On lit et on entend de plus en plus parler de la nouvelle tendance du marketing sensoriel ou marketing sonore. Une nouvelle façon pour les marques de se démarquer et de transmettre leur identité pour mieux faire adhérer à leur univers.

 

Selon Michaël Boumendil, le vrai challenge des marques serait de savoir utiliser la création musicale tout en la faisant correspondre à son territoire de marque

Lire l’article de l’ADN sur l’identité sonore.

 

Au coeur de l’incubateur 1Kubator/Théophraste chez Sud Ouest, sont confortablement installés Marvin et Quentin de la start up Getasound à qui nous avons donné la parole pour nous en dire plus sur cette tendance et sur leur concept.

Comment résumer le concept de Getasound ?

Getasound est une plateforme web qui met en relation les marques (et agences) avec une communauté de professionnels du son (compositeurs, ingénieurs du son, sound designers, voix off) pour créer leur identité sonore. Au delà de la simple mise en relation, nous assurons la traduction d’une image de marque en musique et simplifions la relation contractuelle entre client et artiste.

Getasound propose des solutions de marketing sonore sur mesure : création d’identité sonore, création de spots radios et leur diffusion, habillage sonore de vidéos et podcasts, sound design des assistants vocaux.

Comment est né GETASOUND ?

L’histoire débute lorsque Marvin (guitariste/chanteur) et Quentin (bassiste), étudiants à l’IAE de Bordeaux souhaitent chacun créer un groupe de musique. Après plusieurs sessions de musique et de brainstorming sur leurs canapés, ils décident de monter leur startup dans le marketing sonore.

Notre projet est à la croisée de notre passion commune pour la musique et nos études en marketing !

 

Getasound naît donc à Bordeaux en 2018 et accueille Vincent (pianiste et développeur) qui s’associe au projet pour apporter son expertise technique.

Aujourd’hui, la startup a intégré le programme du réseau 1Kubator pour une durée d’un an et est installée dans les locaux du journal Sud Ouest.

marvin et quentin de getasound

Comment accompagnez-vous les marques qui souhaitent mettre en place une stratégie sonore ?

Avant le lancement de toute production sonore, il faut comprendre la marque pour mieux la traduire en musique. Voici les étapes de la mise en place d’une stratégie sonore :

1 – Prise du brief de marque pour cerner l’univers et les objectifs marketing de l’entreprise.

Des informations telles que la personnalité de la marque, ses valeurs et sa clientèle sont essentielles pour les choix musicaux qui cadrent la création. L’objectif est de construire une identité cohérente qui viendra renforcer le branding de l’entreprise.

2 – Traduction du brief de marque en un brief artistique.

Nous réalisons un véritable cahier des charges pour les compositeurs qui résume les caractéristiques musicales à suivre. On y trouve notamment des informations telles que le tempo, le style musical, l’instrumentation, le type de sonorité et l’ambiance.

3 – Transmission au réseau de compositeurs.

Plusieurs artistes se positionnent et proposent leur maquette sonore résultant de leur interprétation du brief artistique. Cela permet au client d’avoir différents choix parmi des créations déjà cadrées et pertinentes pour son image de marque.

4 – Validation du client sur l’une des maquettes sonores.

Nous la retravaillons pour affiner les derniers détails puis elle est mixée par un ingénieur du son pour garantir une qualité optimale.

Pour certains de nos clients comme le Groupe Sud Ouest, nous rédigeons une Charte Sonore qui permet de guider les collaborateurs dans l’utilisation de leur identité sonore.

Pourquoi une marque devrait faire appel à vos services ?
  • Pour maîtriser son branding sur les supports audio

 

Tandis que la dimension visuelle d’une identité de marque est devenue incontournable, la dimension sonore est encore peu sollicitée pour faire rayonner les entreprises. Avec l’essor du web, la communication vidéo (qui intègre le son) est désormais très répandue et véhicule des valeurs, des émotions, une personnalité de marque au travers de musiques qui vont être utilisées. En utilisant une véritable identité sonore, on transmet une image de marque cohérente et maîtrisée, sur tous les points de contacts incluant le son : attente téléphonique, événementiel, vidéos, podcasts, spot radio, assistant vocal…

 

 

  • Pour se différencier (avec du sur mesure)

 

Seulement 20% des entreprises ont une identité sonore. C’est donc un opportunité pour se démarquer en jouant sur une dimension du branding que 80% des entreprises délaissent.

