOP* et l’éditeur TV7 avec comme objectif principal de valoriser le dispositif pluri-media client dans son ensemble, à travers nos offres de TV de proximité. TV7 a une multitude de réponses possibles aux problématiques client : campagnes publicitaires traditionnelles, sponsoring d’émission, publireportage, création de programme en contenu de marque, captation d’événements avec retransmission live ou différé etc…

Pourquoi réunir TV7 et SOP* dans les locaux du groupe Sud Ouest ?

En parallèle d’un argument économique c’est pour une raison stratégique. L’intérêt est de jouer la carte de la synergie : une synergie rédactionnelle, promotionnelle et commerciale : Plus près des yeux, plus près du coeur !

Quels sont tes enjeux en tant que salarié d’une régie publicitaire pour une chaîne de télévision locale ?

La diversité et l’unicité géographique des activités du groupe Sud Ouest sont une chance : j’aime comprendre, m’enrichir de nouveaux savoirs et compétences, diversifier les contacts.

Les médias chauds comme la TV (ou la radio) ont un petit truc magique en plus qui donne le frisson (!). Je ressens la nécessité d’être “créatif réactif” dans un univers média très riche et “métamorphe”. Il faut constamment s’interroger sur l’approche commerciale des différents produits TV et adapter la place du média dans l’écosystème mouvant de la communication.

Peux-tu nous parler des projets 2018 pour TV7 ?

Plus de communication, plus d’opérations spéciales, plus de synergie entre supports… et un terrain d’information qui s’élargit à toute la Nouvelle Aquitaine.

Le challenge reste la place et le devenir du média TV dans l’univers média global et  surtout dans l’espace numérique. Il ne s’agit pas d’opposer ce média aux autres, mais de bien comprendre son intérêt, sa raison d’être et ses limites,  afin d’y associer ses qualités. Dorénavant on parle plus de contenu audio télévisuel que du traditionnel écran dans le séjour. Le plus gros challenge reste à convaincre les clients que la TV locale répond véritablement à un besoin d’information de proximité de qualité.

Décris nous TV7 en 3 chiffres :
  • plus de 1/2 millions de girondins en habitude d’écoute globale !**
  • 4eme TV locale de France (sur 25 chaînes locales env)  avec 231 400 téléspectateurs semaine**
  • 30 comme le numéro de chaîne commun (bouquet TV locales) sur les box adsl ***

TV7 en 3 mots :

Proximité, actualité, diversité

“Il existe une télévision pour passer le temps et une autre pour comprendre le temps” André Malraux.
C’est une
question d’usage… je crois que cela est valable également pour la presse, la radio et le web.

Sud Ouest Publicité

** (données Médiatrie Gironde 2016-2017)

*** Modes de réception TNT hertzienne, Adsl, Câble, web

Depuis plus de 15 ans, la régie publicitaire du Groupe Sud-Ouest propose à ses clients des solutions pour communiquer, promouvoir leurs produits et diffuser les offres de leurs entreprises. Essentiellement BtoB, notre clientèle est fidèle et nous confie chaque année des projets plus innovants et créatifs.

 

 

Aujourd’hui, les compétences et l’expérience acquise au fil des années ont permis à notre régie de devenir une agence média créative, active sur tous types de supports et pour tous types de clients : Baillardran, Bernard Magrez, Carrefour, Leclerc, UBB, Macaron Adam, Square Habitat, Royan Atlantique… Des clients de toutes tailles, ayant diverses problématiques et budgets.

 

 

Dans tous les cas, nos experts commerciaux, marketing, analystes, sont là pour accompagner et conseiller les équipes de grands groupes, les chefs d’entreprises de petits commerces, les professionnels ayant besoin de dynamiser leur business.

 

 

Efficaces et impactants, nos supports de communication sont divers et sans cesse en évolution. Nos équipes réparties dans toute la Nouvelle-Aquitaine gèrent au quotidien des campagnes de communication display (RTB, AdWords…), print, vidéos, la création de site internet, la gestion de présence sur les réseaux sociaux  et l’organisation d’événements BtoB et BtoC.

 

 

Construite au fil des années dans les pas des quotidiens du Groupe Sud Ouest (La Dordogne Libre, La Charente Libre, La République des Pyrénées, L’Eclair, CNEWS Bordeaux7, Terre de Vins, Le Mag, TMV Pau, TV Magazine) Sud Ouest Publicité est la régie publicitaire incontournable en Nouvelle-Aquitaine. Avec plus de 10 000 clients actifs chaque année et 165 collaborateurs, notre ambition et nos compétences font de nous l’agence média avec laquelle s’associer en 2018 pour développer des projets innovants et atteindre des cibles qualitatives.

 

 

Aujourd’hui, notre régie a pris un tournant majeur : s’affirmer comme un acteur essentiel dans la publicité et la communication dans la région. Plus qu’une simple régie vendant des solutions préfabriquées, notre agence média créative propose des pack personnalisés, réalisés sur mesure selon les besoins et le budget de nos clients pour satisfaire toutes leurs envies.

 

 

En janvier 2018, nos ambitions sont grandes et nous entamons cette année aux côtés de clients confiants. Le principe de confiance est essentiel à la réussite d’une campagne d’influence marketing sur n’importe quel support. Les compétences et outils de nos équipes évoluent au fil des tendances et plus que jamais, nous proposerons des plans médias inédits, impactant et puissants.

Plus de 18 000 000 de visiteurs chaque mois sur le site sudouest.fr

Autre source, ici.

 

1 million de pages vues par nos lecteurs chaque jour

 

5 quotidiens print, et plus de 10 sites pour diffuser vos publicités à un lectorat ciblé et qualitatif

L’ACPM publie les résultats d’audience One Global sur les lectures print et digitales des marques de presse.