 

 

  • Pour avoir du choix et de l’objectivité

 

En moyenne, Getasound apporte 10 propositions en réponse à chaque brief.

 

 

  • Pour développer sa stratégie de marketing sonore

 

Getasound, c’est aussi une maitrise des nouveaux supports de communication sonore pour les marques. Nous les accompagnons pour renforcer leurs stratégie marketing. L’avantage de la musique c’est qu’il s’agit d’un langage universel qui créé du lien avec le public de la marque. Aussi, le son assure une meilleure mémorisation que le visuel (+60%)

 

70% des consommateurs jugent que les émotions comptent pour 50% dans leur décision d’achat,  selon l’article d’Influencia sur le marketing sensoriel

Comment imaginez-vous l’évolution de votre concept dans quelques années ?

D’un côté, il y a la multiplicité des points de contacts audio qui font que les marques vont devoir investir dans la création de leur branding sonore si elles veulent se faire entendre. De l’autre, l’émergence des assistants vocaux qui fait la révolution de l’interaction client – marque.

On estime qu’il y aura plus de 7,5 milliards d’assistants vocaux en 2021 (selon l’ADN) et que l’achat par la voix représentera 40 milliards de dollars en 2022 (selon l’Usine Digitale). Une nouvelle économie émerge et il y a tout à faire et à sonoriser !

Getasound se doit de devenir la plateforme de référence en matière de création et de marketing sonore. A terme, nous souhaitons proposer des solutions clés en main aux entreprises et aux professionnels de la communication, de la production jusqu’à la diffusion.

Décrivez nous ce qu'est une start up en 3 mots :

CRÉATIVITÉ > AMBITION > INNOVATION

Valentine Marc
Chargée de Marketing
Photo de Valentine MARC

Elie Demars-Lapeyronnie, chargé de projet

Retrouvez dans cet article, un portrait de collaborateur de Sud Ouest Publicité. Notre régie regroupe un panel très large de métiers différents : account manager, chargé de projet, chargé de marketing client, relationnel, trafic print, web, conception graphique, commercial, chef de publicité…

 

Chaque mois, nous mettrons en avant un profil qui représente un métier au cœur de notre entreprise.

 

Cette semaine, retrouvez Elie Demars Lapeyronnie arrivé il y a 7 ans en tant que stagiaire puis alternant. Après avoir testé différents postes tel qu’account manager durant plusieurs années, Elie est aujourd’hui chargé de projet au sein de l’agence digitale.

Quels sont les principaux enjeux de ton poste ?

En tant que chargé de projet, une partie du travail est d’étudier et de travailler la stratégie digitale de nos clients pour établir une proposition. Nous accompagnons aussi les équipes commerciales pour aider nos clients à réfléchir sur leur stratégie de développement digital. Il est aussi essentiel de souligner que nous faisons des formations pour que les produits vendus soient compris et pertinents.

 

Notre équipe est également garante de la réalisation du projet, de la prise de brief à la mise en ligne, il s’agit d’un poste réellement pivot car nous assurons aussi le lien entre les différents acteurs du projet (client, commercial, équipes techniques Yabawt et Sud Ouest).

Un projet ou un cas client que tu veux partager ?

Le projet CEVA, qui fût notre premier projet de type story telling, avec pour sujet la biodiversité agricole et la vache Bordelaise, client de Stéfany Hayek et Aymeric Mascres (commerciale et responsable de l’équipe Grands Comptes).

 

Le challenge de ce projet fût de pouvoir transmettre les valeurs d’une entreprise au travers du brand content, mais également d’accompagner notre annonceur dans l’atteinte de ses objectifs de communication.
L’expérience utilisateur était au cœur de nos préoccupations afin d’offrir la meilleure expérience possible sur tous les devices.

Quelles sont tes ambitions en 2019 ?

Je scinde mes ambitions en 2 parties :

 

  • Faire évoluer mon poste, d’une part faire plus de gestion de projets, et j’ai la volonté de m’intégrer sur des projets importants avec une stratégie d’acquisition, d’autre part le développement de nouvelles offres pour l’agence, ça motive de faire de nouveaux produits, de l’offre à la mise en place !
  • Acquérir de nouvelles compétences, plus techniques sur le développement et le design, compétence qui m’intéresse énormément. 
  • Et de se lancer dans plein de projets perso pour 2019 !

Quel métier voulais-tu faire enfant ?

Il n’y a pas eu qu’un seul métier : médecin, architecte, designer de sneakers… J’étais déjà plein de ressources !

Quel autre poste aimerais-tu tester si tu pouvais en interne à SOP ou dans le groupe Sud Ouest ?

Un poste dans le domaine éditorial, la mise en place d’un supplément/magazine m’intrigue, nous nous occupons de faire une mise en ligne de ces derniers, mais nous ne connaissons rien sur la mise en place, surtout la partie conception !

L’emblématique biennale des vins de Bordeaux fête son vingtième anniversaire. Du 14 au 18 juin, résidents et touristes sont invités sur la route du vin afin de déguster et partager les festivités. À cette occasion, le port de la Lune marque le point d’arrivée des grands voiliers de la Tall Ship Regatta. Une trentaine de bateaux fera escale le long des quais comme une invitation au rêve et au voyage. Ils proposeront visites, parades et escapades sur la Garonne.

 

Ces événements seront accompagnés de leur lot d’animations : tombolas, feux d’artifices, orchestres symphoniques, pavillons gourmands, dégustations de nuit, cocktails dînatoires et expositions.

L'événement bordelais incontournable

La Fête du Vin est le plus grand événement œno-touristique européen. La renommée internationale du vin bordelais permet la mise en valeur de plusieurs lieux emblématiques de la ville et la promotion des saveurs et de la culture du grand sud-ouest.

 

C’est l’événement idéal pour accroître la visibilité d’une entreprise. Un public spécifique rassemblé pour un événement dispose d’une plus-value exceptionnelle : des qualités d’écoute et d’observation, ce qui le rend plus réceptif au dialogue et enclin à l’achat.

 

Un événement de cette envergure est aussi l’occasion pour les entreprises de générer du dialogue. La communication événementielle semble être particulièrement stratégique dans une logique de renforcement d’image et de notoriété à échelle locale et nationale. Les retombées médiatiques de l’événement contribuent aussi à améliorer l’image des organisations.

 

La qualité et la renommée de l’événement proposé impactent positivement l’image de marque, accroissant le prestige de l’entreprise et rehaussant son capital de sympathie et de confiance auprès du public. Celui-ci joue également sur la cohésion interne du personnel qui en tire un motif de fierté.

La fête du vin peut aussi permettre des ouvertures à l’échelle internationale et asseoir l’image de l’entreprise auprès de multiples cibles. Il exercera un effet multiplicateur sur l’image de marque  en raison du caractère vivant et prestigieux de l’événement.

 

Les 800 000 personnes attendues génèrent un public large et varié qui constitue une grande multiplicité de cibles potentielles. Amateurs de vins ou de voile, familles, et touristes seront au rendez-vous.

Un contexte propice à la mise en valeur de votre image d'entreprise

L’équipe de Sud-Ouest Publicité profitera de cet événement pour vous proposer trois soirées les 15, 16 et 17 juin prochains, l’opportunité idéale pour un groupe de 20 personnes de profiter au maximum des festivités.

Jean-Philippe Neyrolles

Jean-Philippe Neyrolles, responsable commercial événementiel revient en détail sur le déroulement des soirées proposées.

Le programme débutera en fin d’après-midi par une balade à bord du Marco Polo le long du Port de la Lune, une occasion unique d’observer le spectacle offert par les gréements ornant les façades blanches inscrites à l’Unesco. L’excursion sera d’une heure trente.

 

Le retour sur les quais marquera un changement de point de vue ainsi que de transport, les passagers pourront observer le patrimoine bordelais à bord d’un Tuk Tuk aux inspirations orientales. Cette déambulation historique rive droite viendra clore l’après-midi.

En début de soirées les participants seront invités à des jeux de dégustation à la découverte des cépages des différents lieux sillonnés par la Tall Ship Regatta, avant d’entendre les histoires partagées d’un marin de vieux gréement.

 

Pour clôturer la soirée, les terrasses du journal de Sud Ouest offriront le panorama idéal pour observer le feu d’artifice tout en partageant un cocktail dinatoire.

 

Attention, le nombre de places étant particulièrement restreint, revenez vers moi au plus tôt au 06 10 38 90 91 pour réserver ces soirées d’exception.

A la découverte de Nicolas Jouffrau, co-fondateur de l’agence bordelaise YABAWT

En juillet dernier, YABAWT a noué un partenariat stratégique avec le Groupe Sud Ouest et plus particulièrement sa régie publicitaire. Sud Ouest Publicité s’appuie sur les compétences de YABAWT pour proposer à ses annonceurs la conception et l’optimisation de sites web ainsi que la génération de leads.