 

● 97 % de la population française âgée de 15 ans et plus déclare lire la presse chaque mois, que ce soit dans la version papier ou dans une version numérique.

 

● C’est une donnée stable par rapport à l’année dernière (+0,6 %).

Le groupement des quotidiens régionaux PQR 66 reste leader avec 40 583 000 lecteurs chaque mois d’au moins un titre de presse quotidienne régionale dans leurs versions print et digitales.

Le Figaro est la première marque de presse sur ordinateur (8 755 000 lecteurs) et sur mobile (11 191 000 lecteurs).

 

Son audience mobile dépasse désormais celle du papier (10 178 000 lecteurs).

Lien vers le site de l’ACPM

Communication vidéo : quels formats utiliser ? Comment les diffuser ?

La consommation de vidéo sur internet est devenue une pratique régulière : 63 % des internautes déclarent regarder une vidéo « tous les jours ou presque». Ils sont 76 % à déclarer regarder une vidéo au moins une fois par semaine selon l’étude “Comment et sur quels écrans sont regardées les vidéos” réalisée par Médiamétrie pour IAB France.

Les 15 à 24 ans sont les plus gros consommateurs de vidéo puisqu’ils sont 84 % à déclarer regarder une vidéo « tous les jours ou presque ».

 

Les sites et applications dédiés à la diffusion de vidéos, comme YouTube ou Dailymotion, et les réseaux sociaux concentrent le plus fort de l’audience..

1,2 milliard de vidéos ont été visionnées sur ordinateur en septembre 2017 sur YouTube, 670 millions sur Facebook.

Source : Mediamétrie – Audience vidéo ordinateur France septembre 2017.

Une consommation vidéo de plus en plus mobile

 

YouTube et Facebook, sont principalement consultés depuis un support mobile.

En septembre 2017, chaque jour, 11 649 000 français se sont connectés à YouTube,  8 160 000 depuis un mobile.

24 673 000  se sont connectés à Facebook, 18 206 000 depuis un mobile.

Source : Médiamétrie – Audience Internet Global et Audience Internet Mobile Septembre 2017.

 

Bien que sur-consommée par les cibles les plus jeunes, la vidéo permet de toucher tous les publics. Il existe aujourd’hui un inventaire très large pour la communication de marque.

Pour chaque objectif de communication, un format adapté

 

Rappelons qu’il existe deux grandes familles de formats vidéos. Les formats in stream et les formats out stream.

 

Les formats in stream, sont diffusés avant (pré-roll), pendant (mid-roll) ou après une vidéo éditoriale (post-roll). Il s’agit d’une vidéo publicitaire accolée à une vidéo informative ou divertissante.

Les formats out stream, sont des vidéos publicitaires diffusées sur des sites ou applications à la place d’emplacements publicitaires. Elles ne sont pas associées à une autre vidéo, leur affichage n’est pas lié à une consommation de vidéos.

 

Dans ces deux cas, il est recommandé de limiter la durée, au delà de 20 secondes, une vidéo publicitaire in ou out stream a peu de chance d’être vue entièrement.

 

Ces formats publicitaires sont proposés par la plupart des sites éditoriaux et ils sont parfaitement adaptés à une communication de marque pour développer sa notoriété et travailler son image.

Comment développer la présence de sa marque sur YouTube ?

 

La plateforme de diffusion de vidéo de Google permet d’exploiter un large éventail de formats vidéos, du format 6 secondes au tutoriel de plusieurs minutes.

Lorsqu’une entreprise souhaite développer sa présence sur YouTube, elle peut procéder en plusieurs étapes.

 

Tout d’abord, créer sa chaîne YouTube pour héberger des vidéos qui devront informer, former ou divertir. Il est indispensable de garder en tête : quelles sont les informations que recherchent mes clients ou prospects ? quelles vidéos pourraient leur être utiles ? C’est en répondant à leurs besoins que vous développerez l’audience de votre chaîne.

La durée des vidéos peut varier en fonction de votre cible et de vos objectifs. Un tutoriel pour expliquer comment monter un meuble en kit ou poser du papier peint peut durer plusieurs minutes et susciter un intérêt du début à la fin.

 

Ensuite, pour booster votre audience vous pouvez mettre en place une campagne de vidéos publicitaires in stream ou out stream sur d’autres chaînes YouTube qui ont ouvert leurs espaces à la publicité. Le coût par vue varie principalement en fonction de votre ciblage.

 

Vous pouvez également profiter de la très forte audience de YouTube pour développer la notoriété et l’image de votre marque avec des vidéos publicitaires ciblées. Des formats in stream de 6 secondes (format bumper) à 20 ou 30 secondes sont recommandés.

 

Les usages qui peuvent être assignés à la vidéo sont multiples et les canaux de diffusion le sont tout autant : réseaux sociaux, sites et applications, hall d’accueil d’entreprise, salons et expositions, blog, chaînes de télévision,…

Les opportunités pour les marques sont nombreuses pour se faire connaître et apprécier.

Peut-on encore se fier aux informations circulant sur internet ?

Dans un contexte de “fake news”, les français deviennent de plus en plus méfiant concernant l’information délivrée sur Internet.
L’édition 2017 du Digital Trust Index (DTI) étudie la confiance des internautes dans les grandes familles d’usages numériques, en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

 

Le français sait faire la part des choses et accorde plus sa confiance aux informations délivrées sur les sites des grands journaux qu’à celles circulant sur les réseaux sociaux.

Seules 30 % des personnes interrogées font confiance à Twitter, alors que 68 % font confiance aux sites des journaux traditionnels (qui existent également en version papier).
Les journaux « pure player » ne sont jugés crédibles que par 46 % des Français.

Demande de devis