 

Pour nous parler de cette nouvelle collaboration, nous avons interviewé Nicolas Jouffrau, responsable commercial et co-fondateur de l’agence YABAWT.

Peux-tu nous présenter rapidement l’agence YABAWT ?

YABAWT existe depuis 2013 et accompagne des clients de toute taille en BtoB ou BtoC dans la mise en place ou l’optimisation de leurs stratégies d’acquisition de prospects sur internet.

Notre objectif est de piloter des actions qui permettent à nos clients d’obtenir des appels entrants et des demandes de devis avec internet. Nous travaillons sur l’optimisation des sites clients et la gestion de campagnes webmarketing notamment.

Qu’est ce qui a un moment donné a fait que ton agence s’est spécialisée dans la stratégie digitale ?

C’est principalement la capacité de mesurer l’impact de chaque euro investi qui nous a motivés à nous concentrer sur le digital.

Le fait de pouvoir piloter des actions à la performance, c’est une formidable opportunité.

 

Avec le digital, de nombreuses opportunités se présentent aux entreprises :

 

  • s’adresser à la bonne personne, au bon moment avec un discours adapté
  • visualiser les impacts des actions
  • faire la promotion d’un produit ou d’un service en fonction de son planning de charge

 

Nous constatons chaque jour que les performances sont meilleures en alliant actions de notoriété (via des canaux traditionnels print, radio ou TV) avec de l’acquisition digitale directe.

La collaboration SOP-YABAWT est stratégique pour la régie de Sud Ouest qui s’appuie sur vos compétences et votre expertise afin de proposer à ses clients une offre de création de sites et la mise en place de stratégies d’acquisition, mais côté YABAWT, qu’est ce qui vous a motivé à vous associer au groupe Sud Ouest ?

Nos motivations peuvent se résumer en 3 points :

 

  • L’offre Sud Ouest Publicité évolue et se tourne vers un accompagnement de plus en plus global des ses clients avec des experts dans chaque domaine. L’objectif est de pouvoir répondre à toutes les problématiques en proposant des offres innovantes alliant une vision à la fois de performance digitale et de notoriété de marque.
  • YABAWT souhaite accompagner les équipes SOP dans sa transformation technique et organisationnelle. C’est un sujet qui nous intéresse tout autant et nous sommes heureux de pouvoir travailler ensemble sur ces nouveaux challenges.
  • Il est tout naturel que nous nous tournions vers un leader régional pour gagner en expérience et s’inspirer d’un acteur local de référence. Pour nous, c’est l’occasion d’apprendre pour mieux se développer et progresser chaque jour à tous les niveaux.

Quelle est la particularité de l’offre SOP-YABAWT, ce que vous appelez “la méthode YABAWT”?

La “méthode YABAWT” c’est surtout du bon sens que nous mettons en place avec SOP pour les projets clients autour de 2 sujets :

 

  • Pour les problématiques de refonte ou création de site internet, c’est d’abord une étude et une réflexion :
    • construire une arborescence optimisée pour se positionner sur les expressions réellement cherchées par les prospects, pour être légitime auprès des moteurs de recherche comme Google,
    • concevoir les pages d’un site optimisées pour la conversion : des arguments-clés bien mis en avant, un contenu travaillé pour qu’un prospect internaute ait confiance et laisse ses coordonnées.
  • Pour les campagnes webmarketing nous pilotons nos actions au chiffre d’affaires généré et non au nombre de contacts générés. Nous avons développé une suite d’outils que nous utilisons pour :
    • optimiser les performance des campagnes marketing de nos clients,
    • donner de la visibilité aux dirigeants sur les canaux qui sont pertinents avec des KPI clairs.

Selon toi, pourquoi aujourd’hui les entreprises ont besoin de se professionnaliser sur leur site ? (et font donc appel à des experts en stratégie digitale)

Il est de plus en plus complexe pour une entreprise de communiquer sur internet : multiplicité des canaux, nécessité de connaissances techniques ou formations pratiques, pas de méthodes ou d’outils adaptés applicables pour tous les business…

 

Quand les clients se lancent sans accompagnement, le résultat c’est souvent du budget perdu et des retours peu encourageants avec le risque de se détourner d’Internet pour de mauvaises raisons.

 

Les entreprises cherchent de plus en plus à se concentrer sur leur valeur ajoutée et leur métier finalement, c’est pour ces raisons qu’elles souhaitent confier leur stratégie à des experts.

Nos clients font appel à nous pour l’accompagnement et la vision que nous pouvons leur apporter. L’association avec SOP prend tout son sens, l’approche marketing est de plus en plus globale avec des problématiques d’acquisition et de notoriété

Si tu devais décrire YABAWT en 3 mots...?

Esprit d’équipe

Transparence

Ambition

Nous sommes très heureux de cette collaboration, une synergie naturelle s’est vite installée depuis le début du partenariat. Nous partageons les mêmes valeurs, nous aimons les défis, nous aimons nos clients et souhaitons les aider à se développer.

 

Si vous souhaitez échanger sur des solutions d’acquisition, n’hésitez pas à contacter Sud Ouest Publicité pour présenter votre projet .

 

A très vite pour de nouveaux projets !

A la découverte de Benoît Dameron, chargé de coordination commerciale pour TV7

En septembre dernier, TV7 a quitté ses locaux historiques de l’avenue Thiers pour venir s’installer au 23 quai des Queyries avec le Groupe Sud Ouest.
La régie, la rédaction et le plateau sont maintenant au cœur de la maison mère de notre chaîne locale.

 

Pour nous parler de cette nouvelle ère de la chaîne de télévision régionale, nous avons interviewé Benoît Dameron, chargé de coordination commerciale pour TV7 au sein de la régie publicitaire Sud Ouest Publicité.

Peux tu nous parler de ton métier au sein de la régie Sud Ouest Publicité ?

Je suis chargé de faire le lien entre la régie publicitaire SOP* et l’éditeur TV7 avec comme objectif principal de valoriser le dispositif pluri-media client dans son ensemble, à travers nos offres de TV de proximité. TV7 a une multitude de réponses possibles aux problématiques client : campagnes publicitaires traditionnelles, sponsoring d’émission, publireportage, création de programme en contenu de marque, captation d’événements avec retransmission live ou différé etc…

Pourquoi réunir TV7 et SOP* dans les locaux du groupe Sud Ouest ?

En parallèle d’un argument économique c’est pour une raison stratégique. L’intérêt est de jouer la carte de la synergie : une synergie rédactionnelle, promotionnelle et commerciale : Plus près des yeux, plus près du coeur !

Quels sont tes enjeux en tant que salarié d’une régie publicitaire pour une chaîne de télévision locale ?

La diversité et l’unicité géographique des activités du groupe Sud Ouest sont une chance : j’aime comprendre, m’enrichir de nouveaux savoirs et compétences, diversifier les contacts.

Les médias chauds comme la TV (ou la radio) ont un petit truc magique en plus qui donne le frisson (!). Je ressens la nécessité d’être “créatif réactif” dans un univers média très riche et “métamorphe”. Il faut constamment s’interroger sur l’approche commerciale des différents produits TV et adapter la place du média dans l’écosystème mouvant de la communication.

Peux-tu nous parler des projets 2018 pour TV7 ?

Plus de communication, plus d’opérations spéciales, plus de synergie entre supports… et un terrain d’information qui s’élargit à toute la Nouvelle Aquitaine.

Le challenge reste la place et le devenir du média TV dans l’univers média global et  surtout dans l’espace numérique. Il ne s’agit pas d’opposer ce média aux autres, mais de bien comprendre son intérêt, sa raison d’être et ses limites,  afin d’y associer ses qualités. Dorénavant on parle plus de contenu audio télévisuel que du traditionnel écran dans le séjour. Le plus gros challenge reste à convaincre les clients que la TV locale répond véritablement à un besoin d’information de proximité de qualité.

Décris nous TV7 en 3 chiffres :
  • plus de 1/2 millions de girondins en habitude d’écoute globale !**
  • 4eme TV locale de France (sur 25 chaînes locales env)  avec 231 400 téléspectateurs semaine**
  • 30 comme le numéro de chaîne commun (bouquet TV locales) sur les box adsl ***

TV7 en 3 mots :

Proximité, actualité, diversité

“Il existe une télévision pour passer le temps et une autre pour comprendre le temps” André Malraux.
C’est une
question d’usage… je crois que cela est valable également pour la presse, la radio et le web.

Sud Ouest Publicité

** (données Médiatrie Gironde 2016-2017)

*** Modes de réception TNT hertzienne, Adsl, Câble, web

Demande de devis